Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ordre V/S Empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:41

Laucirie a écrit:
Lona :
Bien que la nuit commençait à tomber, Lona sortit du camp et repartit en direction de la forêt, à l’endroit même où elle était la nuit dernière. Le village était dans cette direction. Les civils continuait d’affluer mais tous arrivait par le chemin, Lona, elle, passerait par la forêt même. Ce n’est pas parce que c’est une scientifique qu’elle ne connaissait pas le monde qui l’entourait !

Au loin elle voyait les flammes lécher le ciel et le teinter de sa couleur rouge. C’était bien la seule lueur qu’il y avait cette nuit là. Lona sortit de son sac des lunettes à infrarouge de sa confection, détectant magie, chaleur, et champ magnétique. Dans sa main gauche elle serrait très fort ce qui ressemblait à un yoyo et de l’autre main elle tapotait l’étrange bâton qu’elle avait sur sa hanche. Très discret, il fallait vraiment y regarder à deux fois pour le voir. A son cou, elle avait attaché sa boussole qui déréglait les divers champs magnétiques alentours. Elle était prête à toute éventualité. Elle s’engouffra alors dans l’obscurité de la forêt.

C’est au bout d’une petite demi heure qu’elle commençait à regretter d’être sortit du camp. Son courage n’étant pas sa première qualité, elle choisit de rejoindre le chemin pour se rassurer un peu plus. Il n’était pas si loin de sa position. Lorsqu’elle l’atteignit, elle remarqua qu’il n’y avait plus grand monde en exil. Elle s’approcha timidement d’un soldat tout essoufflée et couvert de suit et se renseigna sur l’état du village. Le soldat la dévisagea des pieds à la tête, la prenant de haut.

- Gamine, si tu veux savoir comment est l’village t’as qu’à y aller, moi j’retourne pas dans c’te fournaise ! y a plus d’civils donc mission terminée. Les morts n’avaient qu’à pas mourir. J’pas à t’en dire plus.

Lona s’écrasa d’avantage face à cet énergumène qui la traitait comme un être inférieur. Toujours sans le regarder directement, elle le remercia. Plus de civil au village donc plus besoin de secours. Elle laissa le soldat et le petit groupe passé devant elle et attendit qu’il se soit éloigné pour marcher dans leur trace, toute confiance envolée. Elle en avait presque oublié sa place dans cette guerre : sous une tente à réparer des armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:42

Citation :
Pas un truc gore XD nan c'est "never surrender" de Skillet, enfin c'était XD
Pietro

Les bruits de talons de la tueuse dans sa grotte résonnaient dans la tête de Pietro comme autant de coup de fusil dans une carrière. Heureusement pour les deux, car il aurait sans doute fait taire ces pas d'une manière ou d'une autre, elle se dirigeait vers la sortie. Enfin seul dans la pénombre il se prit la tête entre les mains comme pour éviter qu'elle explose, pour détruire cette douleur même s'il savait que ça ne servait à rien. Il connaissait cette douleur, ça n'était pas la première fois qu'il se tapait des migraines carabinées, seulement là c'était vraiment carabiné. Il resta un moment là dans l'ombre à se tenir son crâne en fusion, la douleur se calmant enfin un peu maintenant qu'il n'y avait plus ni bruit ni visuel entre ses yeux fermés et la solitude de la grotte. Seule sa respiration hachée émettait un son, jusqu'à ce qu'un rire retentisse dehors et ricoche dans les murs de la grotte, un rire gras à en gerber, et la douleur revint de plus belle. Celui qui avait produit ce son allait souffrir, Pietro ramassa l'objet que son ombre avait ramassé, sa vision fit d'ailleurs revenir cet éternel sourire sur ses lèvres, et sortit avec de la grotte avant de sortir assez fort pour que la silhouette encore visible dans la nuit l'entende

- Qui c'est l'abruti qui se marrait comme un goret ?

Il avait été entendu, c'était sûr et certain vu la réaction de la silhouette. Celle-ci se rapprocha assez pour qu'il puisse reconnaître le capitaine des assassins ce qui lui fit redoubler son sourire, c'était justement la personne à qui cet "objet" irait bien en cadeau.


- Surveille tes mots le chien. D'autant que tu as fait capoter cette mission. Ta présence seule est annonciatrice de troubles, sans ton manège les soldats de l'Ordre n'auraient pas été prévenus à temps pour arriver sur place avant la destruction totale du village !

Tiens c'était nouveau ça, ainsi il avait participé à une mission de destruction sans même s'en rendre compte.

- Quand même pas ma faute si vous êtes incapable d'assumer vos erreurs, la vertu d'un assassin est sa vitesse d'attaque. Vous êtes vraiment d'un pitoyable...


- Tu ne tiens donc vraiment pas à ta tête Ayix

Le gradé avait dégainé une épée courte mais pour tout début de réponse Pietro ria à la remarque du capitaine, si seulement il savait se qu'il avait en se moment même dans les mains, mais il saurait d'une minute à l'autre, d'une seconde à l'autre, maintenant tiens

- Allons allons, vous devez savoir que je n'apprécie guère les menaces, mais je vais être bon prince et vous faire un présent tout de même. Voyez comme je peux être un gentil garçon.

Le "cadeau" Pietro le lui donna avec un immense sourire, avant de s'essuyer les mains sur l'uniforme du capitaine tétanisé, y laissant des traces rouge foncé, presque noires, et poisseuses

- Vous devriez mieux vous occuper de vos missions, après tout vous êtes censé prévoir la moindre incartade et un plan de secours pour chacune d'entre elles. Votre mission, votre échec, mes "condoléances".

Le sorcier laissa donc les deux soldats et repartit dans la grotte, laissant le capitaine derrière lui la tête de son fils entre les mains et son sang sur les épaules.



Sam

Les civils affluaient de plus en plus c'en était désolant. Sam ne s'occupait même pas des soldats peu blessés qui avaient secouru les habitants, elle se concentrait sur les plus mal en point. Ça lui avait valu quelques remontrances de la part de gradés mais hé c'était qui le médecin en chef dans ce camps ? Être menacé de ne pas avoir de soin tout court passait plutôt bien, rapidement tous la fermaient face à ses refus, elle avait mieux à faire que de bander une coupure ou une foulure c'était enregistré. Derrière le dernier flot de civils elle vit la petite scientifique toute penaude et demanda au premier soldat du groupe ce qui était arrivé


- Ben ch'ais pas vraiment m'dame, elle voulais des info sur l'village mais j'y r'tourn'rai pas pour elle. S'te fille c'est juste une rat de labo d'toute façon.

- Juste un rat de labo ? JUSTE UN RAT DE LABO ?! Et tu crois qu'on la doit à QUI cette science ? Tu crois que c'est tombé du ciel ces machines ? J'y crois pas c'est soldat, c'est au front, ça revient la queue entre les jambes pour demander, voire exiger des soins et en plus ça se permet de cracher sur les scientifiques ?! Dégage de mon chemin j'ai mieux à faire que de voir un âne bâté comme toi. N'oublies jamais ta place SOLDAT !

Juste un rat de labo, Sam n'en croyait pas ses oreilles, en plus de ça se mec ne devaient pas voler haut dans la société avant de devenir soldat, voilà que maintenant il prenait les gens de haut.


- Sam ?

- Quoi !? Oh pardon Jace, remplace moi un instant je vais boire un coup et me raffraichir un peu.

- Heu ouai je prends ta place, compris chef.

Il avait fini par la cerner, quand elle vibrait comme ça il ne valait mieux ne pas contredire Samantha, quoi qu'elle dise, quoi qu'elle fasse. C'était plaisant de voir qu'il faisait attention à la moindre de ses réactions. Il arrivait presque à la faire sourire à nouveau dans cet enfer, elle était vraiment fière de lui c'était le moins qu'on pouvait dire. Un peu calmée par l'intervention de son assistant Sam se dirigea vers un conteneur d'eau et se servit deux récipients, un pour boire l'autre pour y plonger le visage et les mains. Il faisait surement aussi chaud dans ce camps que dans un four, ou alors c'était juste elle à force de courir depuis qu'elle était là.


Dernière édition par Gothikadoll le Ven 8 Mai - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:42

Laucirie a écrit:

Lona :
Elle retourna dans le camp. La nuit était bien tombée et le camp était éclairé par des arceaux lumineux recopiant la lumière du jour, par conséquent on n’était pas éblouit lorsqu’on les regardait. Ces lampes là, elle avait participé à leur conception et leur création. D’ordinaire, ils éclairaient les rues marchandes des villes de l’Ordre. Jamais elle n’aurait pensé qu’ils finissent dans un camp de guerre… Mais elle était fière qu’une de ces créations soient utiles et utilisés. Un pâle sourire étira ses lèvres.

Dans le camp, il y avait toujours autant d’agitation. Elle songea qu’avec cet arrivage de soldat dans le camp, bon nombre d’armes serrait sans doute à faire réparé ce qui lui passa le goût amer que lui avait laissé sa conversation avec ce soldat…

Elle s’essuya méticuleusement ses fines lunettes, respira un bon coup pour se motiver un peu plus, et partit en direction de la grande tente-labo. Elle prit soin de ne pas regarder les brûlures et autres blessures des personnes qu’elle croisait, un seul écorché vif ça lui suffisait.

Elle entendit alors une personne crier, tout du moins réprimander apparemment un soldat Elle n’entendit pas la conversation en totalité mais elle entendit juste « Rat de labo » « scientifique » « soldat ». Elle semblait connaitre cette voix, elle l’avait entendu plus tôt dans la journée. Lona se retourna en direction de cette voix et reconnu la doctoresse qu’elle avait croisé en début de soirée. Elle semblait avoir un fort caractère. Le soldat à qui elle parlait et qui était celui qui avait envoyé paitre Lona un peu plus tôt semblait être prêt à se cacher dans un trou de souris. La scientifique jubilait devant cette scène, mais en même temps, elle enviait cette femme. Elle aurait tant aimait avoir sa confiance et son ardeur.

Depuis petite Lona était la cible de moquerie à cause de sa mauvaise vue et de sa petite taille. En grandissant, elle était resté avec ce traumatisme de ses jeunes années et était restés solitaire et peu sûre d’elle, se plongeant dans la recherche. Bien qu’aujourd’hui, dans le domaine scientifique elle soit respectée, elle n’arrivait à surpasser cette crainte d’autrui.

Elle ne s’attarda pas plus devant la scène et se pressa de rejoindre la tente. On y avait amené d’autres armes, mais en meilleurs état que celles qu’elle avait déjà du réparer. Ça ne lui prendrait pas une demi heure à toutes les terminées. La première des armes ne devait pas être destinée à la guerre. Il s’agissait de base un grill, un appareil capable de chauffer n’importe quel plat et de le cuire très rapidement. De base, c’était un petit tube avec une cloche au bout, cloche qui devait recouvrir l’aliment à cuire. Là, ils avaient dû modifier la structure de cette cloche à combustion. Ils avaient allongé le tube et y avait ajouté deux crosse pour le tenir de manière horizontale. La puissance de chauffe avait été amplifiée. Cet appareil fonctionnait grâce aux ondes thermiques de base pas très dangereuse, mais une fois amplifié tout ce qui se trouvait dans la zone de frappe de l’appareil cuisait, aussi gros pouvait être ce que les ondes touchaient…

Les autres armes qu’elle avait à réparer étaient moins sophistiqué et plus barbare, certaines étaient de simple armes à feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:50

Silfy a écrit:
Citation :
Tiens je la connais pas! Mais je pensais à un truc plus trash j'avoue! XD

Fey

La blessure la relançait, les dégâts étaient bien plus sérieuse qu'elle ne l'aurait cru, mais au moins, elle n'avait pas perdu son bras, c'était le principal!
Alors qu'elle s’apprêtait à repartir dans la grotte pour refaire le pleins de flèches et changer de vêtements, l'odeur de bruler commençant à l’accommoder, Fey entendit de nouveau le rire gras du capitaine des assassins.

- Pitié, pourvu que ce crétin d'Ayix ne l'ait pas provoqué! se disait-elle

Si le capitaine des assassins mourraient, s'en était fini de sa vie de solitaire, tous les pantins de la mort de l'Empire se serait fait une joie de l'accuser pour ce crime et lui aurait bien tranché la tête comme sentence, enfin, ils auraient essayer tout du moins!
Mais le spectacle fut bien plus horrible qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Le capitaine était tétanisé, tenant une "chose" dégoulinante de sang dans ses bras, pleurant. En s'approchant, Fey ne put retenir un souffle de stupeur, c'était la tête de Callen, le fils du capitaine. Callen était un espion, même un très bon, mais il fallait croire qu'il ne l'avait pas été assez, sa tête ayant été tranché nette. Fey en ressentit même une pointe de regret, elle n'avait aucun respect pour les membres de sa régiments, mais Callen était peut être le seul pour qui elle avait eu un minimum de respect.


- Serana!!! hurla le capitaine. C'est toi la responsable de ce massacre!! C'est toi la responsable de la mort de mon fils!!

Il lâcha la tête et se précipita sur Fey qui ne résista pas, elle sentit la lame du capitaine contre sa gorge. Mais elle ne se débattrait pas, elle savait pertinemment qu'il ne la tuerait pas, il avait bien trop besoin de ses talents d'archère et de pisteuse.

- Parle, sale petite garce!

- Il n'y a rien à dire, Callen est mort, c'est regrettable. Mais c'est l'ordre le responsable! Maintenant, si vous le permettez, j'ai une mission à accomplir.

- Tu savais que Ayix avait la tête de mon fils! C'est lui, c'est ce fils de...

- La tête a été tranchée, ca ne peut pas être Ayix, sa façon de tuer n'est pas très artistique. Si vous deviez choisir quelqu'un ca aurait été plutôt moi.

Le capitaine serra ses doigts autours du coup de la jeune femme, une veine gonflant à vu d’œil sur son front. Sa lame, elle, tremblait manquant de couper l'archère

- Ayix est un crétin mais pas assez pour tuer l'un des nôtres. Callen a du se faire repérer et s'est fait exécuté. Ca expliquerait leur organisation, tous les hauts gradés ont disparu du village juste avant l'attaque! Ils savaient ce que vous prépariez. Alors, maintenant, faites votre deuil et laissez moi accomplir ma mission. Et puis, me tuer vous soulagerez peut être mais vous seriez dans de sales draps, je vous suis indispensable pour faire le sale boulot après tout!

Le capitaine relâcha l'archère et lui jeta un regard noir


- Tu vas tuer Ayix! Je veux que tu me ramènes sa tête!

- Désolé, mais j'ai déjà assez à faire avec ma vengeance pour en plus m'occuper de celle des autres! Si vous voulez Pietro Ayix, faites le vous même ou demandez à vos pantins. Et puis, j'ai beau être reconnue comme tueuse à gage, je ne tiens pas vraiment à voir mon corps dévorer par une ombre.

Ca lui faisait mal de le reconnaitre, mais Fey n'était pas en état pour battre Pietro mais surtout, elle n'était pas encore prête pour le vaincre sans y laisser la vie. Le capitaine s'en alla en rage, d'un côté, il n'allait surement pas en restait là! Quant à Fey, elle se dirigea vers la grotte pour se préparer à rejoindre le camp de l'ordre, mais pour ça, elle allait devoir se vêtir d'une tenue plus appropriée pour se fondre dans le décor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:52

Citation :
Elle est pas mal ^^ et Pietro n'est pas que sang et torture ^^ enfin ça tu le verra sans doute plus tard Wink

Pietro

Il y eut encore des éclats de voix à l'extérieur, le capitaine criait beaucoup, engueulait beaucoup mais n'agissait réellement pas des masses. Il devait pourtant bien savoir ce qu'il risquait quand il a accepté que son fils s'engage dans cette guerre. Pietro était déjà passé à autre chose relâchant un peu son masque de froideur et de rire, même si il avait toujours les lèvres arquées suite à la réaction du capitaine. Son crâne allait déjà se fendre en deux, les cris de cet imbécile n'avaient pas aidé, le premier réflexe du sorcier fut de couvrir la pierre de lune, mais il retira vite le cache sachant que Fey reviendrait. Il n'avait pas vraiment le choix il devrait faire avec.

Quelques minutes plus tard, alors qu'il avait repris sa place dans le coin sombre de la grotte et son air détaché, la petite fée rentrait au terrier

- Alors il n'a pas aimé mon cadeau ?

Il n'avait pas pris la peine de rouvrir les yeux, déjà que ses talons faisaient un bruit pas possible dans cette grotte il n'allait pas rajouter des informations visuelles. Elle vibrait encore, de colère, de dégoût sans doute, en tout cas elle ne l'avait sans doute pas tant apprécié ce présent au capitaine.



Sam

L'eau faisait un bien fou à la doctoresse, elle avait l'impression de cuire, le sang qui lui couvrait les mains et les avant bras commençait à peser. Même après elle prit une bonne minute pour respirer, respirer vraiment, profondément. Comment était-ce possible de se faire aussi bien rétamer sur ce champs de bataille ? Pourquoi le bouclier n'avait-il pas encore été déployé ? Ne serait-ce que pour gagner du temps. Il était encore en phase de prototype sans doute, et puis qui aurait pu prévoir qu'après quelque chose comme cinq ou six siècles de paix l'Empire ré-attaquerait ? Apparemment pas les supérieurs, ni les politiciens qui payaient le développement des dispositifs de défense, ou d'attaque d'ailleurs. Du côté adverse ils avaient des espions, des assassins, des archers entraînés, des combattants aguerris, des mages redoutables, de ce côté certains soldats n'étaient que des gens modestes qui n'avaient jamais vu une arme de leur vie certaines armes étaient des instruments du quotidien modifiés par les scientifiques en urgence, leurs mages étaient plus souvent dans la protection que dans l'attaque. Cela avait souvent été dit, ils n'étaient pas faits pour la guerre, et malgré tout ce que pouvaient dire les recruteurs leur technologie ne les sauvaient souvent qu'en théorie. La preuve en était la morsure des créatures de l'ombre n'était bien souvent soignable que par retrait de la partie touchée, certaines brûlures nécessitaient aussi de la chirurgie réparatrice dans la cité artificielle, en somme sur le front ils se faisaient laminés.

Un soldat vint chercher Sam en pleine réflexion, il avait les larmes aux yeux, ce qui n'était souvent pas rare mais sur une homme d'une cinquantaine d'année ça jetait un froid. Il expliqua la situation à Sam rapidement, le jeune homme à moitié dévoré qu'elle avait vu plus tôt était son gosse, et le duo qu'elle avait envoyé dessus ne voyaient pas quoi faire pour l'aider à vivre. Elle n'avait pas d'enfant mais savait parfaitement ce que voulait dire ce regard, elle ne l'avait que trop vu surtout depuis qu'elle était sur les champs de bataille.

- Je vais m'en occuper mais je ne peux rien vous promettre. Ces créatures sont très peu connues ici, elles viennent très certainement d'une autre dimension et nous n'avons rien pour soigner leur poison, ou quoi que ce soit qui mette les chaires dans cet état, faute de pouvoir les étudier. Si vous voulez l'accompagner suivez-moi, mais en tant que médecin je vous recommanderais plutôt de vous reposer.

Le choix fut rapidement fait par le soldat, sa femme et sa fille avaient par miracle été relativement épargnées, c'était son fils qui avait le plus besoin de lui. Arrivée devant le dit fils Sam vit ce que les deux autres médecins avait pu faire, autrement dit pas grand chose. Le sang du garçon était filtré au mieux par un appareil qu'ils avaient mis dans son corps par ses blessures, c'était déjà ça de pris mais c'était malheureusement insuffisant, les filtres étaient comme digérés par le poison même si le coeur était épargné grâce à ça. Sam analysa la situation, elle ne pouvait pas se permettre de le charcuter comme la jambe du soldat, certains de ses organes vitaux avaient été touchés.

- Allez me chercher un microlaser et du nanogel de régénération. En vitesse.

Si elle agissait rapidement, quelle changeait les filtres avant qu'ils ne soient dévorés et que le tout tenait le coup elle pourrait le sauver. Au moins pour un temps. Avec le tout en main elle commença son travail, élevant et baissant la table du pied quand nécessaire, les mains bougeant aussi rapidement que deux pinces automatiques des machines d'assemblage, les trois observateurs comprirent rapidement pourquoi une femme aussi jeune était devenue médecin en chef. Elle était comme dans une bulle, concentrée sur ses gestes, sur son travail, les yeux allant des organes vitaux à débarrasser des cellules mortes ou en train de mourir aux filtres puis aux tissus moins importants, les mains tantôt avec le laser et le nanogel tantôt avec les filtres à remplacer. L'opération était éprouvante tant pour le médecin que pour le patient qui serrait la main de son père, ils n'avaient pas eu le luxe de l'anesthésié car ils avaient besoin d'information, elle avait besoin qu'il reste conscient et lui faisait tout pour le rester. Mais elle le féliciterait elle même quand elle aurait terminé.
Enfin elle en avait fini avec les organes, elle pouvait à nouveau se concentrer totalement sur les parties non vitales comme la peau et le tissu conjonctif. Toujours en surveillant les filtres qui n'en finissaient pas de fondre, ce poison était vraiment une plaie, Sam finissait son travail sur les tissus de soutien et de recouvrement. Le jeune homme respirait mieux, même si ça faisait une bonne heure qu'il souffrait le martyr sous les coups de laser, le ventre ouvert par les morsures.

- Voilà, je ne peux rien faire de plus mais il vivra. Quel âge tu as exactement ?


- 20 ans m'dame.

- T'as bien du courage en tout cas, ce n'est pas ton père qui dira le contraire. Je vais te faire transférer à la cité artificielle pour qu'ils finissent le travail de cicatrisation.

En sortant un petit appareil semblable à un bippeur Sam fit signe au père de la suivre sous la tente où était le reste de la famille. Sur le chemin elle envoya les instructions à la cité artificielle "jeune homme de 20 ans à prendre en charge rapidement, nombreuses morsures d'une créature des ombres, filtres sanguins à surveiller de près et à remplacer dès 50% d'usure" Ils étaient arrivés devant la fille et la mère de famille

- J'ai plusieurs choses à vous dire, pour commencer autant vous soulager tout de suite votre fils vivra. Mais car il y a toujours un mais malheureusement, il doit être surveillé de près pour le moment, le temps qu'on puisse le débarrasser de ce qu'il a reçu dans le corps. La cité artificielle est prévenue et le prendra en charge dès votre arrivée là bas mais vous devrez sans doute y rester quelques temps.

Oui c'était en partie une mauvaise nouvelle, la cité était très avancée au niveau médecine réparatrice, prothèses, nanomachines et tout ce qui touchait au domaine de la chirurgie lourde mais elle était très, très, très chère. C'était en somme la médecine pour l'élite. Les soldats avaient le bonheur de se faire rembourser mais là il s'agissait d'un civil. En somme ils avaient une chance sur deux de se faire prendre en charge les frais des soins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:52

Laucirie a écrit:
(Demain je ne suis pas là (à par peu être le soir) )
Lona :
Dans le camp, il commençait à y avoir de moins en moins d’agitation. Très peu de blessés arrivait, les combats ralentissaient, chacun retournant à son retranchement pour la nuit. Tout de moins les soldats de l’Ordre. La nuit donnait avantage à l’Empire, c’est pourquoi les piège avaient été posés : les ralentir.

Lona soupira. Elle avait fini ses réparations. Tous ses collègues de guerre étaient déjà retourner dans leur quartier pour dormir, mais elle n’y parvenait pas. Elle avait vu trop de chose aujourd’hui, elle avait vécu beaucoup trop d’émotion. Elle était donc restée dans la tente-labo, avec le dépôt des armes et toutes les machines en construction.

Elle regarda en détail ce pseudo laboratoire. Il était divisé en deux parties distinctes. D’un côté, tout était dédié à la fabrication de machine, d’arme, et à leur réparation, donc on pouvait y trouver des postes à souder, des ordinateurs, des petits arceaux lumineux, des postes de travail, des nano machine. De l’autre côté, séparé par une matière translucide semblable à du verre, mais ne laissant rien passé que la lumière, il se trouvait le laboratoire de chimie. Les fioles côtoyaient les becs bunsen, les erlenmeyer et les tubes à essaie. Tout un assortiment de verrerie à distillation était installé. On pouvait aussi y voir des centrifugeuses. Tout un laboratoire de recherche chimique y avait été installé.

Lorsqu’elle était arrivée, elle ne s’était pas spécialement concentré sur ce côté du laboratoire, sa mission était les armes. Mais maintenant que la nuit était tombée et qu’elle ne devrait partir que le lendemain pour le camp suivant, elle pouvait bien aller voir un petit peu ce qu’ils trafiquaient. Elle aimait la chimie, combiné à ses petites machines cela pouvait faire bien des choses !

Elle enfila une blouse et des gants, mit des lunettes de protection, et entra dans le sas, puis dans le laboratoire de chimie. La première chose qu’elle fit était de lire tous les comptes rendus sur les tables. Il semblerait que ses collègues essayaient de trouver un antidote au poison des créatures de l’ombre en parallèle des chercheurs restés à la cité. Etait-il si difficile à trouver cet antidote pour que deux laboratoires se mettent en quête de le trouver ?

Pendant prêt d’une partie de la nuit, Lona lisait, lisait, lisait encore toutes les notes de ses confrères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:53

Silfy a écrit:
Citation :
Ah non, c'est plus en lisant le texte que j'ai pensé ça. S'il avait levé les bras au ciel et qu'il avait hurlé "je suis le roi du monde!", j'aurais cru que tu écoutais titanic! XD

Fey


En rentrant, Fey surprit Pietro, assis dans un coin, se tenant la tête comme s’il avait une gueule de bois. Elle était en colère contre lui, si Pietro voulait s'amuser un peu, qu'il mette sa propre vie en jeu sans impliquer les autres. Même si Fey savait que le capitaine ne lui aurait pas tranché la gorge, les choses auraient quand même pu mal tourner. C'est pour cela qu'elle avait toujours travaillé seul, elle était alors responsable de ses propres actes sans en plus devoir ce soucier de ceux des autres.
Mais la colère lui passa vite, elle se déshabilla sans grande pudeur, en oubliant complétement que Pietro était là, et sortit d'une malle des vêtements abimés et sales, ceux d'une villageoise de l'Ordre qu'elle avait tué il y a déjà quelque temps. Ca ferait l'affaire, il y avait fort à parier qu'elle pourrait s'introduire dans le camp par la grande porte, et sa blessure au bras aurait été son passeport. Elle changea ses bottes, sans talons cette fois, mais avec une petites fentes à l'intérieur pour pouvoir y glisser sa dague. L'arc n'aurait pas été discret, Fey préféra sans séparer pour cette mission, à son grand regret. De toute manière, elle pourrait en cas de besoin en récupérer un sur des espions de l'Empire qui devait trainer en forêt. Une fois prête, elle attrapa quelques plantes médicinales et plusieurs paquets de plantes énergétiques dont elle en mangea quelques unes. A force d'en consommer, Fey était devenue accro et ca l’empêchait de dormir, ce qui l'arrangeait vu qu'elle ne voulait plus faire de cauchemars mais ca lui permettait d'enchainer les missions sans devoir se reposer. Elle posa une petit tasse en bois remplie d'eau et y jeta quelques plantes.

- Bois ça, ça ne le stoppera pas mais ca soulagera ton mal de crâne. Migraine, trouble psy, c'est un véritable soigne tout.

Elle se doutait que Pietro ne le boirait pas mais au moins, elle avait l'impression qu'ils étaient quitte désormais.

- Si j'avais voulu te tuer, je l'aurais fait depuis longtemps, mais je ne tiens pas à être dévorer par ton ombre. Et encore une chose, ne sous-estime pas le capitaine. Il n'a pas gagné ses gallons d'un claquement de doigts, et même toi tu ne pourrais rien contre lui. Il cache terriblement bien son jeu.

Elle ne chercha même pas une réaction de Pietro, elle couvrit d'un fin mouchoir la pierre de lune et elle se dirigea vers la sortie.

- J'ai une nouvelle mission. Reste ici autant que tu veux. C'est une cachette sure pour les âmes tourmentées... On se reverra peut être sur un nouveau champ de bataille, ou bien si j'ai un contrat sur ta tête. Adieux Ayix

Et elle s'éloigna dans la forêt en direction du camp de l'Ordre, bien après le village désormais devenu ruine et cendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 1:54

Pietro

Son air détaché le sorcier n'avait pas pu le garder bien longtemps, pas assez en tout cas. À peine avait-il parlé que sa propre voix résonna dans son crâne l'obligeant à se retenir la tête comme s'il avait bu l'intégralité des réserves d'alcool de ce fichu village. Il entendit la chasseresse se changer mais n'en leva pas la tête pour autant il avait eu son quota en matière de femme dénudée pour la journée et lever les yeux aurait été un fendoir pour son crâne, déjà qu'il se retenait d'hurler depuis peu....
Elle lui avait préparer un remède, encore, mais il ne s'abaisserait pas à le boire, il connaissait aussi quelques "remèdes" efficaces contre les maux de tête, et là c'est de sa dague qu'il aurait besoin plus que d'une mixture de plantes. Quand elle parla du capitaine Pietro lacha un léger rire, s'il voulait le tuer il allait devoir faire la queue. Et elle lui annonça qu'elle avait une autre mission pour la nuit avant de partir encore une fois de cette grotte

- J't'en foutrai des âmes tourmentées moi.

Luttant contre la douleur qui se faisait de plus en plus soutenue Pietro profita du départ de la petite fée pour regarder un peu mieux son habitat. En fin de compte oui c'était très simple, une table, un lit, un chevet, un garde mangé, deux chaises..... deux chaises ? Décidément elle ne savait pas tourner la page cette nana, comme le soulignait d'ailleurs ce cadre avec les amoureux souriants. Pietro resta devant ce cadre, imaginant les deux tourtereaux heureux et plein d'avenir, presque jaloux d'elle. Elle l'avait perdu certes mais au moins elle avait connu ça, le bonheur, la sérénité, la sécurité, le rêve d'un avenir radieux....

- Quel con.

Le jeune homme plaqua le cadre sur le chevet, de façon à ne pas voir ce qu'il protégeait. Voir des familles heureuses, des couples radieux le remplissait en général de rage, la bile lui montait aux lèvres, mais là étant donné qu'elle avait de toute façon perdu tout ça Pietro ne savait pas trop ce qu'il ressentait en voyant ce cadre et ça l'énervait contre lui-même. Ce n'était pas vraiment le moment d'autant qu'un cri bref lui avait échappé. Pietro balança la pierre de lune sous le drap duquel elle venait à la base et se laissa tomber sur le lit de Fey, la tête entre les avant-bras. La nuit allait promettre.



Sam
Sam discutait depuis quelques temps avec un de ses contacts à la cité artificielle, elle avait besoin d'être sûre que la famille n'aurait pas à payer les soins de leur fils. Elle allait devoir se battre apparemment contre les dirigeants de la cité. Ils perdaient de l'argent les pauvres choux, mais elle perdait son temps avec eux. Ne pouvant rester plus calme plus longtemps elle coupa la transmission holographique avec les pontes de la cité. En rage elle alla dans la tente des médecins pour y faire une dérogation détaillée. Si elle devait payer à sa place très bien elle ferait jouer SON assurance de guerre, grand bien leur face ils ne gagneraient pas à ce jeu débile. Au moins elle avait réussi à faire obtenir une permission au père, elle avait du le rafistoler aussi de toute façon. Ils partiraient pendant la nuit, le fils ne pouvait se permettre d'attendre plus longtemps, elle retourna sous leur tente pour leur donner les papiers nécessaires et son numéro d'identification au cas où ils devraient la contacter.
Elle les regarda partir accompagnés de soldats quasi intactes et, alors que tout le monde allait se coucher et que les blessés les plus graves avaient enfin été traités ou transférés, elle se dirigea vers le labo de chimie pour voir où en était le traitement contre le poison des ombres. Elle avait un avantage maintenant : les échantillons de sang, de chaire et les filtres couverts de cette saloperie. Alors qu'elle entrait avec ses échantillons en main, n'ayant pas pris non plus le temps de se changer, elle vit que la jeune scientifique se penchait sur les dossiers en cours également. Cette fille était vraiment touche à tout apparemment. Sam se passa une autre blouse par dessus celle qu'elle portait encore, n'ayant pas vraiment d'endroit où la jeter sans contaminer quelque chose, et changea ses gants pour la énième fois.

- Les labo de la cité n'ont rien encore, ils font chou blanc faute d'échantillons valables à analyser. Ces choses ont un poison capable de dissoudre tellement de choses, ça m'étonne pas qu'on ne retrouve pas certains corps. Si ça vous dit de m'aider je ne suis pas contre. J'ai pu recueillir des éléments à analyser, du sang, de la peau, tout ce qu'aurait pu toucher ce poison. Si vous préférez ne pas toucher cette chose je peux comprendre.

Ça pour avoir besoin d'aide elle en avait besoin, tous les autres ingénieurs ne voulaient pas entendre parler de cette substance, certains chimistes hésitaient à toucher les échantillons et de toute façon tous étaient couchés maintenant. Jace s'était effondré sur un brancard vide, complètement épuisé, donc elle ne pouvaient pas compter sur lui cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:15

Laucirie a écrit:
(j'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir créer un complot Very Happy )

Lona :

Lona lisait tous les comptes rendus, et plus elle avançait dans sa lecture et plus elle s’énervait. Tous ses collègues ni même les chercheurs de la cité ne semblaient pas chercher l’antidote contre le poison, non, ils cherchaient à fabriquer une arme chimique en utilisant les mêmes molécules que ce dit poison. En sommes, les supérieurs envoyaient les soldats se battre, revenir empoisonné, tout ça pour récupérer ce poison et le reproduire. Ca la mettait hors d’elle ! Comment pouvait-on sacrifier autant de vie ? Mais dans quel but surtout ?

C’est à ce moment là qu’arriva la doctoresse, décidément, elle était partout dans ce camp ! Elle écouta d’une oreille attentive ce qu’elle lui disait, sans la regarder. Elle regarda les échantillons qu’elle lui présentait. Elle inspira profondément et lui répondit.

- La question n’est pas d’avoir ou de ne pas avoir assez d’échantillon, la cité et ce laboratoire ne cherchait même pas à fabriquer un antidote… Si j’en crois ces notes que je suis en train de lire, ils… ils fabriqueraient une arme chimique avec les mêmes propriétés que ce poison…

La scientifique se leva et prit les échantillons des mains de la doctoresse.

- Merci, pour… pour les échantillons, bredouilla-t-elle. Je vais voir d’en faire un antidote à la place de ces incapables.

Elle se plaça devant un appareil de distillation et d’un microscope.

- Il suffit simplement d’identifier la molécule active de ce poison et de trouver le principe actif de cette molécule, ensuite il suffira de trouver comment le désactiver.

La jeune femme commençait à prendre plus d’assurance malgré la présence du docteur à ses côtés, après tout, c’était son domaine ici, chez elle.

- Au fait, mon nom est Joégaï, professeur Lona Joégaï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:16

Silfy a écrit:
Fey


La nuit était déjà bien avancée et Fey marchait depuis déjà 3 bonnes heures, quand elle aperçut au loin des lumières.

- Quelle discrétion... A croire qu'ils désirent vraiment que l'Empire les attaque!

Elle s’arrêta près du camp à porter de vue, et guetta les alentours pour trouver un moyen d'entrer sans attirer les soupçons. Et là, elle esquissa un sourire en découvrant son passeport d'entrée.

-Salut les gars! Alors, la surveillance se passe bien?

Elle s'accouda contre un arbre et regarda vers sa cime. Quatre petits hommes en noir la regardèrent et décochèrent des flèches en sa direction, qui ne l'atteignirent pas, quand l'un d'eux la reconnu.


- Mais c'est la mariée noire! Toujours en vie malheureusement! Qu'est ce que tu veux, nous faire repérer?

- Pitié, vous êtes ridicule. Apprenez à viser et on reparlera de planque à ce moment là!

Les espions se mirent dans une colère noire et décochèrent plusieurs flèches. Mais leur énervement fut repéré par des soldats aux avant postes du camp. Suivant le bruit, ils accouraient, armés, en direction des membres de l'Empire. C'était sa chance! Fey courut vers eux, faignant la peur et trébucha à leur pied.
Elle releva la tête, et pointa du doigt la cachette de ses confrères. C'était sans doute une trahison, mais la fin justifie les moyens après tout! Certains soldats traquèrent les espions de l'Empire, deux autres aidèrent Fey à se relever et la conduisirent directement dans le camp. Ca avait été presque trop facile. Il fallait dire que son bras s'étant remis à saigner, ca avait surement rajouté un peu de réalisme à cette petite tromperie!


- Ne vous en faites pas mademoiselle, vous êtes en sécurité maintenant. Mais vous saignez! Je vais vous conduire à un médecin!

Zut, un soldat tout gentil et tout mielleux... L'un des deux soldats conduisirent Fey dans une tente pendant que l'autre partit à la recherche d'un médecin. Elle n'avait pas le choix, il fallait qu'elle se fasse examiner pour ensuite pouvoir trouver ces machines qu'elle devait détruire. Mais un doute la tenaillait. En découvrant ses blessures, un médecin un peu compétent s’apercevrait vite fait qu'elles ont été causées par des armes de l'Ordre et non de l'Empire... Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle tombe sur un médecin incompétent... Mais en attendant, elle se plongea dans une attitude qui ne lui poserait pas de problème à tenir et qui cacherait bien son identité : un mutisme complet et le regard dans le vide, comme si la guerre l'avait traumatisé. Cette mission était presque un jeu d'enfant au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:17

Citation :
Les complots ça me va ^^

Sam

Les doigts de la doctoresse se serrèrent autour des échantillons qu'elle tenait quand la scientifique lui révéla une chose importante. Depuis tout ce temps la cité artificielle et les labo lui faisaient avaler des couleuvres. Ils allaient le payer cher ça la course était lancée. Sa collègue de soirée vint lui prendre les échantillons des mains et s'installa à une paillasse en se présentant. Ainsi c'était elle Joégai, la petite surdouée, ça expliquait bien des choses. Dire qu'elle avait été envoyée paître par un soldat.

- Moi c'est Sam Duncan. Merci pour votre assistance, ou plutôt vos connaissances.

Lona semblait plus dans son élément avec un microscope et des choses à analyser devant elle que dehors avec des cadavres et des blessés. En soit ça n'était pas vraiment étonnant. Sam commença aussi son boulot de son côté, séparant les tissus de la matière ténébreuse sous loupe binoculaire, puis sous microscope pour purifier au maximum la substance de tissus humains. Savoir ce qu'il en était vraiment dans les labo à qui elle envoyait le peu d'échantillons qu'elle avait eut pour effet de la réveiller, mieux qu'une boisson énergisante. Distiller le sang était une idée mais pour les tissus ça n'allait pas être la même histoire, elle devait séparer cellule par cellule avec le micromanipulateur, veiller à ce qu'il ne soit pas dévoré par les ténèbres. Après une heure de travail sur ses échantillons elle avait enfin assez de matière pour tenter une séparation des diverses molécules présentes, qu'elle devrait par la suite identifier, comparer. Avec un peu de chance il n'y aurait que peu de composants dans ce poison. Elle se dirigea donc vers le spectromètre miniaturisé et amélioré pour y mettre la cuve de son échantillon. Le résultat arriva rapidement, et évidemment il y avait encore des contaminations, carbone, calcium, sodium, un acide certain mais qu'elle ne connaissait pas, d'autres composants humains, d'autres composants inconnus, quelque chose ressemblant à de la matière noire. Par chance pour elle les améliorations dues à l'avancée fulgurante de leur technologie permettaient à la machine de séparer les composés réellement dans des cuves distinctes et pas seulement sur le graphique. Elle se retrouva donc avec cinq cuves à tester plus celle de l'acide, les cuves étant capables de supporter de l'acide sulfurique concentré elle ne se faisait pas de soucis.


- Ha enfin un doc qui pionce pas.

Non pitié, pas encore des blessés, elle en avait sa claque et là c'était pas vraiment le moment.

- Je reviens dès que possible professeur.

Sam suivit le soldat jusque sous une tente, encore une civile apparemment, et avec le bras dans un sale état. Au moins elle avait été trouvée, même si choquée, et s'en remettrait surement. Sam s'approcha donc de la jeune femme, prenant son bras avec délicatesse, il saignait encore mais elle avait eu le réflexe de mettre un cataplasme dessus. Des plantes ? C'était une "enfant de la forêt" comme les appelaient les dirigeants ? Ces gens avaient encore foi en les capacités de la flore qui poussait sur le territoire, contrairement à beaucoup des citadins de la capitale et des grandes villes, ils étaient souvent traités en paria par les pro-technologie mais leur savoir leur valait beaucoup de frais en moins, c'était d'ailleurs sans doute la raison pour laquelle la capitale les faisait détester par certaines foules. Jusque là tout allait normalement mais en retirant le cataplasme quelque chose clocha, cette brûlure n'était pas due au feu des mages ou de l'incendie, elle était le résultat d'un tir de leurs soldats à eux, un soldat de l'Ordre.

- Vous nous laissez respirer messieurs ? Je doute que cette jeune femme ait besoin de vos services pour le moment, merci de me l'avoir amenée.

Les soldats saluèrent et partirent se coucher ou faire leur ronde, peu lui importait. Sam ferma les yeux une fraction de seconde pour recharger ses "batteries de secours" comme elle disait. Trop de travail, trop d'horreurs, et voilà qu'on lui rajoutait ça. Enfin elle était médecin avant tout et malgré le savoir de cette femme elle pouvait très bien perdre son bras. La doctoresse pris dans sa sacoche les bandes qui lui restaient et entreprit de nettoyer la plaie de la jeune femme encore muette, ce mutisme ne durerait pas.

- Vous n'êtes pas ici pour vous faire soigner n'est-ce pas ?

Le cataplasme n'aurait pas été suffisant en profondeur, elle aurait gardé des séquelles sans doute toute sa vie. Sam pris le microlaser et la fin du nanogel qu'elle avait utilisé sur le jeune civil plus tôt, retirant les parties nécrosées par la brûlure et réparant par derrière tant les dégâts de l'arme que celle du laser, attendant la réponse de sa patiente, réponse qu'elle connaissait sans doute déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:20

Silfy a écrit:

Fey

Alors qu'elle attendait le médecin, le soldat se rapprocha d'elle, c'était presque effrayant.


- Vous allez vous en tirer. Vous vous appelez commun ma jolie?

Quel tact! C'était à vomir. Si elle avait eu le champ libre, elle lui aurait bien coupé la langue à cet imbécile! Soudain, le voile servant de porte à la tente s'agita, et un homme apparut, ou une femme... Fey n'arrivait pas trop à le savoir sur le coup, mais sa façon de se déplacer finit par assurer à Fey qu'elle et ce médecin étaient bien du même sexe. Les deux soldats ne bronchaient pas, ils étaient même d'un coup très sérieux et presque intimidé, ca n'annonçait rien de bon! Quand elle défit son bandage, l'expression du médecin changea du tout au tout, elle avait deviné! Mais lorsqu'elle fit sortir les soldats, Fey n'en fut que plus troublée, allait-elle la torturer, quoiqu'il en soit, elle ne changea pas d'expression.

- Vous n'êtes pas ici pour vous faire soigner n'est-ce pas ?

Elle était grillée, s'il y avait encore des doutes maintenant c'était devenu une certitude, ce n'était vraiment pas sa journée! Mais Fey garda le regard vide et attendit. Que le médecin eut finit de nettoyer la plaie, c'était incroyablement propre et sans douleur, Fey regarda son bras et bougea ses doigts, c'était comme-ci elle n'avait jamais été blessée Mais il fallait trouver un subterfuge et vite. Si d'habitude elle arrivait à tromper les hommes, là il allait falloir se montrer plus subtile... Elle baissa la tête et se mit à pleurer, ca faisait longtemps que ca ne lui était pas arrivé mais pour ça, elle n'avait pas eu le choix. Elle pensa au meurtre de toute sa famille et ca la lança d'un coup, il n'y avait pas de tromperie dans ces larmes, elles étaient bien réelles.

- Je... J'ai eu tellement peur... Je... Ce monstre... Tout ce sang... Je...

Elle prit une grande inspiration, et souffla d'une seule voix

- Je ne veux plus de cette guerre! Je veux qu'on me laisse tranquille, Je... Je ne veux plus voir les gens que j'aime mourir!

Elle se tint la tête entre les mains et pleura de plus belles. Quelque part, c'était sincère puisqu'elle racontait ce qu'elle avait vécu le jour de son mariage, mais en même temps, elle n'aurait pas arrêté de tuer tant que sa vengeance n'aura pas été accompli.
Il valait mieux garder cette attitude, la médecin aurait pu lui percé le corps avec ce micro laser, enfin c'est ce qu'imaginait Fey vu qu'elle n'y connaissait rien en technologie. Sa dague était tellement bien cachée que personne, pas même le médecin n'aurait pu la repérer ce qui donnait l'impression que Fey était totalement désarmée, elle ne pouvait pas utiliser la magie et ne paraissait pas être une assassin aux yeux des gens de l'Ordre qui l'avait aperçu jusqu'à présent, tout au pire, une espionne mal habille et pleurnicharde maintenant qu'on avait enrôlé de force, pas de quoi vraiment les inquiéter, ces soldats de l'Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:20

Sam

Elle pleurait vraiment, pour le coup Sam savait faire la différence, elle avait vu tellement de comédiens dans sa vie de médecin "C'était horrible j'ai tellement maaaaal" avec des grosses larmes de crocodile. Mais là les larmes étaient vraies, sans doute pas la totalité de l'histoire mais la douleur était là. La doctoresse lâcha un soupir elle avait vu assez de sang dans ce camps, dans ses mois de service militaire.

- Je me doute bien oui. Tout le monde sur le front sera d'accord sur ce point, malheureusement ce ne sont pas les gens du front qui en décident. Ça serait trop beau. En attendant retendez-moi ce bras que je finisse de le soigner.

Sam pouvait sembler froide par moment mais là c'était vraiment du à la fatigue et à son temps passé sur le front à voir des horreurs, elle tendit tout de même un tissu pour que la jeune femme de l'Empire, car elle en était certaine, puisse essuyer ses larmes.

- Vous y étiez dans ce village ? Les soldats ne veulent pas me dire ce qui s'était passé mais tellement de civils sont passés entre mes mains que j'estime avoir le droit de savoir. Ne serait-ce que pour répondre aux familles.

Combien de transmissions elle avait eu de la part de ces familles, ces gens dont les proches habitants au village étaient revenus couverts de brûlures, de griffures, de morsures ou tout simplement sous un drap. Elle n'avait pas compté, elle ne voulait pas compter, elle voulait juste pouvoir leur répondre quelque chose, quelque chose d'autre que "je n'en sais rien, je suis navrée"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:21

Laucirie a écrit:
Lona :
Visiblement le doc connaissait Lona. En même temps, la jeune femme avait fait la une des journaux, elle était la plus jeune diplômé de l’histoire. Maintenant, il fallait qu’elle prouve qu’elle n’avait pas eu ces diplômes par chance et qu’elle trouve cet antidote. Sam l’avait beaucoup avancé. Elle s’était occupée des échantillons où il restait encore des tissus humains alors que Lona s’était chargé des prises de sang et autres échantillons disons moins sanguinolents. Elle commença tout d’abord par centrifuger les échantillons afin de séparer les substances, selon la densité de ces dernières, elle pourra séparer le poison des autres fluides. Une fois qu’elle eut placé l’échantillon centrifugé dans l’ampoule à décanté, elle sépara les différentes substances qui avaient été mises en évidence. Elle étudia méticuleusement au microscope chacun des différents échantillons filles qu’elle avait faits, puis les mis un à un dans le second spectromètre miniaturisé.

C’est à ce moment là que Sam fut appelé. Lona se retourna vers elle et la regarda pour la première fois de face avec un petit sourire aux lèvres, Sam semblait aussi fatiguée qu’elle.

- Je vous remercie pour votre aide Docteur Duncan. Je vous tiendrais informé de mon avancée.

Juste après les résultats tombèrent. Il y avait des composants que la machine ne semblait pas reconnaitre, ainsi que de la matière noire dans un seul de ses flacons, les deux autres qu’elle en avait tirée était le sang et le sang atteint par le poison. Elle regarda les résultats que Sam avait eus. Elle aussi s’était retrouvée avec ce composant inconnu et cette matière noire. D’après la note accompagnant les échantillons, les individus se seraient fait mordre par une créature. La matière noir sous entendrait que cette bête soit des ténèbres.

Lona prit les deux flacons qu’elle annota d’un A le flacon contenant le composant inconnu et d’un B le flacon avec la matière noire. Elle se mit un masque chirurgical pour respirer le moins possible d’éventuelle émanation et elle chauffa un échantillon du flacon A dans un erlenmeyer avec un dispositif de distillation. Plus elle séparerait en saurait sur les réactions de ce composés plus simple en sera sa classification.

Après cette première analyse, elle en lança plusieurs autres de manière a déterminée toutes ses caractéristiques chimique et physique, en sommes sa température de fusion, d’ébullition, sa densité avec qu’elles autres composés elle précipite, tout, elle ne laissa rien de côté.

Elle fit de même pour la matière noire, bien que ce ne fut pas simple, elle ne régissait à rien, aspirait tout, même la lumière, c’était vraiment une parcelle de ténèbres… Cela devait être ce qui empêchait les antidotes de fonctionner en parti. En feuilletant plus tôt dans la nuit les notes de ses collègue, elle avait vu une formule d’une molécule, celle qu’ils semblent reproduire pour créer cette arme, c’était peu être en creusant dans ce sens là qu’un antidote pourrait aboutir ?

Se basant sur ses connaissances et son expérience, Lona expertisa, tenta, expérimenta, testa, recommença, analysa, sans relâche. Même en ayant placé un échantillon du flacon A et B sous le microscope électronique qui permettait d’observer les atomes, elle n’avait pas su reconnaitre la molécule et par conséquent le principe actif. Elle avait du charcuter les molécules, enlevant un morceau d’atome puis tester la virulence, enlever un autre morceau puis retester la molécule. C’était un travail de titan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:23

Silfy a écrit:
Fey


Fey releva le visage, avait-elle bien entendu? Intérieurement, elle jubilait! Même l'Ordre cachait la vérité à leurs propres concitoyens, c'était vraiment pathétique! Mais la réaction de la femme médecin lui donna une pointe de colère dans la voix. Mais son regard humide et son visage placide étaient toujours présent pour cacher ses véritables pensées. Elle repoussa le bout de tissu que lui tendait le médecin

- Le droit ? Vous croyez sincèrement que vous avez le droit de connaitre tout ce qu'il s'est passé ? Vous n'étiez pas là, vous êtes simplement planqué dans des camps à recevoir des gens à qui ont ferait parfois mieux d'abréger leurs souffrances plutôt que de les contraindre à des soins lourds qui ne rallongeront leur vie que de quelques jours. Mais si vous voulez vraiment savoir, je vais vous dire un secret, mais après, vous risquerez de le regretter et qui sait, peut être changerez vous même de camp ! La vérité, c'est que ce village comptait près de 400 hommes près à se battre face à l'avancée de l'Empire, mais ils ont reçu l'ordre de partir du village le matin de ce chaos. Combien de soldats restaient-ils ? A peine 50 ! 50 soldats contre 400 aux départs pour protéger les civils de l'avancée des troupes de l'Empire, avouez que c'est une stratégie peu banale ! Surtout que les soldats de premières lignes n'étaient que les plus inexpérimentés. Ah non, pardon, c'était les civils que les grands pontes de l'Ordre ont envoyé au casse-pipe au départ.

Fey esquiva un petit sourire en coin, déjà, parce que cela mettrai forcement le doute dans l'esprit du médecin, mais surtout parce que c'était la vérité et que ça expliquait pourquoi elle n'eut aucun mal à accomplir son précédent assassinat! Après cela, Fey tendit son bras vers le médecin, la regarda droit dans les yeux et lui demanda d'un ton glacial

- A mon tour de vous poser une question, puisque vous semblez savoir de quel camp je viens, qu'allez vous faire de moi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:25

Sam

Elle essayait de la prendre de haut, de cracher son venin sur très certainement la seule personne de ce camp qui la traiterait avec respect ? Cette femme devait avoir morflé dans sa vie, trop sans doute pour voir clairement.

- Vous ne savez apparemment pas ce qu'est mon travail. Je suis un médecin pas un soldat, ce qui signifie que mon boulot c'est de soigner les gens où qu'ils soient et quelque soit l'état dans lequel ils sont. Après que vous pensiez que je préfère changer un condamné en cyborg pour l'obliger à vivre malgré ses supplication m'étonne, si vos médecins sont comme ça je vous plains de l'autre côté. J'ai déjà mes batailles avec la cité artificielle et les parents de ceux que j'euthanasie, je ne vais pas rajouter par dessus les généraux ça me vaudrait la peine capitale. Ne trouveriez vous pas ça dommage ?

Elle savait bien que quelque chose clochait dans la cervelle de ceux qui donnaient les ordres, demander aux soldats de se retirer juste avant une bataille pour protéger un village ne l'étonnait même plus après ce qu'elle avait découvert en parlant chimie avec Lona. Mais cela ne changerait rien à son travail, à son combat.

- J'ai pour vocation de sauver des vies, pas de les prendre, donc ma réponse dépendra sans doute de votre mission. Si vous voulez m'empêcher de soigner mes blessés, je ne pourrai rien pour vous, mais si vous venez pour faire tomber un des grands patrons je ne m'y opposerai pas. Mais la pire des barbaries selon moi est le combat entre un soldat aguerri et des civils innocents.

Cette femme était sans doute instable en un sens, en même temps elle avait ce même regard que cet "Enfant de la forêt", celui d'une personne qui a trop lutté pour sa survie, celui d'un animal blessé. Elle n'était pas la première et ne serait pas la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:27

Silfy a écrit:
Fey


Fey éclata de rire, cela faisait bien longtemps que ca ne lui était pas arrivé! Cette femme était si fière et pourtant si contradictoire sur ces positions au sain de l'ordre que c'en était comique. Surtout qu'elle ne connaissait absolument rien de l'empire.

- Vous êtes d'une naïveté déconcertante! Vous êtes médecin dans une armée si puissante, et pourtant, vous ne connaissez rien à la guerre, c'est si consternant! Nos médecins sont au plus près de nos soldats, sur le champ de bataille, à risquer leur vie comme n'importe lequel d'entre nous.  Mais je dois reconnaitre que vous n'êtes pas comme ces petits docteurs que j'ai pu voir dans ce camp, vous avez l'air compétente et pleine d'idéaux, dommage que ce dernier point ne puisse pas durer éternellement. Vous vous rendrez bien vite compte que tous ces civils que vous protégez ne sont que des pions aux mains de l'Ordre.

Fey se leva et tourna autour du médecin pour la jauger.

- Vous ne prenez pas la vie, pourtant vous portez un revolver. Vous n'êtes pas différente de moi contrairement à de que vous pensez! Nous voulons toutes les deux que la justice règne, la seule différence c'est que nous n'avons pas les mêmes méthodes. Pour ce qui est de ma mission, vous devez bien deviner mes intentions. Rassurez-vous, je ne vais pas vous tuer, et j'épargnerais vos petits protégés de civils, je n'ai pas pour but de faire couler le sang.

Enfin, ce dernier point, ca dépendrait, des dommages collatéraux sont si vite arrivés!
Fey se pointa face au médecin et attendit sa réaction. Elle ne la tuerait pas sinon elle ne lui aurait pas soigné son bras, mais elle la dénoncerait peut être, mais si c'était le cas, le sang coulerait. Alors, ce médecin avait les dernières cartes en main. Mais il fallait désormais faire vite, elle ne pouvait plus attendre et laisser les soldats de l'Ordre utiliser leurs armes de morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Ven 8 Mai - 19:28

Sam

- Je connais plus l'Empire que vous ne semblez connaître l'Ordre. Je ne sais rien de vos médecins de maintenant, mais j'ai connu un qui exerçait voilà deux générations. Vous pensez que nous ne sommes que des planqués mais je reviens tout juste du front, vous nous mettez tous dans le même panier si bien que quitte à vous voiler la face vous continuez sur votre chemin pour ne pas perdre vos repères. Je ne prends la vie que lorsque je n'ai pas d'autre solution, je vous parlais bien d'euthanasie tout à l'heure. J'ai croisé des télépathes sur le champs de bataille, on raconte que certains de vos mages sont capables de s’immiscer dans l'esprit des gens mais vous ne faites apparemment pas partie de ceux là.

Tenter de mettre les choses au point avec cette femme n'avait rien de simple, elle n'écouterait sans doute pas, ou ferait encore le tri dans ce que Sam venait de lui déclarer.

- Ne mettez pas tout le monde dans le même chaudron, les soldats obéissent, les civils subissent vous ne pouvez pas décemment mettre au même rang un monstre, de quel camp soit-il, qui tue pour le plaisir des gamins et des scientifiques ou des médecins qui cherchent un remède aux maux de tous.

De tous évidemment c'était avant cette fichue guerre, certains scientifiques avaient fui de l'ordre et pour cause il y avait des gens de l'Empire dans leur équipe, des médecins cherchant des remèdes dans les plantes, des remèdes qu'ils pourraient améliorer grâce à la technologie de l'Ordre. Tout le monde savait que cette équipe de chercheurs et de médecins se cachait quelque part, attendant un moment plus propice pour ce montrer, se cachant très certainement sur le territoire de l'Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:34

Laucirie a écrit:
(bon demain je ne pourrais pas répondre au RP la journée, je serais là que le soir, donc si vous avançait vite, et que ta bonhomme silfy se retrouve dans le lieu de stock des machines (soit là où est ma bonhomme) et que je suis pas revenu, tu peux dire que je dors ou que tu m'assomes, mais me tue pas XD si je suis re, ne tient pas compte de ce message ^^, en attendant je poste ça pour amorcer l'idée que je sois déjà endormi ou pas sur mes gardes ^^ bonne nuit à vous deux)

Lona :
Lona touchait au but, elle le sentait ! Elle continua ses tests, mais elle vint à manquer d’échantillon. Elle devra malheureusement attendre d’autre victime pour tester ce nouveau composé qu’elle avait fait en partant de la molécule inconnu. Peu être que ça marcherait peu être pas, elle ne pouvait pas le savoir.

Elle s’étira, étiqueta sa trouvaille « L-205 », puis le rangea méticuleusement dans un petit boitier de plomb réfrigéré, qui était conçu pour transporter les substances organiques. Elle sortit du petit laboratoire de chimie, récupéra son petit sac et s’installa au milieu des bidules fraichement réparés. Elle inspira profondément. Elle rangea le petit boitier dans son sac. Cela risquerait de sauver des vies, elle ne pouvait pas se permettre de le perdre.

Tout était calme, reposant. Seul les machines permettant de réparer les armes étaient allumés et vibraient doucement, ce qui était presque une berceuse aux oreilles de la scientifique, qui commença à somnoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:37

Silfy a écrit:
Ok Laucirie! De toute façon, on peut pas tuer les autres!  Laughing

Fey

En son fort intérieur, Fey était persuadée que cette femme médecin aurait beaucoup amusé Pietro, ou elle l'aurait tellement énervé qu'il l'aurait torturé, et là, ca l'aurait amusé!

- Aucune de nous deux ne lâchera le morceau, c'est la seule vérité. J'ai mes raisons de me battre contre vous, et vous avez les vôtres pour les défendre.

Fey lui tourna le dos, ce qui est à la base une erreur fatale, mais chez l'archère, tout était toujours calculée. Devant la sortie de la tente, Fey jeta un dernier regard vers la femme médecin.

- Dans l'Empire, vous auriez fait un malheur, docteur Duncan!

Car oui, Fey en connaissait bien plus qu'elle ne l'avait démontré sur l'Ordre!
Elle quitta la tante, satisfaite, et se trouva un endroit discret où se cachait avant que l'alerte ne soit donnée, enfin, si le docteur Duncan la donnée bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:43

Citation :
Ouai t'inquiètes on n'a pas le droit de tuer les perso sans autorisation ^^. C'est cool de ta part de prévenir en tout cas Wink
allez un petit coup de Pietro, il me manque déjà Laughing (oui j'aime mon perso)


Pietro

C'est en nage et un cri bloqué dans la gorge que Pietro se réveilla, le corps passé en position assise lors de son réveil brutal. Il avait vite appris à retenir ses cris, à sa deuxième famille d'accueil en vérité, il devait donc avoir 4 ans 5 ans pas plus, il en avait eu tellement de ces soit disant familles. L'adrénaline passée la migraine revint bien vite, et la réalité aussi. Il s'était littéralement évanoui d'épuisement sur le lit de l'archère, toujours pas de retour d'ailleurs et c'était tant mieux. Le jeune sorcier se leva péniblement et alla fouiller dans le garde manger de Fey, elle lui avait bien dit qu'il pouvait se servir de toute façon. Enfin il ne trouva rien de bien intéressant, si ce n'était de la viande tellement séchée qu'elle avait l'air d'un bout de bois et des fruits cueillis récemment, sans doute dans la journée de la veille. Il prit donc de chaque avant de se remettre dans le coin sombre de la grotte. La nuit était noire déjà mais plus c'était sombre mieux c'était pour lui. Comme toujours, il mangeait dans son coin, les jambes tirées vers lui, mi tailleur mi position foetale, entouré de cette nuit protectrice et apaisante.



Sam

Sam n'allait pas sonner l'alerte, elle se contenta de suivre cette femme. Qu'elle fasse un malheur dans l'Empire elle n'était pas la première à le dire. Elle tenait sa soif de science de sa mère mais sa façon de voir la médecine de son grand père. Époque bénie où elle pouvait se vanter d'avoir du sang de l'Empire dans les veines et pas sur les mains, mais c'était fini tout ça, ou du moins mis de côté.
Elle n'allait pas la dénoncer, elle ne l'avait pas soigné pour ça. Au lieu de ça elle alla voir les civils encore à surveiller, à soigner quand une gamine l'attrapa par la main non loin de l'endroit où elle avait perdu sa dernière patiente. La petite devait avoir dans les environs de 12-13 ans et tenait la main de son petit frère qui pleurait

- Qu'est-ce que vous faites dehors ? À cette heure en plus.


- Papa et maman, ils bougent plus, maman avait dit qu'elle allait juste dormir avec papa mais on n'arrive plus à les réveiller, et Peter il a mal à sa bosse encore mais maman elle se lève pas pour voir alors on est allé cherché un docteur.

L'horreur de cette guerre, encore deux gamins qui allaient se retrouver seuls trop jeunes.

- Dites docteur vous savez où est notre grande soeur ? Elle était soldat ici mais elle est revenue toute griffée, je voulais la trouver pour qu'elle réveille papa et maman.

- Je vais déjà regarder la bosse de Peter, c'est quoi ton nom ?

- Mira.

- D'accord Mira, ta grande soeur est partie se faire soigner dans la tente juste derrière le réservoir d'eau juste là, tu peux aller la chercher s'il te plait il faut que je lui parle. Je regarde la vilaine bosse en attendant.

Elle fit effectivement une rapide inspection de la tête de l'enfant, attendant de voir la réaction de la dite grande soeur. Avec son âge et la fougue qui allait avec Sam avait déjà une petite idée de ce qu'elle allait dire. Peter avait arrêté de pleurer, semblant regarder quelque chose derrière l'épaule de Sam mais la doctoresse fixait ses soeurs qui ressortaient de la tente, cherchant les mots qu'elle dirait à l'aînée.


- Anya.....

- Ces chiens....... ces chiens paieront pour ça tous autant qu'ils sont !

Elle avait les larmes aux yeux, mais la rage se mêlait à sa tristesse, les petits ne comprenaient pas tout même si Mira commençait à voir la triste réalité.

- Ce n'est pas en rêvant de vengeance que vous ferez honneur à vos parents. Ce chemin ne mène nul part de bon, vous ne ferez qu’entraîner votre fratrie avec vous.


- Vous avez vu leur état ! Vous savez qu'ils sont directement responsables !

- Vous ne cherchez pas la totalité de l'Empire, nous sommes dans un monde où RIEN n'est binaire, même plus les machines. Vous en pouvez pas décider de......

Sam masqua les oreilles de Peter qui était vraiment trop jeune pour entendre ça en plus de ce qu'il avait vu et vécu.

- Vous ne pouvez pas décider de participer au massacre de tout un peuple parce que l'un ou quelques uns de ce peule a tué vos proches. Vous ne feriez que vous abaisser à cette barbarie. Soyez forte, nagez à contre courant et occupez vous de ceux qui sont encore en vie au lieu de vouloir venger les morts de façon disproportionnée.

La doctoresse ôta ses mains des oreilles du petit et les posa sur ses épaules

- Vous avez tous besoin de repos, je vais m'occuper de vos parents qu'ils aient un transport avec vous d'ici à demain. En attendant allez vous reposer.

Les deux petits prirent chacun une main de leur aînée. Sam savait maintenant qui étaient les dits parents, le père faisait partie de ceux qu'elle avait demandé d'achever, la mère avait tenu tant qu'elle pouvait mais face à ce genre de blessure..... Au moins elle avait eu une mort sereine, pas comme d'autres pauvres hères qui étaient morts dans la douleur sur le champs de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:48

Silfy a écrit:

Fey


Fey finit par sortir de sa cachette, et se mêla aux autres comme ci de rien n'était. Lorsqu'elle vit la silhouette du docteur Duncan, elle ne put s’empêcher d'écouter sa conversation avec la femme soldat qui semblait très énervée.

"Vous ne pouvez pas décider de participer au massacre de tout un peuple parce que l'un ou quelques uns de ce peule a tué vos proches. Vous ne feriez que vous abaisser à cette barbarie." Qu'en savait-elle? Elle n'a surement jamais perdu quelqu'un de façon aussi terrible. Mais l'attention de Fey fut détournée par un soldat de l'ordre, plutôt musclé, une barre métallique étrange et luisante couverte de sang, sortant d'une tente gardée par deux autres gorilles. Ça ne devait pas être la taverne du camp au vu du dispositif de sécurité mis en place. Mais à part l'entrée, il n'était pas très difficile de trouver une autre entrée, juste derrière et en soulevant la tenture par exemple. Mais avant, Fey colla son oreille contre la toile et elle n'entendit qu'un souffle haletant et des toussotements. Le spectacle était des plus monstrueux.


- ...Mzelle... Serana? C'est bin vous?...

Le paysan du village... Alors il s'était fait arrêté, le malheureux.Son visage était tuméfié, couvert de brulure dû à de l’électricité, Fey avait déjà vu ce genre de tortures auparavant.

- Les barbares... Que leur as-tu dit? Tu ne leur a rien révélé n'est ce pas!


- ... M'zelle Serana... J'vous ai pas dénoncé... Jamais j'vous trahirai... V'z'etes mon héroïne... J'ai pas craqué... Vous allez me sortir de là, hein ? J'ai mal !

Il se mit alors à cracher du sang. La plupart aurait déjà craqué mais il avait résisté, c'était un vrai battant. Fey le serra dans ses bras.

- Je vais te sortir de là mon garçon... Je suis vraiment désolée...

Elle lui planta son poignard dans le cœur. C'était la seule solution, il était tellement mal en point qu'ils se seraient fait repérer si Fey l'avait laissé s'échapper, et il en savait trop, trop sur l'Empire, trop sur elle... Elle n'avait pas eu le choix. Elle l'avait délivré de ces tortures, de cette souffrance. Elle pouvait même lire un sourire de soulagement sur le visage du jeune garçon.

- Ton sacrifice ne sera pas vain! Repose en paix.

Elle ressortit par là où elle était entrée, en toute discrétion, rangeant sa dague dans sa botte. Lorsque les gardes se rendront compte que leur prisonnier est mort, l'alerte sera donnée. Il lui fallait trouver les machines de l'Ordre, et en vitesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:51

Sam

Pour la énième fois aussi de la journée, Sam couvrait des corps, des corps qu'elle n'aurait pas du avoir à couvrir. Tout ça pour faire une fichue arme, et de destruction massive qui plus est, elle était prête à le parier. Remarquez ce n'était pas spécialement stupide comme façon de faire
étape 1 : mettre des civils en première ligne pour qu'ils se fassent laminer, certains au sens propre, par le camps adverse
étape 2 : récupérer les armes ennemies, ou du moins ce qu'elles lançaient sur les corps, et les mettre au gout de la technologie
étape 3 : laisser le front dans cet état pour attiser la haine du peuple de l'Ordre envers l'Empire
étape 4 : tout simplement proposer une arme de guerre massive à laquelle les gens de l'Ordre diront Amen

Vraiment simple comme plan, mais tellement hypocrite, tellement vipérin que ça en donnait des nausées. Un soldat, ou plutôt une armoire à glace, entra dans la tente.


- Ha doc' j'en cherchais un justement, on a un gars de l'Empire à faire soigner, il supporte mal l'interrogatoire il est trop sous le choc pour répondre aux questions.

Sam hésita à se retourner, l'étape numéro 3 avait déjà bien fait son boulot, trop bien fait surement en voyant le soldat plein de sang et certainement pas le sien.

- Je vais m'en occuper. Je vous rejoins, il est où exactement ?


- Vous trouverez bien assez vite, je vais me nettoyer un peu, le sang de ces chiens a tendance à rester incrusté.

Sur ces mots le soldat laissa Sam se préparer. Vu la quantité de sang elle ne le soignerait pas, elle ne jouerait pas ce jeu barbare qu'est de soigner l'autre pour mieux le torturer après. Elle prit donc de quoi soigner en apparence mais aussi une substance qui mettrait fin à ses souffrances. Sam se dirigea ensuite vers la tente gardée assez lourdement non loin, les soldats la laissèrent rentrer avec un petit sourire, ce sourire elle l'avait déjà vu sur le champ de bataille, un sourire sadique, d'animal cruel, un chat qui sait que la souris est coincée et que le jeu peut commencer.
Devant elle un gamin d'une quinzaine d'années, tellement couvert de brûlures électriques que c'en était choquant, heureusement pour lui la femme qu'elle avait soignée plus tôt était apparemment tombé dessus. Sam nettoya tout de même le sang qui avait perlé sur son visage et son corps, la crasse lui couvrant les joues, elle ne pouvait plus rien pour son état mais ce n'était pas une raison pour le laisser souillé par le sang, la sueur et la poussière. Elle le rendit donc présentable si par miracle ils le rendait à son camps, ce dont elle doutait fortement.
Elle sortit ensuite sur le pas de la tente

- Je ne peux plus rien pour lui.


- T'es médecin non ? Alors fais ton boulot !

Autant les soldats avaient peur d'elle par moment, autant ces deux là et le troisième qui arrivait étaient enhardis par leur masse musculaire et leur "travail". Le troisième tortionnaire ne calcula même pas la doctoresse, pas à l'entrée du moins, mais Sam sentit bien sa sortie de la tenture. Jetée à terre par un grand coup de pied dans le milieu du dos, elle ne tarda pas à recevoir une ranger sur la tête, une ranger qui y resta d'ailleurs, lui enfonçant la tête dans le sol heureusement légèrement mou.

- Je t'ai pas demandé de l'achever, je t'ai demandé de le soigner ! Sale petite garce, ce mec allait parler !

- Ce gamin aurait déjà parlé.......

Trois soldats contre une médecin à terre, voilà à quoi était réduite la faction de l'Ordre ? Une médecin tabassée puis certainement condamnée à mort dans la nuit pour trahison ? C'était comme ça qu'on la remerciait de ses efforts, de ces vies sauvées ? Jace arriva heureusement avant que ça ne tourne plus au vinaigre qu'un simple passage à tabac, un des soldats apparemment bien motivé pour la tirer jusque sous la tente afin de continuer la leçon.


- Sam.... ?

La connaissance de son nom, ou du moins de son diminutif, fit tiquer les soldats. Pour une fois que ça lui sauvait la peau cette histoire elle joua le jeu et cracha son sang plus loin

- J'arrive.

Les soldats réfléchissaient trop pour cette question homme ou femme ? C'était tellement rare de dire ça concernant un soldat, trop de réflexion. L'un d'eux aurait sans doute l'envie d'en avoir le coeur net bientôt, trop tôt.


- Je vais t'aider attends.

- Ça va je suis assez grand pour me relever tout seul.

Les soldats ne cherchèrent pas plus loin et les laissèrent partir sans plus de dégâts. Cette femme de l'Empire lui en aura fait voir de belles ce soir, il va falloir qu'elle se méfie de ce camp à partir de maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:57

Silfy a écrit:
Fey

Alors qu'elle déambulait dans le camp, sans que quelqu'un ne la soupçonne, Fey entendit des hurlements provenant de la tente du prisonnier. Ca y est, le compte à rebours étaient lancé.
Mais qui soupçonnerait une jeune femme blessée habillée en villageoise de l'ordre? Et puis, en règle général, personne ne faisait vraiment attention à elle dans une foule, elle n'avait pas de réels atouts physiquement, un point de plus pour passer inaperçu. A force de divaguer, elle tomba sur plusieurs machines suspectes gardées par des soldats.


- On ne passe pas Mademoiselle!

- Oh pardon... C'est juste que, je m'inquiète tellement pour notre sécurité, après ce qui est arrivé à mon village...

- Vous veniez du village?

Fey acquiesça de la tête. La tête légèrement penchée, elle joua du regard pour amadouer un peu les soldats, ce qui eut l'air de fonctionner.

- Ne vous en faites pas, nous vous protégerons! Avec ces petits joujoux, vous n'avez plus rien à craindre!

- C'est vrai que ces machines ont l'air très imposantes!

Ces paroles dîtes de manière enjôleuse, l'index posé juste sur la lèvre inférieur, il n'en fallut pas plus pour séduire les gardes, c'était vraiment pitoyable! Ils laissèrent Fey avancer et toucher à la machine la plus proche, scrutant chacun des mouvements de la jeune femme avec envie.

- Ca a l'air si compliqué! vous devez être très intelligent pour savoir vous en servir!


- Eh, eh! Cette machine projette des anneaux de feux sur plusieurs kilomètres, aucun pouilleux de l'Empire ne pourrait y résister! Et puis, vous savez, ce n'est pas si compliqué!

Le soldat bavard se positionna juste derrière Fey, lui prit les mains et les positionna sur un bouton et une sorte de levier.

- Là, vous dirigez l'appareil, et le bouton sert à la mise en route. Et encore, cette machine rien n'est rien comparée à ce que nous prépare nos rats de laboratoire!

- Ah oui? Qu'est ce qui pourrait être plus incroyable que ça, dit Fey en tournant légèrement sa tête vers le soldat

- Une arme surpuissante, basée sur les propres armes de l'Empire! N'est ce pas ironique?

Alors que l'homme rapprochait de plus en plus son visage de la nuque de Fey, un attroupement d'autres soldats arriva en panique. Ils murmurèrent, sans doute pour ne pas créer un vent de panique dans le camp, qu'un espion de l'Empire s'était infiltré. Le soldat lâcha alors Fey, enfin, et lui demanda d'attendre là sans bouger, et partit avec de ses collègues à la recherche de l’intrus. De dégout, Fey se frotta les mains contre ses vêtements, ca avait été une expérience répugnante mais il fallait bien quelques sacrifices pour mettre à bien sa mission.

Elle scruta autours d'elle, plus un seul soldat... Ils avaient un réel problème d'organisation, ou ils étaient peut être un peu trop confiant! Elle en profita alors pour décimer tout cet arsenal, enfin, discrètement. Elle sortit sa dague, trancha quelques câbles, retira quelques pierres lumineuses étranges et jeta quelques fioles connectées aux machines dans un endroit plus discret, certaines d’ailleurs devaient être extrêmement toxique vu le trou béant et les plants morts qu'elles laissaient derrière elles!

- Alouette, gentille alouette, Alouette, je te plumerai, Je te plumerai la tête, Je te plumerai la tête, Et la tête, et la tête!!

Fey fredonnait un petit air et accentua la fin de sa phrase quand elle coupa le tout dernier câble. Au moins, il ne pourrait plus utilisé ces engins de morts. Mais cette arme dont le soldat avait évoqué l’existence l’inquiétait. Elle s'en alla tranquillement, l'air de rien, et découvrit une horde de scientifiques en train de fumer près d'un espèce de labo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 646
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 16 Mai - 12:59

Sam

Elle avait eu du mal à se relever, heureusement que Jace était arrivé pour l'aider.

- Crétins de barbares puants....


- Au moins le côté crétin a été utile cette fois, je t'amène où ? Te faire soigner ou tu vas encore me dire que....

- J'ai du boulot, tu m'accrochera sur une des chaises du labo de chimie je dois faire un truc. Ils veulent jouer au plus con on va jouer au plus con.

Elle lui faisait peur parfois, elle savait ce qu'il pensait, il lui avait dit plus d'une fois. Les deux "androïdes" de la base allaient finalement bien ensemble. Arrivés dans le labo Sam donna les instructions. Lona était partie de la section chimie mais elle avait fait un boulot monstre. Elle avait pu tester des échantillons et certains avait marché plus que d'autres apparemment. Elles trouveraient bien un médicament contre cette matière noire et ce poison. Pour le moment elle rassembla tous les dossiers que la scientifique lisait plus tôt, coupa le tas en deux et alluma un bec benzène.

- Le jeu est simple, tu lis, tu récupère tout ce qui pourrait nous être utile pour la fabrication d'un remède, tu copie les info utiles et tu crame le reste. Clair ?


- Limpide mais pourquoi cramer le reste ?

- Tu verras bien en lisant.

Elle ne participerait pas à ça, elle allait déjà sûrement se faire traiter comme une traitresse en ayant soigné un membre de l'Empire - comme si ça avait été la première - et "tué un informateur potentiel". Ils voulaient jouer ? Ils joueraient. Ils avaient peur de perdre du fric, mon dieu qu'ils en perdraient ça les remettrait sans doute un peu plus les pieds sur terre.


- Sam....... C'est quoi ce délire ?

- Une énorme blague. T'as récupéré des trucs utiles pour nous ?

Jace était pâle comme un mort mais faisait le travail demandé à la perfection. Il avait regroupé des formules synthétisées qu'elle pourrait recréer dans ce labo pour les tester et tester les antidotes. Avec un peu de chance ils n'auraient plus besoin d'échantillons si elle parvenait à améliorer la formule pour la faire au mieux....... Non il ne fallait pas partir sur une copie synthétique, la doctoresse brûla cette partie de la feuille que lui tendait Jace, dehors il y avait des voix, des discussions. Les autres étaient-ils en train de revenir bosser ? Une alerte avait-elle été donnée ? Elle n'en savait rien elle devait finir ça rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
Ordre V/S Empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Helena , commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique
» [FIX] SMSTimestampFixer ( bug ordre sms )
» Les 50 meilleures séries TV anglo-saxonnes selon le magazine Empire
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts
» Ordre de classement de décorations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: RP :: RP explicites-
Sauter vers: