Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des flammes à la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Des flammes à la nuit   Mer 17 Juin - 23:14

La lune se levait sur la contrée d'Inferno. Une lune si pâle qu'elle avait du mal à éclairer Renarhim, cette région du monde de Gothicat quasiment toujours plongée dans la nuit. Et pourtant j'en étais fière, très fière de cette lune si pâle et de cette terre si noire. Au début j'en étais effrayée, tellement habituée à ma contrée natale si remplie de flamme et donc, en définitive, de lumière. Le froid de la nuit avait pris la place de la chaleur du feu et de la lave. Certains sur le trajet pensaient que ma terre de naissance est une terre aride et peu encline à la vie, qu'est-ce qu'il diraient de Renarhim ?
Au début je n'osais pas vraiment sortir de cet abris que mes parents appelaient « maison », et un beau jour un destrinos aux allures de noble passa devant notre chez nous en marquant un temps d'arrêt en me voyant. Il était jeune, sans doute à peine plus vieux que moi mais l'impression qu'il m'avait laissée était sans doute partagée vu sa difficulté à lâcher mon regard du sien. Mes parents et moi n'étions que des étrangers dans cette région de terre noire, des exilés d'une autre région, mis à l'écart par les habitants de leur terre d'accueil. Et pourtant lui ne me regardait pas de haut, au contraire. Il passait pratiquement tous les jours, juste pour avoir la chance de m'apercevoir ou, s'il pouvait se le permettre, rester un peu en ma modeste compagnie pour me parler de cette terre qui était la sienne. Et « la sienne » était à prendre pratiquement au sens propre du terme. Ce destrinos n'était autre que le Prince de cette contrée ténébreuse, l'héritier de ces terres noires qu'il m'apprenait à voir autrement de jours en jours. Mes parents savaient que je fréquentait un destrinos qui n'était pas de notre région d'origine, et encore moins de notre rang si modeste, mais ils avaient espoir que cette histoire entre nous ne finisse pas en queue d'Ekoyus et qu'il ne fasse pas ça que pour se jouer de moi. Et cet espoir avait payé finalement. Un beau jour il courba l'échine devant moi, demandant humblement d'être sienne au même titre qu'il serait mien. La nouvelle ne plut pas à tout le monde, mais avec le caractère qu'il avait il s'en fichait bien. Comme il le disait à son entourage, c'était sa vie et son mariage, donc autant qu'il se lie à une compagne qu'il aimait et pas à une créature qui ne voyait que son titre et sa carrure. Mais moi, pauvre créature blanche et colorée, je n'osais même pas lever la tête pour voir le dit entourage si différent de moi. J'avais donc gardé cette tête baissée tout le long de notre avancée pour aller voir ses parents à lui, et par tous les dieux si j'avais pu voir mon courage partir à toutes jambes quand il m'a relevé le museau devant son père. Je pense que tout le monde l'a vu en fait, s'enfuir devant cet étalon noir aux yeux sans pupille. Ce n'était déjà pas ma place, mais là, là c'était juste impossible que je me sente bien et cette trouille devait se lire sur moi vu la mimique qu'il avait fait en me voyant, et elle n'avait fait que grandir à chaque pas qu'il faisait vers moi avant que mes pattes ne manquent de me lâcher littéralement. De peur d'abord, puis de soulagement quand il baissa la tête pour me souhaiter la bienvenue tant au château que dans sa famille.
Cela fait désormais plus de dix ans, mon mari est devenu roi à la suite de son père et moi, pauvre étrangère de ce lieu noir et que je croyais sans vie, je suis depuis lors la reine de cette contrée que je chéris à présent autant que je désirais la fuir à mon arrivée. Nos charmants enfants jouant dans les plaines ténébreuses de Renarhim me rappellent chaque jour la chance que j'ai eu, ne serait-ce que d'avoir croisé mon Prince alors que je ne faisais que vivre ma triste vie, et un jour j'espère qu'eux aussi connaîtrons le bonheur que j'ai connu quand leur père m'a demandé de partager sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
Des flammes à la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pagel Michel - Les flammes de la nuit
» Les flammes de la nuit
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» Prendre des photo de nuit avec Nikon D80

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: Les Histoires :: Histoires courtes-
Sauter vers: