Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rien n'est anodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Rien n'est anodin   Lun 17 Aoû - 16:29

Comment je me suis retrouvée là déjà ? Ha oui, j'avais fui mes responsabilités, c'est vrai. En même temps ce n'était pas à moi seule de m'occuper de tout ça, ils pouvaient bien demander aux ministres. Quoique, les ministres venaient taper à ma porte aussi donc ça ne faisait que ralentir l'arrivée du problème dans mes appartements. Mais quelle idée aussi de venir me voir pour tous vos problèmes, non je ne sais pas si des roses seraient mieux que des pensées dans le jardin du belvédère, et encore moins si en changer la couleur serait judicieux à ce dit belvédère. Et ce n'est pas la peine de me demander si les papillons de chez nous et les poissons d'Aquahana s'entendraient pour la parade annuelle pour célébrer notre monde. Je sais qu'en tant que princesse d'Aydo'h je suis censée m'occuper de tout ce qui est représentation artistique et agencement culturel de notre région, mais mince ! Je suis sans doute née ici mais ça n'est absolument pas le cas de mes parents, je n'ai pas été élevée à la mode de cette région comment vouliez vous que ça colle ? C'est pour ça que je fuis, c'est pour ça que je peux disparaître pendant des jours de la Tour d'Astisian. Pour avoir la paix, pour pouvoir me reposer et apprendre vraiment les choses importantes de ce monde. Si je reste au palais, les ministres vont et viennent dans mes appartements ou dans la bibliothèque pour me demander d'organiser des choses futiles.

Mais voilà, à force de fuir il fallait bien que ça arrive un jour, et j'étais perdue dans la forêt. C'était quand même ridicule de fuir, je conçois parfaitement, mais là sur le coup ça me paraissait être encore la meilleure des solutions. Surtout que le prince qui a fait de moi sa princesse est en déplacement à Renarhim pour une question diplomatique. Soit disant que ça serait sans doute trop pointu pour moi...... aurait-il oublié que je venais, ou plutôt mes parents, de Renarhim ? Avec un soutien pareil, il ne devrait pas s'étonner de me voir éviter les ministres. Je ne sais pas prendre de décision...... pfeuh. Des décisions aussi dérisoires que la couleur de la peinture de la troisième pierre en haut à droite en partant du deuxième pan du muret, sont-ce vraiment des décisions qui ont besoin d'un appui royal pour être prises ? Ces pensées m'énervaient, au fur et à mesure que j'avançais tout droit dans la forêt. Mais soudain le sol se déroba sous mes pattes et je me retrouvai dans un sous-sol trop étroit pour y utiliser mes ailes. Peu rassurée, je dus continuer ma route dans un couloir qui avait l'air d'avoir été construit de toute pièce, et pas par le temps même si ce dernier avait ajouté sa touche finale sur les pierres vieillies. Tout droit, toujours tout droit, sans jamais prendre le temps de regarder ce qu'il pouvait y avoir sur mes côtés, trop pressée de sortir enfin de cet endroit et trop effrayée par l'idée de me perdre dans ce qui semblait être un vrai labyrinthe. Mais au bout d'un temps de marche qui me paraissait bien trop long, j'entendis un rire derrière moi qui me fit sursauter et me retourner. Mes ailes déployées comme je le pouvais, les yeux et les oreilles à l’affût du moindre mouvement, le cœur battant à cent à l'heure, je ne détectait pourtant rien

- Alors, on est perdue ?

Cette fois c'est littéralement un bond de surprise qui me fit faire volte-face. Et la peur fit suivre ce mouvement d'un autre de recul. Mes ailes serrées contre moi et les oreilles basses, mes yeux écarquillés détaillaient cet destrinos squelettique qui aurait largement eu sa place dans la contrée de naissance de mes parents

- Je... je ne suis pas perdue.

- Indécise et menteuse avec ça. Tu ne sais pas où tu vas, et par conséquent tu es effectivement perdue. Ta décision d'aller tout droit te fait au final tourner en rond. Mais trêve de bavardage, si je te sors d'ici, qu'est-ce que tu feras ?

- Je rentrerai chez moi.

- Et par quel chemin ?

Là c'était une bonne question. Ma fierté redescendit comme un soufflé devant cette évidence, même si je sortais, je serais quand même égarée au milieu de cette maudite forêt

- Gauche ou droite ?

- Pardon ?

- Gauche ou droite ?

- Quelle importance ?

Ma réponse fit une fois de plus se dérober le sol sous mes pattes, tout ça pour atterrir dans une salle avec six portes identiques en compagnie du destrinos qui se jouait de moi

- Quelle porte ?

- Ne sont-elles pas toutes pareilles ?

- Choisis-en une tu verras bien.

Il se fichait de moi. Et un peu sous le coup de la colère, je choisis la première porte qui me tombait sous la patte et me retrouvai...... dans la pièce que je venais de quitter face au destrinos qui me regardait d'un air moqueur. Peu sûre de moi, je m'engouffrai dans la porte en face de moi avant que mon cœur ne fasse un bond en arrivant une fois de plus devant cette créature décharnée. À chaque porte que je choisissais, le même scénario se répétait, tant et si bien que je commençais à paniquer ce qui eut le don de l'énerver visiblement

- Assez !!

Paralysée comme un chaton, je m'assis devant lui après un joli dérapage sur l'arrière-train. Son coup de sabot sur le sol m'avait calmée net, la panique s'évaporant face à la peur que m'inspirait ce squelette animé

- Ne t'ai-je pas dit d'en choisir une ?

Où était le problème ? J'en avais choisi une

- Le hasard n'est pas un choix princesse. Ne me regarde pas comme ça, je ne suis pas qu'un cadavre animé par un rêve que tu penses faire. Mais assez parlé de moi. Pourquoi cette porte ? Pourquoi les autres ?

C'était quoi cette énigme ? En quoi la porte que j'avais choisie était-elle différente des autres ? Pourquoi s'impatientait-il comme ça ? Qu'avait-je fait pour tomber dans cet endroit ? Qu'avait-je fait pour mériter ça ?

- Rien. Justement rien. Tu veux être utile, avoir de l'influence sur ta région, montrer que tu vaux mieux que ce qu'on pense de toi. Mais au final regarde toi. Incapable de choisir son chemin, incapable de décider de la voie à suivre, incapable de sortir d'ici alors que c'est si simple quand on prend le temps d'y réfléchir. Au final tu veux être quelqu'un mais tu..... n'est.....rien.

Il avait dit ça en se rapprochant dangereusement, m'obligeant à reculer jusqu'à ce que mon dos soit plaqué contre une des portes de cette salle circulaire, faisant insister les derniers mots en posant lourdement chacune de ses pattes avant de part et d'autre de mon corps tremblant avant d'avancer son crâne à quelques centimètres à peine de mon museau. J'étais terrorisée et passablement meurtrie par ses dires, mais la surprise de le voir retrouver le centre de la pièce en un nuage de fumée me fit étrangement mieux respirer. Mais il semblait toujours attendre quelque chose, que je choisisse sans doute. Tremblante, je regardai un peu mieux les portes qui m'entouraient, prenant bien soin de faire le tour de la salle sous son regard inquisiteur avant de choisir. Je dus faire deux ou trois fois le tour de la salle pour examiner les portes une à une et enfin voir de quoi il voulait parler, toutes avaient une petite gravure juste au dessus de la poignée, le symbole était le même pour cinq d'entre elles, un symbole d'infini qui était remplacé par une plume comme posée sur la poignée pour la sixième porte. Je choisis donc cette dernière comme porte à traverser et me retrouvai cette fois dans une sorte de parc avec une fontaine et sept stoufix avec des pots de peinture en train de se disputer.

- C'est une blague ?

- Quoi donc ?

- Ils ne se disputent pas vraiment à propos de la couleur de cette fontaine ?

- Et pourquoi pas ? Ils ont tous leur touche artistique et chacun veut la mettre en avant, mais nul ne souhaite laisser sa place aux autres, donc si, ils se disputent pour savoir lequel aura le dernier mot.

- Ridicule.

- En quoi est-ce plus ridicule que deux souverains qui se disputent un bout de mer auquel ils n'ont de toute façon pas accès ?

Cette question me fit relever la tête vers mon « guide », pourquoi spécialement cet exemple ? C'était justement à propos du découpage maritime entre Aydo'h et Renarhim. Sachant que lui est un minousha et que les souverains de cette contrée étaient des destrinos, la question prenait tout son sens, mais encore une fois, pourquoi cet exemple ?

- Tu comptes les laisser se battre ?

Pardon ? Les stoufix ? Pourquoi m'en mêlerais-je ? Un jeté de pinceau de l'un à la figure d'un autre me répondit plutôt bien. Ils étaient passablement énervés et il fallait bien que quelqu'un intervienne avant qu'ils n'en viennent aux pattes. Je me mis donc sur la fontaine pour crier à mon tour un « assez » qui résonna dans le parc. Ça avait fait rire le destrinos osseux mais au moins ça avait calmé les stoufix. Je leur fit expliquer leur désaccord, m'y reprenant à deux fois pour qu'ils parlent chacun à leur tour, et tiqua en apprenant que la fontaine sur laquelle je trônais était censée représenter notre monde et ses divinités

- Alors pourquoi ne vous départagez-vous pas le travail ? Chaque contrée est différente tout comme votre touche personnelle, faites une divinité chacun c'est pas compliqué.

- Et qui fera le socle ?

- Vous trouverez bien un moyen de collaborer pour le socle et la bordure une fois les dieux achevés.

- Et comment départager le travail ?

- De quel région êtes vous originaire ?

Ces petits monstres à poil ras étaient en plus tous d'une contrée différente, c'était vraiment se moquer de moi. Un peu boudeuse, je m'assis dans un coin du parc en attendant que le destrinos me guide vers la sortie, ce qu'il n'avait apparemment pas l'intention de faire avant qu'ils n'aient fini de peindre. Le résultat se fit attendre, mais au final les stoufix avaient fini par se mettre d'accord et le résultat ne fut que surprenant, et dans un sens agréable du terme. Les stoufix avaient l'air content de leur fontaine et partirent en s'inclinant devant moi et en remerciant humblement le destrinos. Le squelette se leva donc pour que je le suive dans une autre salle où deux miroirs nous firent face

- Quelle importance avait eu le choix de la porte ?

- Heu.... me permettre d'avancer ?

- Quelle importance avait eu la décision de qui peint quoi ?

- Éviter une bagarre générale ?

- Quelle importance aura la décision sur le rangement de la bibliothèque de ton palais ?

Il n'avait baissé son regard vide sur moi qu'à cette dernière question, mais encore une fois une seule lui fit écho dans mon esprit. Comment savait-il ça ? Comment pouvait-il savoir que ma fuite était due à une question à propos du rangement des livres de la grande bibliothèque ?

- J'attends, comme bien trop de fois avec toi princesse.

Attendre quoi ? Ça changerait quoi qu'on les range par auteur, par date de parution, par ordre alphabétique ou par thème ?

- Si tu dois choisir parmi ce qu'on te propose, ça ne changerait strictement rien. Le chaos régnerait dans cette bibliothèque et le chaos n'est pas un choix judicieux quand on a besoin de connaissance dans l'urgence.

- Alors quoi !? Je dois pas choisir cette fois ?

- Si. Mais choisir intelligemment. Comme plus tôt. Où sinon vois....

Dans le premier miroir c'était la panique, les créatures couraient dans tous les sens pour trouver un seul et unique bouquin alors qu'une vague étrange et menaçante se dirigeait droit vers eux. Le deuxième miroir lui, restait notre reflet et le ricanement de mon guide me conforta dans l'idée que ce miroir en resterait un tant que je n'avais pas pris de décision. Un rangement intelligent, étaient-ils trop bornés pour en voir un ? C'était quand même pas le rôle de la princesse que de les prendre par la patte à chaque fois

- Le rôle d'une princesse est de guider son peuple, quel que soit le chemin, quelle que soit la question.

- Cesse donc de me sonder l'esprit.

- Quand tu cesseras de divaguer, je n'aurai plus besoin de te remettre sur le droit chemin. Ta réponse princesse.

- Rhoo, par date de parution dans l'ordre alphabétique des auteur alphabétiques parmi les thèmes.

S'il avait eu de la peau autour de ses os, sans doute aurait-il levé un sourcil face à ma réponse, mais là seul sa tête légèrement penchée sur le côté m'indiqua qu'il en attendait sans doute plus, même s'il reprit la parole devant mon silence énervé

- C'est à dire ?

- Par thème, dans les thème par auteurs rangés par ordre alphabétique, et dans les auteurs les livres sortis par ordre alphabétique, et dans une série de livre par date de parution, s'il y a plusieurs éditions pour un même bouquin les différentes éditions côte à côte par date de sortie. Content ? C'est bien rangé ?

- À toi de voir.

Apparemment c'était bien rangé puisque le second miroir montrait une scène différente où les créatures avaient trouvé le livre et avaient mis en place tout un laboratoire d'alchimie pour contrer la vague qui leur arrivait dessus. Un frisson me parcourut l'échine en sentant que le destrinos s'était penché au niveau de mon oreille

- Pourquoi ne leur as-tu pas directement répondu ça ?

- Pourquoi ne sont-ils pas capable d'y penser par eux même ?

- Tout le monde a son orgueil princesse, et il est plus facile de s'en détacher quand c'est un supérieur qui vous le demande et non pas un semblable. Il est en effet dommage que les créatures de ce monde ne sachent pas se débarrasser de cet orgueil malgré le danger qu'il représente, mais ça tu peux leur apprendre, ou du moins, les y forcer jusqu'à ce qu'ils apprennent. Comme pour les stoufix de tout à l'heure.

- En somme, tant que je ne me mêle pas de ces tâches anodines, ils n'apprendront jamais à collaborer ?

- Rien n'est anodin princesse, quand tu auras compris ça tu pourras te réveiller.

Me réveiller ? Cette déclaration me fit sursauter, comme si j'avais reçu un choc électrique à la base de la queue, mais non pas me retrouver encore dans une autre salle, je me trouvais une fois de plus dans la forêt où j'étais perdue avant toute cette histoire. Mes yeux piquaient comme si j'avais dormi pendant des heures, et vu la luminosité autour de moi, c'était sans doute le cas. Me secouant comme un prunier, je fini par étirer mes ailes et à sortir de cette forêt par la cime des arbres, après tout de là haut je pouvais parfaitement voir la capitale et le palais, alors pourquoi n'y avais-je pas pensé avant ? Une fois dans les cieux, le chemin était tout de suite plus clair, et je fut rentrée en un rien de temps, et tout aussi vite assaillie par des serviteurs inquiets et des ministres perdus. Bien plus posée qu'à mon départ, je rassurai les serviteurs et demandai à voir les ministres dans la salle du trône pour répondre à leurs interrogations. Comme avant mon départ, elles étaient restées les mêmes, mais cette fois je ne fuyais pas. Répondant à chaque demande que je supposais futile avant cette curieuse rencontre, guidant mes sujets comme j'avais été guidée quitte à devoir reformuler plus clairement. Une fois tout le monde mis dans le droit chemin, je décidai de retourner dans ma chambre avant de m'arrêter net sur une peinture d'un destrinos aux ailes de chauve souris

- Un problème Princesse ?

- Heu... non mais.... Je n'avais jamais vu ce tableau avant, qui est ce destrinos ?

- Oh. Et bien c'était un conseiller. Mais, contrairement à ceux qui accompagnent votre mari en se moment même, il choisissait lui même qui il voulait épauler et de ce fait il n'était pas surprenant de le voir aux côtés de dirigeants des sept contrées. Certains disent que même après sa mort, il continuerait de conseiller les dieux et les mortels. Mais pourquoi cette question ?

- Oooh, pour rien....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
Rien n'est anodin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gagnez de l'oseil sans rien faire !
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» Je crois qu'il n'y a plus rien à ajouter...
» Rien que pour vos cheveux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: Les Histoires :: Histoires courtes-
Sauter vers: