Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ordre V/S Empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 23 Mai - 17:13

Citation :
XD c'est Pietro cherches pas. Par contre tu va pouvoir faire agir Harry vu que mon charmant jeune homme ne l'a même pas vu entrer.

Sam

Cette jeune scientifique était incroyable. Sam regarda les données qu'elle lui présentait et la fiole qu'elle avait conservé

- Tu as un sacré instinct. Même si à la base je suppose que c'était de nos mal-nommés collègues que tu voulait protéger cette fiole. Ton appareil peut transmettre ses données ?

Sam ne pensait pas pouvoir être aussi soulagée à ce moment précis, mais cette fille était vraiment géniale, comment pouvait-on la traiter comme certains le faisaient ? Si cet appareil était capable d'envoyer des informations vers un autre elle pourrait faire passer le tout à son grand-père qui avait un communicateur indépendant lui aussi. Les données passeraient la ligne de front pour arriver à lui et ils seraient quatre à chercher un remède. Ces créatures ayant l'air particulièrement féroce ça pourrait aider les deux camps, surtout si l'Ordre cherchait à produire des armes avec ce poison. C'était à double tranchant certainement et pour tout le monde. Les mages des ténèbres pouvant invoquer ces choses n'auraient plus à craindre d'elles et donc se débrideraient mais d'un autre côté les blessés pourraient être soignés efficacement sans avoir à leur couper la moitié du corps. Tout remède mal géré peut devenir un poison, c'était valable partout, il fallait donc surveiller l'utilisation de ce futur soin, si un jour il prenait vie.



Pietro

Et voilà qu'elle se détendait, c'était presque décevant. Elle avait murmuré quelque chose, un nom sans doute mais certainement pas celui du sorcier qui examinait sa peau. Elle avait vraiment ces marques sur tout le corps, même s'il n'avait pas soulevé ses habits Pietro le savait parfaitement. Il avait assez connu ça pour savoir que les coups ne s'arrêtaient pas au parties visibles, si celles-ci étaient touchées les parties invisibles l'étaient aussi. Il s'était approché sans vraiment d'autre but que de l'examiner sous toutes les coutures, comptant inconsciemment les marques qu'il trouvait, son souffle caressant le visage de la chasseresse alors qu'il tournait sa tête pour voir le côté droit de son cou. Qu'auraient pensé les soldats qui l'avaient amenée s'ils le voyait comme ça ? Bonne question, il s'en fichait un peu à vrai dire et puis personne n'allait rentrer, quoiqu'on la cherchait non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Sam 23 Mai - 17:15

Silfy a écrit:
XD!! Sortez l'appareil photo!!! Laughing
Fey

- Alec...

Ce souffle chaud, cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas ressentit ça, juste... de la chaleur. Elle sentit ces mains chaudes sur son visage, lui tournant avec délicatesse la tête. C'était la première fois qu'elle ressentait une telle émotion sous le sevrage de ces plantes. Était-ce un nouvel effet secondaire ou bien était-ce réel? Peu importe, c'était comme dans un rêve, comme dans ses souvenirs... avec Alec!

-Alec...

Pietro tournait légèrement la tête de l'archère quand une main l'empoigna à l'épaule et le projeta en arrière. Il n'eut pas le temps de réagir que le poing de Harry s'abattit sur sa figure et le déséquilibra. La rage déformait celui du soldat, essoufflé.


- Espèce de sale pervers!!! Qu'est ce que tu lui as fait?

En outre, Harry parlait des tâches sur la peau de Fey, il n'en avait jamais vu de semblable et il était convaincu que Pietro en était responsable, sûrement du à son ombre. Alors qu'il allait sortir son arme, un cri d'agonie le surprit et arrêta son geste.
Fey en était alors au dernier stade du sevrage. Elle avait repris des couleurs, mais en contrepartie, son crâne la faisait horriblement souffrir, comme si des milliers de dagues lui poignardaient le cerveau. Elle avait l'habitude de résister à la douleur, en tant que tueur à gage, on lui avait appris à subir des interrogatoires, mais là, ça dépassait et de loin toutes les tortures existantes, et aucun médicament n'aurait pu l'atténuer. Fey hurlait tellement, se tenant la tête, que Harry en fut mortifié, pétrifié par la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:39

Pietro

Pietro fut littéralement éjecté de sa place alors qu'il inspectait le cou de l'archère, à peine avait-il pu conserver son équilibre sur ses deux jambes qu'un coup de poing, une insulte et une question suivirent. Puis vint le cri, cri de souffrance, cri d'agonie de la chasseresse alors que le soldat allait passer aux armes. Ce hurlement n'allait pas aider le crâne de Pietro mais ce dernier essuyait le sang qui lui perlait du nez en rigolant.

- J'ai même pas besoin de faire quoi que ce soit pour qu'elle soit dans cet état. Si c'est pas merveilleux.

Il allait certainement se prendre une balle pour cette réaction, ou un coup de dague en plein bide. Une chose était sûre ils n'allaient pas le tuer rapidement que ce soit l'un ou l'autre. En fin de compte il n'était pas le seul à avoir des migraines à vous en arracher la tête, juste que lui avait appris à masquer ses douleurs pour ne pas en recevoir d'autres. Quand c'était une question de survie le corps et l'esprit pouvaient faire des miracles.



Fey

Au bout de 5 minutes, la douleur s'estompa, Fey arrêta alors de hurler et commençait à revenir à la réalité. Harry, dans la panique, se précipita vers Fey et la prit par les épaules, l'appelant pour lui faire reprendre conscience. Le pauvre aurait mieux fait de rester là ou il était, l'archère lui asseigna un coup de coude et se rua sur lui en saisissant sa dague. Plaquer au sol, elle allait le poignarder à mort, quand elle arrêta sa lame juste sous sa gorge.

- Harry?

Elle ne bougeait plus, plutôt surprise de voir son ancien ami d'enfance.


- Tu es en vie! Ah Fey, c'est formidable! Mais...ces tâches, qu'est ce que c'est?

Fey regarda ses mains, elles étaient bien là, encore présente... Toujours sur lui, la chaseresse plongea son regard froid dans celui de Harry

- Ce sont les preuves de ta lâcheté.


- Quoi ? Mais de quoi tu parles ?

Elle rangea sa dague, et se releva, tournant le dos à Harry. Elle tentait alors de reprendre son souffle tandis que Harry cherchait à comprendre.

-Tu étais de garde ce jour là...Tu savais qu'ils approchaient... mais tu ne nous as pas prévenu...


- Je... Ils étaient trop nombreux, et trop proche! Jamais je n'aurais eu le temps de...

- Tu t'es enfuis! hurla Fey. Tu nous as tous laissé tomber. Tu nous as tous laissé nous faire massacré par les soldats de l'ordre !

- Fey... Je... Je ne pouvais pas... Mais tu es en vie ! Tu as survécu !

- Survécu? Est ce que tu as ne serait-ce que la moindre petite idée de ce que j'ai vécu ce jour là? Ils... Ils m'ont obligé à regarder Alec se faire torturer, ils m'ont obligé à les supplier de l'épargner, et une fois que je n'en pouvais plus, que j'ai craqué, que je les ai supplié, ils lui ont tranché la tête et me l'ont lancé. Après quoi, ils m'ont brisé les os et m'ont laissé pour morte. Et toi... Tu t'étais caché... comme un lâche!

Elle ne pleurait pas, elle ne hurlait pas, mais son ton si glacial suffisait à exprimer la haine qui l'animait. Harry tenta de prendre Fey dans ses bras, mais elle le repoussa violemment manquant de le faire tomber, puis elle pointa un doigt accusateur vers lui.

-Ne me touche pas! Ne me parle pas! Je ne veux plus jamais te voir, c'est clair! Vas-t-en... Vas-t-en!!!

Harry ne reconnaissait plus son amie d'enfance, celle qu'il pensait avoir perdu au début de la guerre était vivante et en même temps, elle était morte, son âme était détruite, brisée. Culpabilisant, il sortit de la tente sans un mot, peiné. Fey recula et s'assit sur le lit de Pietro. Elle se prit la tête entre les mains, son crâne continuant malgré tout à tambouriner un peu. En même temps, elle réfléchissait, cherchant à comprendre ce qu'elle avait ressenti juste avant ces atroces maux de tête, elle était persuadée d'une chose, ce n'était pas à cause de Harry, elle le saurait. Elle tourna finalement légèrement la tête pour apercevoir une silhouette au sol se frottant le nez.

-Ayix?

Fey n'en crut pas ses yeux, mais qu'est ce qu'il faisait ici? Elle n'avait toujours pas réalisé où elle était en réalité, alors Pietro Ayix était bien la dernière personne qu'elle pensait rencontrer. Soudain, elle redressa la tête, totalement surprise par sa déduction

- C'était toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:40

Pietro

Ces deux là se connaissaient pour sûr. Elle balançait comme ça des détails de son passé qui n'auraient sans doute pas du tomber dans les oreilles de Pietro si elle avait remarqué qu'il était là. Son nez ne cessait de saigner ce qui avait le don de l'énerver un peu, mais voir comme ça le "Harry" se faire eng***er c'était tellement beau. Le voir passer comme ça de la joie, à la révélation, se faire cracher au visage des reproches qu'il méritait et il savait qu'il les méritait, voir son sourire fondre comme de la glace jetée au feu était vraiment jouissif. Le voir partir déçu d'avoir été refoulé par son amie, si tant est qu'elle le considérait encore ainsi, figea le sourire de Pietro sur ses lèvres.
Puis elle le vit enfin, lui encore à terre

- C'est moi quoi ? Et vire de mon lit maintenant que t'es réveillée.



Silfy a écrit:
Fey

Elle n'écoutait même pas la réponse de Pietro. Elle le pointait du doigt, comme si ca lui indiquerait une réponse,et... et ce fut étrangement le cas. Son regard se figea sur sa main, encore légèrement tâchée. C'était les tâches! Fey éclata alors de rire.

- Les tâches bien sur! Pour quelle autre raison m'aurais-tu touché comme ça!

Elle s’arrêta alors de rire et regarda Pietro. Elle arbora un sourire cynique, le même type de sourire que Pietro arborait habituellement. Elle se leva du lit et se pointa devant Pietro. Il avait voulu jouer, alors il n'allait pas être déçu! Et Pietro allait surement ce prendre au jeu. Fey releva sa tunique jusqu'à sa profonde cicatrice encore recouverte de la plaque noire pigmentée rouge-sang.

- Envoutant n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:41

Pietro

Elle était dans un état seconde cette nana, ou alors elle avait un grain. Pour la deuxième fois en quoi ? Une nuit ? elle se dessapait devant lui, du moins qu'elle découvrait son corps.

- Tu parles de la tâche ou de tes formes ?

Il n'allait pas rentrer dans son jeu, il ne devait pas rentrer dans son jeu, alors il essaierait de changer les règles quitte à se prendre un coup de dague.

- Alec c'était ce mec avec qui tu souriais de toute tes dents sur ce cadre c'est ça ? Ma pauvre fille tu dois vraiment être en manque pour me confondre avec lui dans ton sommeil.

D'un autre côté cette tâche là avait quelque chose de plus sympa à regarder, une couleur noir profond mais avec des reflets rouges sang pas désagréable. Mais bon ils étaient dans sa propriété, si elle voulait jouer ça serait son jeu à lui.



Silfy a écrit:
Fey

Fey rit aux éclats, décidément Pietro était un drôle de numéro. Elle relâcha le tissu qui recouvrit la cicatrice.

- Ton regard en dit tellement long ! J’ai la preuve de ce que j’avançais, ce n’est pas moi que tu regardais, mais bien la tâche! L’horreur t’obsède, c’en est affligeant !

Elle repartit s’asseoir sur le lit de Pietro, ce qui allait forcément l’énervé, mais ça elle s’en fichait. Elle observa la tente, le sol était plein de sang, lui correspondait bien finalement !

- Ma vie ne t’intéresse absolument pas, mais vu que tu poses la question, je vais te répondre à ton grand regret. Le « mec » comme dit sur la photo est bien Alec, mon fiancé. Et tu veux connaitre la vérité ? Tu ne lui ressembles en rien ! Ton sarcasme, ton asociabilité, ton désir morbide du sang, tu ne vaux pas mieux que les gens de l'Ordre… Non, il faudrait que je sois totalement droguée ou saoule pour te confondre avec lui. Je n’ai jamais rêvé de toi Ayix, et si cela arrivait, si c’était un doux rêve de toi, je te planterai une flèche entre les deux yeux, là oui, ce serait un merveilleux rêve !

Fey garda son sourire malsain, elle ne pouvait plus se permettre de paraître faible devant lui, eil en savait beaucoup trop désormais. Chacun jouerait avec ses règles

- Mais la vraie question, Pietro Ayix, la vraie question est, si je ne m’étais pas réveillée et si Harry n’était pas venu ici, jusqu’où serais-tu allé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:43

Pietro

Oui l'horreur le fascinait, plus qu'elle ne l'obsédait, et alors ça n'était pas un crime tout le monde aurait réagit de la même façon avec ces tâches.

- Tu n'as sans doute pas rêvé de moi à proprement parlé mais une chose est sûre tu me confondais avec lui dans ton délire.

Pietro se leva et se rapprocha de son lit, elle ne pouvait pas s'en empêcher décidément. Elle ne pouvait pas nier ce qu'il savait, il avait bien vu ses réactions, son soulagement sous la caresse de ses doigts. Elle était encore brisée de cette perte et ça se voyait. Le jeune sorcier ne resta pas debout contrairement à ce qu'elle voulait certainement, bien au contraire il s'avança assez proche de Fey, les mains de part et d'autre de son corps l'obligeant à prendre une position semi couchée sous lui

- Non ma petite fée, la question est, jusqu'où aurais-tu voulu que j'aille ?



Laucirie a écrit:
(j'adore lire les conversation que vous avez pietro et Fey *-* )

Lona :
- Tu as un sacré instinct. Même si à la base je suppose que c'était de nos mal-nommés collègues que tu voulais protéger cette fiole. Ton appareil peut transmettre ses données ?

Lona regarda Sam dans les yeux. Elle commençait à s’habituer à sa présence et à ne plus avoir peur d’elle. Elle remarqua qu’elle aussi avait les yeux vairons. Elle soupira et sourit pour toute réponse. Elle n’avait pas protégé le flacon à cause de ses collègues mais juste parce qu’elle gardait toujours au près d’elle tout ce qu’elle fait tant que ce n’est pas terminé, approuvé, et testé.

- C’est un appareil de communication en effet, mais j’y ai désactivé la puce de transmission et de localisation et j’en ai implanté une autre. Du coup, il n’est pas relié à la cité et n’émet aucun signal. Donc toute donné envoyé de cet appareil ne laisse aucune trace.

Lona lui prit le petit appareil des mains et appuya sur plusieurs touches avant de le lui rendre. L’interface que l’écran affichait était identique à celui des appareils que fournissait l’ordre pour communiquer.

- Vous n’avez plus qu’à y entrer le numéro de l’appareil que vous souhaitez joindre avec le message et le tour est joué. Si vous envoyez sur un appareil de l’Ordre, jamais ils n’arriveront jusqu’à cet appareil, et si vous envoyer sur un autre appareil indépendant et bien jamais personne ne le saura.

Lona expliquait avec fierté le fonctionnement de son petit appareil et pour dire ! C’était le seul qu’elle ai conçu d’elle-même qui ne soit pas dangereux.



Silfy a écrit:
Mais quel dragueur ce Pietro!! XD

Fey

Sur le coup, Fey ne s'attendait absolument pas à ça de la part du sorcier, mais elle n'y laissa rien paraitre, son sourire marquant toujours son visage désormais sans aucune tâche.

- Je ne contrôlais rien, et ça tu le sais. Si j'avais eu conscience que ce n'était pas un rêve, ma dague t'aurait déjà transpercé

Elle plongea son regard dans celui de Pietro. A force, ils devenaient presque transparent l'un pour l'autre, ce n'était pas la première fois qu'ils s'échangeaient des regards aussi insistant. Là, Fey réalisa un fait, le coeur de Pietro battait vite, très vite. Il battait la chamade! Elle n'en revenait pas, il battait d'excitation! Non pas qu'il l'a trouve attirante ou désirable, ca elle en était convaincue, mais il était excité par ce petit jeu, comme ci, il avait découvert un nouveau pion, un nouveau jouet à torturer. Mais, le plus surprenant à ses yeux, c'est que les battements de son propre cœur suivait ceux de Pietro, car elle aussi commençait à trouver ce jeu fort amusant.

Elle se redressa légèrement, approchant son visage au plus près de celui de Pietro.

- Désires-tu vraiment le savoir, Ayix?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:47

Sam

Géniale cette petite était absolument géniale.

- C'est entièrement de vous cet appareil professeur ?

Jace aussi était fasciné par cette jeune femme. Ils s'étaient bien trouvé la doc et lui. Sa question fit sourire Sam autant que la réponse que Lona lui avait donné concernant les transmissions.

- Avant de lui envoyer quoi que ce soit il va falloir que je sois sûr qu'il n'ai personne pour lui prendre ses informations.

Elle savait que son grand père était toujours en vie, elle avait reçu deux jours plus tôt un signe de sa part, juste un bouquet d'herbes mais c'était de lui, ça ne pouvait être que de lui cet agencement.

- Jace mon grand demain on part pour la forêt. J'ai un signal à donner. Lona tu as toujours la poche que je t'avais donnée ?

Cette poche servirait de signal, elle aurait juste à en changer les plantes avant de lui laisser. Ils avaient convenu d'un code quand elle était petite, un code qu'aucun membre de l'Ordre ne pourrait percer, ils n'avaient pas l'odorat assez fin. Les Enfants de la forêt transmettraient ce message, comme ils l'avaient toujours fait entre cet homme et sa petite fille.


Pietro

Elle aimait ce jeu, son coeur ne pouvait pas mentir même si son visage n'en trahissait pas tant. Elle niait juste en bloc comme tout ce qui ne lui plaisait pas, même si là pour le coup elle voulait aller plus loin dans le jeu. La question était vraiment là : jusqu'où ça irait tout ça ? Un rejet simple ? Un coup de poing, de poignard ? Ou l'un des deux briserait ses défenses ? Pour lui ça n'était qu'un jeu, juste un jeu. Il ne s'était jamais attaché, il n'avait jamais aimé pas même les rares folles qui s'était offertes à lui avant de mourir. Mais elle avait goûté à ça et ça pouvait la perdre.
Il lui remit délicatement une mèche barrant son visage derrière l'oreille de la jeune femme

- Va savoir. Tout ce que je sais c'est que tu es à moitié allongée sur mon lit, le coeur battant à cent à l'heure, la respiration courte.

Pietro s'avança encore sur son lit, forçant Fey à se coucher presque entièrement. Oui il voulait savoir, il voulait s'amuser un peu avec cette femme supposément si forte, savoir jusqu'où ses défenses tiendraient avant de briser. Tout le monde avait ses limites, ses points faibles, elle comme les autres et il les trouverait.



Silfy a écrit:
Fey

Il la sondait, jusqu'où irait-elle? Mais surtout jusqu'où irait-il? Fey se posait la question, mais ca n'entachait pas sa détermination, après tout, c'est elle qui avait lancé ce jeu stupide. Qui montrerait ces faiblesses le premier? Pietro avait un certain avantage sur elle, il connaissait son passé, et ça s'était en partie de sa faute après tout. Mais elle n'attendait plus rien, elle n'avait plus rien à protéger en elle, il pouvait lui prendre sa dignité, son amour propre, elle n'en avait plus depuis longtemps.

Fey s'allongea totalement sur le lit, et tira Pietro près d'elle. C'était la fin, les dés étaient jetés

- Ton cœur bat aussi vite que le mien, tu ne peux me le cacher! Qu'attends-tu donc Ayix, que quelqu'un entre ici pour nous sauver de ce jeu malsain?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:50

Citation :
mon dieu que je les aime ces deux là XD

Pietro

Elle avait du cran, ou alors elle ne pensait plus rien avoir à perdre. Mais le laisserait-elle aller jusqu'au bout ? Parce que lui c'était certain maintenant qu'il était à moitié sur elle complètement allongé, il irait jusqu'au bout de ce jeu

- Je ne le nie pas, mais après tout qui n'aurait pas les mêmes réactions à ma place.

Du sang des cadavres perlait à présent dans ses cheveux. Ça ne le dérangeait pas vraiment, il avait l'habitude d'avoir du sang sur lui, elle aussi surement. Il jouait avec les lanières de la tunique que portait la chasseresse, les délaçant très lentement sourire au lèvres

- Parce que tu cherches à être sauvée toi ?

Que quelqu'un entre, ce n'était pas sa réputation à lui qui serait mise à l'épreuve, il lui suffirait de sommeil pour retrouver la peur dans le regard des membres de l'Empire qui se fichaient de lui plus tôt.



Silfy a écrit:
Ils sont pas sauvés!! XD

Fey

Elle se laissait faire, sans broncher, tout comme d'ailleurs. Des gouttes de sang provenant de la chevelure de Pietro perlait sur son visage. Quel romantisme! Mais ce n'était pas anodin, Fey voyait en ces minuscules gouttes leurs propres vies. La violence et la cruauté étaient leur propre façon d'avancée dans cette vie qu'il n'avait pas choisi. Si quelqu'un les surprenait, que dirait-on? Rien, surement. Sans doute entendrait-on dans le camp différente version, le Monstre a torturé la Veuve Noire, ou L'archère sanguinaire a envouté le macabre sorcier pour l'avoir sous sa coupe, la fin serait toujours la même, qui se ressemble s'assemble! Les gens la haïssaient, alors qu'ils la craignent un peu plus, ca n'avaient pas la moindre importance!

- Menteur. Ce n'est pas moi qui fait battre ton cœur si vite! C'est ton envie de gagner!

Elle sourit de plus belle, en signe de défis. On entendait près de la tente de l'agitation, surement du au moment où Fey avait crié lors de son mal de crâne, et la sortie piteuse de Harry avait du attiser la curiosité de tous ces imbéciles. Ils attendaient patiemment, écoutant le moindre bruit, pariant sur ce qu'il se passerait. C'était encore plus morbide que le jeux des deux exclus.
Elle caressa tendrement les cheveux de ses doigts, laissant coulés le sang un peu plus sur elle.

- Je suis prisonnière des Ténèbres, je ne peux plus être sauvé, Ayix.



Laucirie a écrit:
(ça commence a devenir interdit au moins de 18ans la XD)

Lona :
Lona acquiesça avec un grand sourire, oui c’était elle qui l’avait conçu sur le modèle de celui de l’Ordre. Elle voyait bien que le beau jeune homme était fasciné par son savoir faire. Lona se dandinait sur place, discrètement.

Ensuite Sam lui demanda si elle avait toujours le petit sac qu’elle lui avait donné pour se sentir mieux. Elle ouvrit une nouvelle fois son sac et en sorti le petit sac de toile qui contenait les plantes médicinales et le tendit à Sam.

Le visage de la jeune scientifique s’assombrit. Elle ne pourrait pas continuer à rester dans ce camp, elle devait continuer sa route et aller de camp en camp réparer les armes, sans quoi elle serait considérée comme déserteur…

- Encore merci pour ce remède d’ailleurs, il fut très efficace. Vous allez aller dans la forêt donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:51

Citation :
C'est pas grave Laucirie ^^ on a tous plus de 18 ans ici de toute façon XD et puis ça reste soft quand même Laughing

Pietro

Quand avait-il dit que son coeur battait à cause d'elle ? Il avait juste précisé qu'à sa place n'importe qui aurait les mêmes réactions, pas qu'il était attiré par elle. La jolie petite fée cherchait-elle encore à se faire aimer ? Malgré tout ? C'est ce qui semblait en tout cas, elle était donc désespérée au point de le laisser faire ce qu'il voulait d'elle ? Au point de demander à ce qu'il s'occupe d'elle ?

- Tu ne sais rien des ténèbres petite fée. Tu connais le sang mais pas les ombres.

Elle ne faisait que se noyer dans sa douleur, elle ne maîtrisait rien même si elle imaginait pouvoir le faire. Elle subissait le sang qu'elle avait sur les mains, les marques qu'elle avait sur le corps, la culpabilité et la haine mais elle ne maîtrisait rien. On ne devient prisonnier des ombres qu'à partir du moment où on devient leur maître. Elle n'était qu'une esclave de sa peur et de sa tristesse, c'était risible, il avait gagné d'avance face à cette femme, tout autant que face aux derniers soldats qu'il avait brisé en moins d'une nuit. Elle savait se taire, elle savait mentir, mais le corps a un langage que la langue seule ne peut transmettre.
Pietro tira la totalité du fil qui servait à tenir le décolleté de la tunique, délicatement, de sorte à ce que le tissu ne bouge qu'à peine

- Dire qu'on nous prend pour des brutes. Il suffit de gratter un peu pour trouver une charmante jeune femme qui a besoin qu'on s'occupe d'elle. Qui prie pour qu'on brise ses chaînes et qu'on la sorte de son lac de sang dans lequel elle se noie.

Elle était comme les autres, à hurler intérieurement à l'aide. Pietro était comme ça aussi, avant qu'il ne réalise qu'il n'aurait jamais cette aide tant attendue, avant qu'il décide de maîtriser les ombres qui partageaient sa vie.



Sam

Sam récupéra sa poche avec un sourire, cette poche c'était toute son enfance.

- Sam, si on part en forêt on va se faire détruire bonnement et simplement par l'état major.

- Mais mon petit Jace j'ai juste à faire un crochet par la forêt, ça ne veut pas dire que je déserte. Et puis on trouvera bien des soldats blessés chez les Enfants de la forêt. Les connaissant ils doivent faire partie de cette guerre même si les hauts responsables ne le prennent pas en compte.

Ils ne seraient pas traités de déserteurs, ils auraient juste rencontré un pépin en cours de route. En revanche ils devraient certainement aller dans le camp d'après pour éviter de se faire laminer. Sam avait eu son compte avec un seul passage à tabac, elle n'avait pas besoin d'un deuxième. Dans sa tête elle se faisait le plan
1) demander à partir dans le camp suivant s'occuper des blessés qu'elle y avait fait transférer, ils ne diraient pas non vu que le blessés ici ils ne courraient plus les rues
2) faire son crochet par la forêt, elle tomberait bien sur un des "Enfants", au pire elle savait comment les appeler
3) leur donner son message pour son grand père
4) trouver un prétexte pour que l'un d'entre eux lui rende son message au cas où elle ne pourrait pas y retourner, avec les soldats qui devaient ramper entre les arbres pour trouver un refuge ça ne devrait pas être compliqué
5) rentrer au camp d'après

- Bon sur le papier c'est simple. Prenons un peu de repos avant d'aller demander notre mutation vers le camp...... Lona tu pars par où ?

Elle avait bien vu le petit manège entre son assistant et la scientifique. Elle ne lui déplaisait pas et elle était presque déçue de leur probable séparation.

- Si nous allons dans la forêt et que tu viens avec nous il faudra un camp d'arrivée où tu es attendue. Si tu veux venir avec nous évidemment.



Silfy a écrit:
Fey

Alors qu'il s'attendait surement à ne plus trouver aucune résistance, Pietro sentit une vive douleur sur sa joue, du sang commença alors à couler lentement.
En une rapidité déconcertante, Fey avait saisi sa dague et entaillé le joue du sorcier, son sang tombant sur son visage.

- Tu te trompes Ayix! Je n'ai besoin de personne, ni maintenant, ni jamais! J'ai beau être prisonnière, ca ne m’empêchera jamais de me battre, et ce tant que j'aurais encore un souffle de vie. Ne me sous estime pas, tu te crois déjà vainqueur, mais tes paroles trahissent bien plus tes émotions que tu ne le penses!

Elle souriait, le jeu n'en valait surement pas la peine, mais il la sondait toujours, sans véritablement la connaitre finalement. Qu'on s'occupe d'elle? Non, il avait tout faux. Elle ne recherchait pas de la pitié, ni de la compassion, ni de la compagnie et surtout pas de sa part à lui! Souffrir, se remémorer son passé, c'était le seul moyen de rester un tant soit peu humaine, et surtout de garder en tête son combat et son envie irrépressible de protéger les siens. La solitude quant à elle, était la seule façon pour elle de devenir plus forte, les autres ne serait que des pions sur l’échiquier de la guerre qu'elle menait.

- L'enfant abandonné, préférant les ombres aux gens, reniant toute réalité pour vivre dans la souffrance des gens qu'il torture. D'ici j'entends l'écho de tes appels incessant, tes SOS que personne n'écoute. De nous deux, tu es sans aucun doute le plus tourmenté et le plus faible, mon cher Ayix.

Toujours la dague en main, elle arpentait des yeux perçant et un sourire glorieux, leur jeu n'était pas fini, mais Fey n'en ressortait que de plus en plus forte de cette joute verbale. Qu'elle perde ou qu'elle gagne, ça n'avait plus d'importance, Ayix n'était plus un jeu, il était devenu une proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:52

Pietro

Elle l'avait entaillé, et profondément en plus de ça. Mais le jeu n'était pas fini, pas encore et sans doute reprendrait-il à chaque fois qu'ils se croiseraient. Pour le moment elle était fière d'elle mais entre ce qu'elle disait et ce qu'elle faisait il y avait un décalage et un gros. Elle qui disait n'avoir besoin de personne, elle qui était si fière, pourquoi était-elle tellement blessée devant don ancien ami ? Pourquoi tenait-elle tant à ce pouilleux qu'ils avaient croisé au village ?

- De nous deux au moins je ne suis pas celui qui se ment à lui-même. Tu n'as besoin de personne et encore moins de moi dis-tu mais dans ce cas qu'est-ce que tu fais là, allongée entre mon lit et moi le corset à moitié enlevé. Tu sais au fond que je dois être le seul ici à pouvoir savoir ce qu'est ta souffrance et tu te raccroches à ça, on peut dire que nous sommes miroir l'un de l'autre chacun ayant notre souffrance qui n'est entendue que par l'autre.

Il allait se reprendre un coup de dague mais tant pis il jouerait jusqu'au bout, sa main caressant la joue de Fey alors qu'il les comparait à des miroirs se réfléchissant l'un l'autre, étalant le sang qui avait perlé sur le visage de l'archère.



Silfy a écrit:
Fey

- Alors tu as compris...

Un miroir, Pietro ne s'était pas rendu compte de la signification de ses propres mots à l'instant où il les avait dis. Ce qu'elle avait compris dès la première rencontre dans ce village, Pietro était en train de le réaliser lui aussi, leur faiblesse n'était pas en eux, c'était l'autre.
Pietro était sa propre faiblesse, il représentait ce présent qu'elle n'arrivait pas à devenir, totalement insociable, riant de la mort et s"en extasiant même, alors que des bribes de son passé empêchaient Fey d'agir véritablement comme elle le souhaitait. Mais pour Pietro, sa faiblesse était bien différente. Fey lui saisit la main et lui donna sa dague, qu'elle plaça alors sur sa propre gorge.

- Je suis ta propre faiblesse. Une faiblesse réelle, à forme humaine, celle d'un passé que tu as si souvent envié, celle de connaitre inconsciemment le bonheur ne serait-ce que pour quelques heures, ce que j'avais moi même autrefois. Nous sommes notre propre reflet, la faiblesse de l'un et de l'autre. Je suis TA faiblesse, celle qui te freine et qui te blesse.

Elle en avait eu conscience bien avant que ce jeu ne prenne cette tournure, alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques heures. Mais ce n'était plus un jeu, c'était la mission de Fey qui s'achevait, la vraie mission qu'on lui avait confié depuis le début. Leur rencontre n'avait jamais été le fruit du hasard, qu'ils soient au village au même instant était prévu par les haut-gradés de l'Empire depuis le début. Pietro était une arme incroyable à leurs yeux mais qui n'avaient pas révélé tout son potentiel. Alors qui de mieux qu'une femme brisée, un pantin ou un jouet, pour révéler tout son potentiel. Elle aurait du le séduire, le rendre dépendant d'elle puis le trahir pour que sa colère s'empare de lui et le rende considérablement puissant, mais le sorcier n'aurait jamais pu être séduit par aucune femme, Fey l'avait ressenti dès le premier regard. Mais leur point de ressemblance était si fort, que c'était devenu comme une évidence. Ils ne s'aimaient pas, c'était même le contraire, mais ils fascinaient l'un l'autre pour leur goût du sang et de la provocation. Le commandement avait raison sur un point s'avoua Fey, le seul moyen pour Pietro révèle enfin sa puissance était que le sorcier lui ôte la vie, non pas pour le plaisir, mais pour se libérer ou par vengeance. L'Empire n'avait pas mis longtemps à décider laquelle de ces deux vies avaient le plus d'importance à ses yeux.

- Détruit cette faiblesse qui te ronge Ayix, avant qu'elle ne te consume et ne te détruise.

Elle était maintenant prête, prête à partir, car si l'Ordre était annihilé grâce à sa mort, elle aurait accompli sa vengeance. Mais quelque part, elle regrettait, si elle devait mourir maintenant, elle aurait préféré que ce soit dans la forêt, en l'extérieur, et non dans une tente sentant l'odeur des cadavres.Fey n'opposa plus aucune résistance et laissa son corps s’alourdir. Son cœur avait cessé de battre la chamade, le jeu était terminé, elle avait abattu toutes ses cartes. Elle ferma les yeux et tira sa tête un peu plus en arrière, laissant apparaitre un plus nettement son cou à la dague de son bourreau, la toute dernière tâche disparaissant peu à peu

Le sorcier en avait conscience désormais, elle avait raison, elle était bien son reflet, sa faiblesse à forme humaine. Le jeu était terminé, seul Pietro avait le destin de décider de son misérable sort désormais.



Laucirie a écrit:
Lona :
Il s’appelait donc Jace. Ce nom était déjà arrivé aux oreilles de la scientifique, Jace et Samantha Duncan était le duo de choc de la médecine, aussi performant que des androïdes.

Lona regarda Sam. Son affection pour ce duo de docs était-il si visible que ça ?


- Je dois passer par tous les camps se trouvant prêt du front et dont il y a nécessité de réparer les armes. Je comptais aller à celui qui se trouve un peu plus à l’Est de celui-ci.

Elle hésita un peu avant de parler à nouveau. Ils allaient aller dans la forêt, passer à proximité de ses pièges qu’elle avait posés la veille. C’était sa mission. Mais maintenant, voyant ce que manigançait ses supérieurs, elle avait peur de ce que contenait ses pièges, elle avait peur de leur utilité. Elle voulait leur en parler à ces deux nouvelles connaissances, mais elle avait peur qu’ils la reconsidèrent, mais aussi que lorsque ça se saurait qu’elle soit vu comme une traitre par ses supérieur. La mission était top secrète, seul le QG resté à la cité et elle savait que ces pièges LA avaient été posés. Ils sortaient tout juste des phases de test ce qui n’était pas commun mais qui en temps de guerre ne l’avait pas surprise, mais au vue des circonstances actuelle et de ce qu’elle avait vue dans le laboratoire…

Lona resta muette sur la dernière question de Sam. Elle voulait aller avec eux, c’était indéniable, mais dans ce cas là, elle devrait partager cette information sur ces pièges. Un long silence s’installa. La jeune femme était de plus en plus mal à l’aise. Il fallait qu’elle réponde… Au lieu de ça, elle attrapa la petite fiole contenant le composé ‘L-205’ et récupéra son appareil de communication. Elle appuya sur certaine touche sur le devant de l’appareil, sembla entrer un code, puis le posa devant eux.


- Affichage holographique. Murmura-t-elle. Je… Je dois vous montrer quelque chose d’abord…

L’appareil régit immédiatement à cet ordre et afficha une carte modélisé du secteur. On pouvait y voir la ligne de front de la veille, le camp où elle se trouvait, le camp dont elle parlait plus à l’est ainsi que tous les autres se trouvant sur cette ligne médiane. Mais ce qui était le plus étrange dans cette modélisation, c’était les multitudes de petits points rouges et oranges clignotants dans la forêt. Ils étaient derrière la ligne de front principale pour certain, et d’autre était plus en avant. Les points suivaient donc le front de part et d’autre de chaque camp.

- Y-205 X-500, village brûlé. Dicta-t-elle dans un souffle. Immédiatement une croix apparue sur la carte.

Elle n’arrivait pas à dire vraiment ce qu’elle voulait, ni même à expliquer ce qu’elle faisait, elle n’espérait qu’une chose qu’on ne la juge pas. Elle continua à donner des positions GPS, les unes après les autres. La carte changea un petit peu et on pouvait voir que l’Ordre reculait face aux forces de l’Empire.

- La carte est maintenant à jour. Annonça-t-elle enfin à l’attention de Sam et de Jace. Vous voyez les petits points rouges et oranges, se sont des pièges posés par l’Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:54

Pietro

Elle voulait mourir ? Ici ? Aucune chance. Pietro dague en main écoutait ce que lui disait Fey. Sa faiblesse, comme un peu toutes les personnes heureuses qu'il croisait, elle n'était pas tant exceptionnelle de ce point de vue là. Elle avait perdu c bonheur alors que d'autres vivaient en plein dedans, c'était ceux là que Pietro voulait tuer, elle, elle n'était pas à abattre elle le demandait trop.
L'état major devait avoir cette idée en tête également, le débrider, l'utiliser comme une arme de destruction massive. Ce qu'ils oubliaient c'était que Pietro était aussi un électron libre et que la moitié de l'Empire pourrait partir en fumée, dévorée par les ténèbres sur son simple coup de tête. Et s'ils le poussaient vraiment à bout pour qu'il se libère de toutes ces chaînes qui l'entravaient c'est ce qui allait se passer. Cette femme n'était qu'un pion finalement, un pion qu'ils croyaient bien placé. Fey avait levé la tête pour montrer un peu plus son cou au sorcier, comme demandant à ce qu'il en finisse vite. Mais elle ne mourrait pas maintenant, pas alors que cette dernière tâche disparaissait sous la dague en même temps que son stress. Le jeu n'était pas terminé Pietro jeta la dague au loin en rapprochant son corps de celui de Fey, au lieu du baiser de la lame l'archère eut celui du sorcier pour lui caresser la gorge

- Et toi ? Qu'est ce que tu veux vraiment ?



Sam

Un peu plus à l'Est ? C'était parfait le camp de Lorak se trouvait non loin dans la forêt. Mais l'hésitation de Lona était peu encourageante. Elle savait des choses que Sam et son assistant ne savaient pas et vu sa tête ça n'engageait rien de bon. La doctoresse laissa faire la jeune scientifique, elle n'allait pas la brusquer cette information semblait déjà peser sur ses épaules. Elle ne répondit que d'un signe de tête au regard interrogateur de Jace, ils sauraient ce qu'elle faisait en temps voulu.
La carte qui apparu après les commandes de Lona n'était pas vraiment rassurante.

- Tous ces points sont des pièges ? Qu'est-ce qu'ils fabriquent bon sang ? Ils veulent sacrifier la partie sud du territoire en creusant un fossé ou quoi ? Enfin je suppose qu'ils n'ont pas du t'en dire plus et que déjà tout ça c'est censé être Top Secret n'est-ce pas ?

Ça paraissait logique vu l'hésitation de la jeune femme. Son regard en disait long sur ses craintes.

- Ma question reste la même, surtout que maintenant nous sommes au courant et que tu risques gros. C'est à toi de décider si tu veux nous accompagner dans notre crochet.



Lona :
Lona regarda Sam. Elle ne comprenait pas. Elle inspira pour se donner du courage et lâcha ce qu’elle avait sur le cœur.
- Tous les points rouges sont les pièges déjà posé par l’Ordre. Ce sont comme des mines, elles ne tueront pas mais paralysera quiconque les déclenchera. Les points orange, quant à eux, étaient supposés être encore en phase de test. Ils… Je… Je ne sais pas ce qui se passera s’ils venaient à se déclencher, mais en voyant les recherches de mes collègues, ça peu être un prototype de l’arme !

Lorsqu’on regardait la carte holographique, on constatait qu’il y avait plus de points rouges que de points orange, mais les points orange étaient plus près de la faction de l’Ordre que de l’Empire. Lona regarda suppliante Sam dans les yeux, comme pour se faire pardonner.

- C’est moi qui les aie placés. Les pièges représentés par un point orange. Si même sachant ça, votre offre tien toujours… Oui, j’aimerais venir avec vous, ne serais-ce pour que cet antidote soit mis au point et vous évitez de déclencher ces pièges.  

Sa dernière phrase était presque un murmure. Son cœur battait vite, très vite de honte, de crainte. Lorsqu’elle avait lu les comptes rendus elle avait immédiatement fait le rapprochement avec les pièges qu’elle avait posé et dès ce moment là déjà, elle s’en voulait.



Fey

- L’annihilation totale de l'Ordre!

Elle n'avait même pas hésité une seule seconde, sa réponse avait fusé. Qu'est ce qu'elle voulait vraiment, sur le moment? Qu'il l'épargne? Qu'il l'achève? Pietro devait s'attendre à ce genre de réponse finalement, mais ca n'avait même pas effleuré l'esprit de l'archère.

A cet instant, On entendait de l'agitation à l'extérieur, bien plus qu'à l’accoutumer, quand le pan de la tente s'agita d'un coup brusque. Harry était de nouveau entré, et sa tête trahissait bien sa surprise. Il revivait deux fois la même scène, sauf que là, Fey était bien consciente, et ça le rendait fou de rage, mais il n'était pas là pour la retirer des sales griffes de ce monstre, du moins, c'est comme cela qu'il voyait cette épisode.


- Fey, le général te demande. Tout de suite.

Fey rouvrit les yeux, tourna légèrement la tête et regarda Harry, sans aucune expression quelconque, lui qu'i s’attendait à ce qu'elle le fusille du regard pour les avoir interrompu, il était presque étonné. Le devoir l'appelait, mais Pietro était toujours collé à elle, la maintenant bloqué. Harry aurait pu à cet instant partir et se dire qu'il avait accompli sa mission, mais il ne supportait pas Pietro et savoir son amie d'enfance dans cette position le répugnait, s'il ne la lâchait pas, il allait surement se jeter sur lui encore une fois, même si cette fois, il savait que lui même finirait sur une civière ou dans un caveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 14:58

Sam

Oh oui elle s'en voulait ça se voyait, mais elle n'y pouvait rien. Si Sam avait eu une petite soeur elle ne l'aurait pas regardé autrement qu'à ce moment où elle regardait Lona. Elle posa sa main sur l'épaule de la scientifique, indiquant par là qu'elle ne lui en voulait pas. Comment lui en vouloir en même temps ? Elle n'avait fait que suivre les ordres comme tous ici ou presque, elle n'avait pas été mise dans la confidence et croyait en son pays.

- Ce n'est pas une faute que de croire en sa patrie. Je serai ravie que tu nous accompagne. Tu n'as rien à te reprocher, tu as fait ce qu'on t'ordonnait et tu as bien fait.

Elle aurait encore plus son utilité maintenant, déjà que Sam voulait en profiter pour lui présenter ce qu'étaient vraiment les Enfants de la forêt, ces gens dont elle n'avait sans doute pas entendu que du bien au cours de sa vie. Enfin on ne savait pas ce que les gens racontaient vraiment sur eux.
Sam sortit donc de leur tente et alla droit à celle du quartier maître pour lui faire part de leur départ le lendemain vers le camp suivant. Cela ne posa aucun problème aux gradés de la tente, "un médecin comme elle était précieux et n'avait rien à faire si prêt du font", les imbéciles. Elle fit un crochet en revenant vers sa tente, passant par celle de torture, le corps du jeune garçon était encore là, il devait avoir reçu deux trois coups en plus mais au moins il n'était pas totalement souillé. Elle le détacha l'allongea sur un brancard et le couvrit d'un drap noir, il viendrait avec eux, il ne devait pas rester ici. Sam sortit de cette tente de malheur en traînant le brancard, il était léger pour ce qu'il y avait dessus, trop léger sans doute, ou alors elle avait gagné en force. De retour sous sa tenture et celle de son assistant elle annonça les nouvelles.

- Bien, nous partons dès que possible. Jace tu as les félicitations de nos chefs pour ton courage et ta détermination. C'est pas merveilleux ?



Pietro

La réponse de Fey fit légèrement rire Pietro, le visage encore collé à son cou. Ça elle la voulait cette revanche, mais était-elle si bien placée ? Sans doute, sans doute pas, ce n'était pas son boulot de juger ça, lui qui tuait sans distinction. Harry revint à la charge, interrompant un jeu cette fois, tout comme le général qui l'envoyait. Fey avait tourné la tête pour le regarder et le jeune sorcier fourra plus profondément son visage contre le cou de l'archère, allant lui attraper délicatement le lobe de l'oreille entre ses dents. Elle devrait faire un choix, le jeu avec lui ou le devoir avec ses maîtres. Pour sa part il s'en fichait bien il voulait juste s'amuser d'elle, les deux choix convenaient car des deux côtés ils n'étaient pas vraiment de sa volonté ou de son contrôle total. Ça allait énerver Harry c'était certain, mais le regard qu'elle lui lançait à ce moment là devait être déroutant pour lui, elle voulait finir ce jeu avant que ça ne tourne au vinaigre mais elle voulait aussi le gagner définitivement. Sa respiration encore calme montrait bien sa détermination, mais son coeur qui repartait de plus belle la trahissait, elle aimait ce jeu mine de rien.



Laucirie a écrit:
Lona :
Sam posa ses mains sur ses épaules et lui dit qu’elle n’avait rien à se reprocher et qu’elle serait ravie de sa compagnie. Lona se sentait infiniment soulager de sa compréhension. Discrètement, elle regarda en réaction de Jace qui semblait lui aussi du même avis que la Doc. Elle se sentit bizarre quand elle le regarda, ce qui fit légèrement rougir ses pommettes.

Une fois que Sam fut certaine que le message était passé, elle la relâcha et sortit de la tente laissant Lona et Jace seul le temps d’aller demander sa permission. Ça lui rappela qu’elle devait aussi faire son rapport à son supérieur, pas celui du camp mais celui resté à la cité. Elle coupa la carte holographique, ça ne servait à rien de vider la batterie pour rien. Elle prit ensuite l’appareil de communication qu’on lui avait fournit et tapa son rapport et indiqua qu’elle allait au camp de Lorak, tout en gardant un œil sur Jace qui l’observait silencieusement. Une fois son rapport posté, la réponse ne s’est pas faite attendre. « Retour au QG pour nouvel ordre de mission secrète. Dans les plus brefs délais. Détour camp de Lorak accepté. ».

Un retour au QG ? Comme lorsqu’on lui avait donné l’ordre de poser les pièges ? Lona craignait le pire… Elle répondit le code de confirmation immédiatement après, de toute façon elle ne pouvait pas refuser… Elle allait devoir aller à la cité artificielle… C’est une petite Lona toute pâle que Sam trouva dans la tente à son retour. La jeune scientifique n’entendit même pas ce qu’elle disait lisant et relisant son ordre de retour pour être sûre de l’avoir compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 15:00

Sam

Lorak, le seul vieil homme qui avait voulu monter au front accompagner les "jeunes". Il devait avoir dans les 80 ans maintenant mais était toujours en forme. Ce qui était le mieux avec ce camp dans la forêt c'est qu'ils étaient vraiment à proximité d'un des "villages" des Enfants de la forêt. Elle n'aurait pas à aller bien loin pour voir de vieux amis, et le vieux Lorak n'avait aucun préjugé sur eux ce qui allait faciliter la tâche. Il était comme un vieil éléphant dirigeant les plus jeunes à coup de défense s'il le fallait, aucun soldat ne devait chercher querelle aux villageois non loin.


- Ça ne va pas miss Lona ?

Jace avait tiré Sam de ses calculs. Elle se posta prêt du jeune cadavre en attendant la réponse de sa collègue, collègue qui tirait en effet une tête à faire peur.

- On en vient à douter de ses missions hein ?



Silfy a écrit:
Fey

Lorsque Pietro lui mordit le lobe de l'oreille, elle fut prise d'un souffle de surprise, léger, mais assez perceptible pour le sorcier. Harry attendait toujours, plus gêné qu'autre chose, mais bien déterminé à attendre que l'archère décide à bouger ses fesses!
Si ça avait été un officier narcissiques de la noblesse, se prenant pour un héros ou pour un dieu, Fey n'aurait même pas prêté attention à Harry, pas une seconde. Mais c'était LE général, et là, c'était une toute autre histoire. Elle se fichait plutôt de l'autorité en réalité, ce n'était pas pour ça qu'elle allait arrêter ce jeu, elle ne pouvait pas le faire attendre, LUI. Elle finit par soupirer.

- Et m**de... C'est vraiment pas mon jour!

Elle repoussa Pietro de ses deux mains pour enfin se dégager de son étreinte, mais avant de définitivement s’éloigner, elle approcha ses lèvres de celles du sorcier, prêtes à se frôler.

- Tu as peut être gagné cette manche Ayix, mais ne baisse pas ta garde! Je remporterai la prochaine, sois en sûr!

Elle quitta la couche, ramassa sa dague pour la repositionner dans sa botte. Harry détourna la tête et rougit après avoir lorgné sur le décolleté de Fey lorsqu’elle s'était penchée pour récupérer son arme. Mais Fey ne le calcula pas, elle était dans ses pensées, retours en mode glacial. Elle sortit la première, suivit de près par Harry toujours étourdi. Une belle brochette de soldats s'était agglutinée pour admirer le spectacle, et c’était bien au delà de leurs espérances. Fey était pleine de poussière, le bras toujours bandé depuis le camp de l'Ordre, du sang séché collé sur son visage et son cou. Mais ce qui les frappait le plus, c'était sa tenue, c'était une tenue de l'Ordre, mais elle était tellement négligée, le corsage a moitié défait, Si les femmes soldats trouvaient cela d'une vulgarité déconcertante, les hommes étaient plutôt aux anges , du moins à en juger par la bave dégoulinant de leurs lèvres, et les ragots circulaient déjà dans tout le camp.

Fey marcha d'un pas décidé, complètement en dehors de tout ce qu'il se passait autour d'elle, en direction de la tente du général.



Laucirie a écrit:
Lona :

Et c’était peu dire. La jeune femme avait peur de ce qu’on pourrait lui demander de faire, peur de devoir créer une arme de destruction massive, peur que de millier de personne meure de ses mains indirectement. Elle décrocha son regard de son appareil et regarda Sam qui était revenu avec une civière et un cadavre allongé dessus.

- Je suis rappelée à la cité. Je ne vais pas pouvoir rester longtemps avec vous. On m’autorise néanmoins à venir avec vous jusqu’au camp de Lorak.

Elle aurait tant aimé les suivre aussi loin que cette guerre les mènerait. Mais les choses devaient se passer autrement. Elle les suivrait et les guiderait entre les pièges, leur donnerait tout ce qu’elle avait trouvé sur ce poison et retournerait à la cité. Une idée lui vint alors à l’esprit. La cité artificielle compte le meilleur laboratoire de tout le pays, là bas, elle saurait améliorer la formule et arriverait sans doute à trouver un antidote. Elle verrait aussi l’avancé des recherches sur l’arme et pourrait même freiner les recherches. Ce serait risqué, mais elle ne voulait pas que de millier de personne meurent, Empire ou Ordre, ils étaient tous humain après tout, tous pareils.

Elle se releva et respira un bon coup. Elle était prête à partir. Elle rangea soigneusement la fiole dans sa boite de plomb et la mit dans son sac avec son deuxième appareil de communication. Elle se serait bien changé mais elle n’avait aucune tente à elle, ni d’affaire. Les seuls habits qui pourraient lui servir de change étaient dans la tente-labo avec les blouses.

- Permettez que j’aille enlever cette blouse, je vous retrouve à l’entrée est du camp.

Sur ces mots, Lona prit son sac et sortit de la tente d’un pas confiant. Elle retourna à la tente-labo où il y avait toujours autant d’agitation. Les laborantins faisaient l’inventaire des dégâts. Personne ne fit attention à elle lorsqu’elle prit une tenue standard de chercheur. Il s’agissait d’un T-shirt bleu pâle, un pantalon et une veste kaki. La veste n’était pas chaude mais plutôt pratique. Elle possédait énormément de poche et de rembourrage pour la verrerie et les échantillons prélever en expédition. Sur le dos de la veste, on pouvait y lire le sigle des scientifiques ce qui permettait de les différencier sur le terrain : CDC (chercheur de la Cité) avec une croix qui représentait l’énergie qui permettait de faire fonctionner la cité artificielle.

Elle se dirigea vers les vestiaires et s’y changea, n’oubliant pas de récupérer sa ceinture où était toujours accroché son bâton. Elle ressemblait maintenant à tous les autres hommes de science de cette tente. Elle laissa ses affaires sur place, elle n’en avait plus besoin et c’était eux aussi des vêtements « empruntés ». En sortant du petit laboratoire, elle prit aussi le soin d’emprunté un appareil de communication qui trainait sur une paillasse.

Une fois à l’extérieur, elle l’ouvrit discrètement et arracha la puce GPS. Elle s’assura que personne ne la regardait et elle jeta la puce et fourra l’appareil dans son sac. Comme si de rien n’était, elle se dirigea vers la sortie du Camp. Personne ne semblait l’avoir vu, pas même son supérieur qui était encore en train d’hurler ses ordres aux rats de labo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 15:04

Pietro

Elle avait du partir, quitter ce jeu, perdre cette manche. Ça l'avait faite soupirer mais elle avait lancé les jeux pour leur prochaine rencontre. Dieu qu'il avait hâte de cette future rencontre pleine de promesses. Le pauvre et chaste Harry fit sourire Pietro alors qu'il détournait le regard du décolleté de Fey, heureusement pour lui elle ne l'avait pas remarqué. Les soldats devaient parier sur ce qu'il s'était passé maintenant que l'archère sortait de la tente de Pietro à moitié dessapée et couverte de sang et de poussière, grand bien leur fasse, un peu d'animation c'était ce qui manquait à ce camp. Le sorcier se rallongea sur sa couche le lacet de la tunique entre les mains, jouant avec ce morceau de tissu en souriant. Il avait gagné cette manche par l'intervention d'un tiers, la prochaine il l'aurait par abandon volontaire de sa petite fée. Cette journée ne commençait pas si mal finalement, et malgré l'odeur de sang poissant l'air il profitait enfin du calme et des ténèbres de sa tente, il doutait qu'on vienne le chercher de si tôt, en général on attendait la nuit tombée pour ses services. Les seuls qui pourraient revenir serait Harry, la petite fée ou un gradé quelconque.



Sam

Elle devrait les quitter chez Lorak, tant pis avec un peu de chance elle aurait encore le temps, le vieux Lorak était écouté à la capitale il pourrait sans doute se faire entendre pour leur gagner quelques heures. Il n'était pas idiot néanmoins et ils ne pourraient pas lui cacher des choses comme aux autres soldats, ni même lui mentir. Sam le savait, Jace le savait, Lona devait sans doute le savoir aussi. La jeune scientifique partit se cherche des vêtements plus convenables, Sam et Jace en profitèrent aussi pour se débarrasser de leurs vêtements plein de sang. Le jeune assistant eut même l'occasion de finir de rafistoler sa patronne entre temps. Sam n'avait rien à lui cacher et ça n'était pas plus mal. Une fois en état et prêts à partir ils rassemblèrent leurs affaires et prirent le brancard avec eux, Jace ne savait pas qui il y avait dessous mais il s'en doutait, il portait donc sa partie sans rien dire.
Les deux médecins attendirent l'arrivée de leur collègue et guide à la sortie est du camp, patiemment. Elle aurait sans doute d'autres choses à faire entre temps et ils lui laissaient tout son temps.



Silfy a écrit:
Fey

Arrivé devant la tente de commandement du général, Harry stoppa sa marche. La colère était tellement profonde en lui qu'il devait lui poser cette question tellement ça le rongeait de l'intérieur


- Pourquoi lui, Fey? De tous les pervers de ce camps, pourquoi a-t-il fallu que tu le choisisses lui!

- Depuis tout ce temps, tu es toujours aussi jaloux, Harry!

Elle ne s'était même pas retournée, lui jetant cette réflexion comme ça, sans aucune considération. Harry avait un faible pour elle depuis l'enfance, et elle l'avait toujours su, et s'il avait choisi un poste de garde plutôt que d'assister un mariage de Fey, c'était bien parce qu'il refusait qu'elle soit heureuse avec un autre, et ça, elle ne lui en avait jamais voulu, consciente qu'elle le blesser sans le vouloir à l'époque. Mais en s'enfuyant, il était responsable de son malheur en partie, et ça, ça changeait la donne à ses yeux. Harry s'en retourna, courant comme un dératé, sans aucun doute pour casser la figure à Pietro ou pour le menacer... Il ne s'en sortirait pas sans accroc, mais Fey espérait quand même que Pietro n'irait pas jusqu'à le tuer.
En entrant dans la tente, Fey ne dit pas un mot, elle s'assit dans un fauteuil plutôt luxueux, ce qui détonnait fortement avec la décoration à l'extérieur. Être général avait de sacrés avantages. Le général d'une cinquantaine d'années s'approcha d'elle, deux verres de vin en main, lui en tendit une qu'elle accepta bien volontiers et s'installa dans le fauteuil en face d'elle. Cela paraissait si familier, les deux êtres se donnaient une confiance mutuelle, proche d'un père à sa fille.


- Heureux que tu sois indemne Fey

- Comme toujours Général. Vous vouliez me voir?

- On m'a compté tes exploits au camp de l'Ordre, grâce à toi, nos ennemis ne nous attaqueront pas de sitôt. Mais je voulais te parler d'autres choses. Je vais demander à ce que tu ne sois plus affecté à la mission Ayix.

- Ce serait une erreur, Général. Ayix me fait confiance, ou du moins en apparence, je sais que je suis capable de débrider ses pouvoirs!

- Je le sais, Fey, mais je refuse que tu te mettes en danger à cause de cet homme. Regarde ton état! Qui sait jusqu'où il sera prêt à aller... Fey, j'en ai parlé à mon épouse et nous sommes d'accord, quand cette stupide guerre sera finie, nous voulons que tu viennes vivre chez nous, le temps que tu reconstruises ta vie.

- Je ne survivrai pas à cette guerre, Général... Le jour où vous dirigiez cette cohorte en compagnie de votre ami le médecin... Le jour où vous m'avez trouvée et sauvée... J'ai juré de me venger, mais aussi de vous aider et de vous protéger, même si je dois y laisser ma vie...

Le général soupira, comprenant qu'il ne lui ferait jamais entendre raison. Il finit par lui tendre une lettre


- De la part de ta petite sœur. Il semblerait d'après ma femme que tu lui manques beaucoup. Je sais que tu as refusé de correspondre avec elle, mais lis là au moins, je te le demande comme un service.

Il se leva, et regagna son bureau, laissant Fey déguster les dernières gouttes de vin.

- Ta nouvelle mission est d'aller te reposer. Le sevrage des plantes énergétiques n'est pas sans conséquence! Va dans ma tente, elle est à ta disposition. J'y ai laissé des instructions, les gardes te laisseront passer.

Encore des privilèges, encore des rumeurs allaient circuler, comme quoi elle avait envoûté le Général. Et savoir que la réputation du Général allait en prendre un coup l'attristait. Mais elle était tellement fatiguée qu'elle n'avait plus envie de se poser de questions, et il fallait bien qu'elle trouve un endroit où se reposer tranquillement, deux mois de mission sans s’arrêter et sa lutte avec Pietro l'ayant définitivement épuisé. Elle s'en alla, heureuse d'avoir pu discuter avec le seul homme en qui elle avait confiance de tout l'empire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 15:07

Pietro

Pietro était comme dans un état second, en train de jouer avec ce long lacet, chantonnant cette chanson qui lui allait si bien. Il l'entendait en boucle dans sa tête, prenant peu à peu des paroles au fil des années, terminée à 15 ans pour son premier meurtre avec des ombres. Quel n'avait pas été la terreur de son énième père d'adoption en voyant cette créature se dresser devant lui, les cris de cette femme qui devait lui servir de mère quand elle a vu le jeune garçon qu'était Pietro assis par terre caressant cette chose qui dévorait son mari à grands coups de dents, chantonnant cette chanson aussi malsaine que lui avec un grand sourire, comme heureux de ce qu'il avait fait. C'était sa douzième famille d'accueil maintenant qu'il refaisait le calcul, en tout il en avait eu 16 ou 17 sans doute mais ces derniers ne comptaient pas vraiment, il n'y avait passé que 3 semaines le temps qu'il ait ses 18 ans. 17 familles en 18 ans, et jamais il n'avait compris pourquoi il était refoulé comme ça à chaque fois, enfin pour les dernières si c'était parfaitement compréhensible, mais les premiers, ses vrais parents qu'il n'avait jamais eu le droit de connaître même s'ils étaient encore en vie.

L'avantage de cette chanson était qu'elle était reposante, berçante, même certaines de ses ombres l'aimaient bien. Elle était envoûtante en quelque sorte et jouer avec ce lacet alors qu'il la chantait tout bas, pour lui comme toujours, le calmait, elle lui permettait de penser à ses pires cauchemars, ses questions les plus sombres sans qu'il ne se blesse, et parfois même elle lui vidait la tête comme à ce moment précis.



Silfy a écrit:
Fey

Avant de quitter le commandement, Fey remarqua ses propres flèches couvertes du poison sur la table non loin de là. Elle avait oublié de leur en parlé, qu ce soit à Pietro ou au Général, mais au final, ca n'avait pas vraiment d'importance, le Général semblait avoir la situation en main. Elle s'en alla alors en direction des quartiers privés du général en face celle du commandement.
Les autres soldats s'étonnaient, répandaient de nouveaux flots de ragots et rumeurs, dès qu'elle entra dans la tente luxueuse. Un lit somptueux, une table, des chaises, et... une baignoire remplie d'eau chaude! Fey n'en crut pas ses yeux, c'était devenu tellement dérisoire en temps de guerre de se laver pour certains mais en plus avec de l'eau chaude, c’était comme un mirage. Fey piqua un fruit dans la corbeille de fruit et croqua à pleine dent, elle avait fini par oublier leur gout à force de ne se nourrir que de plantes, c'était un pur délice, son arc et ses flèches étaient déposé près de la baignoire, comme s'il fallait être prêt à se battre si elle entrait dans la baignoire.

Au bout d'un moment, elle s'assit et décacheta la lettre, la boule au ventre :


Fey,
Je sais que tu te bats aux frontières de l'Empire,
Sache que je vais bien, l'épouse du Général s'est montrée très gentille à mon égard. Je me suis même fait de nouveau amis!
Pour respecter ma promesse, je suis allée m'inscrire dans une école de cuisine pour me perfectionner! J'ai hâte que tu viennes à la capitale pour rendre visite, je te mitonnerai ton plat préféré!
Ne t'inquiète pas pour moi, même si j'entends encore les cris dans mon sommeil, je me sens rassurée, parce que je sais que tu es là, quelque part, à veiller sur à ce que cela ne se reproduise plus jamais.
Je t'aime


Fey était émue, mais aucune larme ne venait. Mais une chose l'intriguait, la feuille comportait plusieurs pliures anormales, et une petite inscription : "Je prie pour que la paix revienne, pour que nous puissions aller voir enfin les grues ensembles."
L'archère commença à plier la feuille dans tous les sens, jusqu'à former un origami. Alec lui avait appris à les faire, et elle l'avait appris à sa petite sœur. Elle lui avait promis qu'elle l’emmènerait voir les grues qu'on ne trouvait qu'à un seul endroit, tout au nord du territoire de l'Ordre, une promesse qu'elle ne tiendrait surement jamais en fin de compte avec cette guerre.

Elle posa l'origami sur la table, le sourire aux lèvres, et se laissa tenter par le bain. Une fois déshabillée et son bandage enlevée, elle se plongea dans l'eau limpide, qui ne le resta pas longtemps au contact du sang qui la recouvrait, L'eau comportait des herbes médicinales soulageant les courbatures et les muscles fatiguées. Leurs effets étaient réels, et la chaleur n'en améliorée que plus leurs effets bénéfiques.
Fey se délectait, tranquille avec elle même, sans penser à rien. Elle posa sa nuque sur le repose tête et se laissa partir. La fatigue l'avait gagnée, et même la peur des cauchemars s'était évanouie face à cette sensation de pure bien être.
Elle n'avait peur de rien, la tente était gardée, et seul le Général aurait pu y rentré, ce qu'il ne ferait pas de toute manière en gentleman qu'il était, seul un homme qui serait capable d'inspirer de la peur aurait pu oser défier la garde et entrer, il n'y en avait qu'un seul comme ça dans tout le campement, mais il n'aurait pas osé aller jusque là, espérait-elle.

Fey s’endormit, le sourire au lèvre, dans un sommeil profond, si profond qu'il aurait fallu au minimum le bruit d'un troupeau d'éléphants chargeant pour espérer la réveiller de 2 semaines d'insomnies.



Laucirie a écrit:
(j'adore la chanson de pietro xD)

Lona :
Dix minutes après les avoir laissé, Lona rejoignit Sam et Jace à la sortie du camp. Eux aussi c’était changé bien que leur tenu soit fondamentalement la même mais moins souillé par le sang. Ils avaient aussi pris le brancard avec eux. Le cœur de la jeune femme battait la chamade à savoir qu’elle allait partir avec eux. Elle se hâta d’arriver à leur niveau. Une fois à leur hauteur, elle fit signe qu’ils pouvaient prendre la route. Elle sortit son appareil de communication qui affichait la carte de la zone sur l’écran.

Ils suivirent le chemin balisé jusqu’à ce que le camp derrière eux ne soit plus visible et qu’eux même ne soit plus visible par les sentinelles. Lona s’arrêta lorsqu’elle fut sûre qu’on ne les voit plus. Elle sortit sa petite boussole de son sac qu’elle accrocha à son cou, son petit yoyo qu’elle tint de sa main gauche et se retourna vers Sam.

- Il faut que tu me dises vers où tu veux qu’on aille dans la forêt pour LES rencontrer.

Elle n’avait pas osé les nommer. Bien que ses collègues n’en disaient rien et parfois s’extasiait sur leur savoir de la flore, ses parents n’avaient eu de cesse de les voir comme des rejetés de la société, des personnes violentes et sanguinaires. Des rumeurs contradictoire avec ce que lui disait son ami Dan, qui lui les voyait plutôt comme des personne sauvage certes mais fréquentable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 15:10

Pietro

Pietro s'était laissé bercer par sa propre chanson, tête en bas le reste du corps sur son lit il jouait avec une petite ombre au tir à la corde avant de lui laisser le lacet pour qu'elle aille le rendre à sa propriétaire. La solitude était tellement bien mieux que d'être entouré par de nombreux hypocrites. L'ombre avait quitté la tenture, lacet à la bouche et s'était mise en quête de Fey. Reniflant sa piste sur le souvenir de son odeur que lui transmettait son maître elle se retrouva dans l'ombre de la tente face à celle du général lui-même. Le sorcier relié à la créature ne put retenir un sourire, elle avait vraiment des amis haut placés, très haut placés. L'odeur de Fey n'était pas autant empreinte de sang et de poussière que lorqu'il avait son nez dans le creux du cou de l'archère, l'ombre était petite et lui curieux. Il profita de la taille de sa créature pour la faire se faufiler dans les quartiers du général sans qu'elle ne soit vue par les gardes qui posaient devant la porte. Après tout cette ombre avait une mission à accomplir, dans la tente les odeurs de diverses plantes accompagnaient celles du sang et de Fey, une odeur d'eau chaude aussi prendrait-elle donc un bain ? Pietro lâcha le lien qui le tenait à sa créature la laissant faire sa mission comme elle le souhaitait, ne lui laissant que deux ordres précis qu'elle ne pourrait refuser, poser le lacet et rentrer à la tente, pour le reste elle se débrouillerait. Le jeune homme se remit sur son lit, permettant à sa tête de virer un peu du sang qu'elle avait en trop. Sa créature reviendrait il ne se faisait pas de soucis, qu'il dorme ou qu'il soit éveillé elle trouverait le chemin vers lui.


Une fois lâchée l'ombre ne se fit pas prier elle avait pour mission de donner le lacet à Fey, elle donnerait le lacet à Fey. C'était encore une jeune ombre, une petite créature qui n'avait encore jamais connu vraiment le monde de son maître, elle était donc encore curieuse de ce monde, les odeurs, les choses bizarres empilées dans leur réceptacle qui avait aussi un gout qu'elle ne connaissait pas, les habits couverts de sang. Le sang elle connaissait, toutes les ombres connaissaient le sang, mais les habits portaient l'odeur de la femme qu'elle devait chercher. Et cette femme n'était pas dedans, elle était dans un grand réceptacle rempli d'un liquide rouge très clair sentant quelque chose d'inconnu pour l'ombre. La femme était dans ce liquide donc il n'y avait aucun danger à entrer dedans aussi, l'ombre plongea donc dans le bassin, pataugeant avec la femme, la Fey que son maître lui avait dit de trouver. Il lui avait dit de rentrer après avoir donné le lacet, mais la Fey dormait pour le moment elle n'était pas apte à recevoir un présent. L'ombre resta donc à barboter le temps que la Fey se réveille et qu'elle puisse finir sa mission et rentrer chez elle.


Sam

Sam sourit à Lona quand elle demanda quel chemin emprunter, elle commençait à prendre de l'assurance c'était bon signe.

- Le vieux Lorak a posé son camps non loin de leur village, donc autant aller jusqu'au camp militaire, nous continueront après notre chemin jusque chez les Enfants de la forêt. Ça nous permettra de discuter un peu avec ce vieux borné.

À entendre Sam, on pourrait croire qu'elle n'aimait pas Lorak, mais c'était tout le contraire, c'était un vieil ami de sa famille qu'ils avaient perdu de vue. Le chaperon de ses grands parents en quelque sorte. Ils s'aimaient bien et c'était la raison pour laquelle elle se permettait de parler de lui comme ça. Il avait beau être vieux le Lorak, il était encore en état de démonter un soldat qui le provoquerait.
Le camp était à à peine deux heures de marche, même chargés comme ils l'étaient ils arriveraient bien vite.

- Mais dis-moi qu'est-ce que tu sais des Enfants de la forêt ?



Silfy a écrit:
Fey

Elle barbotait depuis près de 3 heures désormais, l'eau était devenue froide mais ça ne la gênait pas. Elle commençait à se réveiller tranquillement, s’étirant le plus possible. En entrouvrant les yeux, elle perçut un "truc", oui un "truc" sombre pataugeant dans l'eau de son bain, avec elle, de ses yeux encore embrumées. La surprise fut telle que Fey se mis à hurler de stupeur, saisissant son arc et ses flèches. Mais elle n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passait que la chose avait disparu d'un coup, sauf qu'entre temps, alerté par ce cri qui avait parcouru tout le camp, les gardes entrèrent armé pour voir ce qu'il se passait. Évidemment Fey hurla encore et tira en leur direction en les traitant de pervers. Les deux pauvres bougres, confus, sortirent aussitôt, de peur surtout de se prendre une flèche dans l'arrière train! Mais qu'est ce que c'était? Avait-elle rêvée? Fey reposa son arc et se prit la tête dans les mains, plongeant au fond de la baignoire pour retrouver des idées claires. Une fois remontée à la surface, elle resta les mains devant ses yeux comme si elle avait peur de les rentrouvrir.

- Je crois que je deviens folle...

Lorsqu'elle les découvrit, ces yeux ne percevaient que ses jambes dans l'eau, pas de choses informes ou bestioles bizarre, c'était clair, elle avait perdu la boule. Pourtant elle était certaine qu'il y avait quelque chose. Elle se rinça avec une cruche d'eau posé à côté d'elle, et sortit de la baignoire. Un uniforme de soldat de l'empire était déposé sur le lit à son intention. Il était un peu trop grand pour elle, mais qu'importe, c'était toujours mieux que ces vêtement de l'Ordre puant le cadavre et la vermine. Elle piqua une ceinture pour receintrer la chemise pendante à sa taille, enfila ses anciennes bottes, et s'approcha de la baignoire pour reprendre son arc et son carquois. Mais alors qu'elle les saisissait, son œil fut attiré par un fil étrange au fond de la baignoire. Le replongeant, elle découvrit avec stupeur qu'il s’agissait du lacet de son ancienne tunique, mais les herbes de la baignoire l'avait purifié, le débarrassant des traces de sang qui l'entachaient.

- Rha le sale petit pervers!

Fey redora son visage d'un sourire malicieux, elle n'était pas folle, elle avait vu une ombre.  Ayix devait bien se gausser maintenant s'imaginait-elle, son cri avait été tellement puissant qu'elle même en était surprise. Elle noua le lacet autours de son cou, autant que Pietro le voit, le cacher n'aurait rien eu d'amusant. elle récupéra son arc, ses flèches et l'origami et sortit de la tente. Elle s'approcha alors du feu du camp et y jeta l'origami, cette lettre ne regardait qu'elle après tout, et chaque mot étant ancré dans son crâne, elle n'en avait plus besoin physiquement.



Lona :
Lona regarda sur sa carte l’emplacement du camp de Lorak, elle y était passé avant d’aller poser ses pièges, c’est là qu’elle l’avait rencontré. Il était vraiment différent de tous les généraux qu’elle avait pu voir et de ce fait son nom était resté.

Elle ne voulait pas répondre de suite à la question de Sam. Elle ne savait pas quoi dire d’ailleurs, qu’est ce qu’elle savait des Enfants de la forêt ? Elle-même ne pouvait pas répondre.

- Je ne sais pas grand-chose à leur sujet. J’en ai juste entendu parler de mes parents qui les traitaient de sauvage et de personne dangereuse pour ne pas me laisser aller dans la forêt quand j’étais enfant. Et mes collègues ne vantaient que leur connaissance des plantes. Elle marqua une pause, cherchant ses mots. Et, du coup je pensais plutôt comme mes parents, qu’il s’agissait de sauvage en rien civilisé.

Elle marchait aux côtés de Sam et tout en parlant elle regardait comment elle réagirait.


Dernière édition par Gothikadoll le Dim 31 Mai - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 15:14

Citation :
T'as fait peur à mon ombre XD

Pietro

Pietro eut une sensation bizarre, comme si l'ombre qu'il avait envoyé avait eu son quota de trouille. Il la savait jeune mais au point d'avoir eu peur de Fey..... la petite ombre était pourtant de retour, la queue entre les jambes au sens propre du terme et mouillée qui plus est

- Et bien et bien, qu'est ce qui t'es arrivé pour que tu te téléportes littéralement jusqu'ici ?

La petite créature eut pour seule réaction de se blottir dans les bras de son maître, lui faisant part de ses souvenirs. Ainsi elle avait partagé un bain avec la petite fée ? Ça ne l'étonnait plus de la voir aussi apeurée Fey l'avait surprise en se réveillant, pauvre petite chose.

- Au moins maintenant tu sais ce qu'il faut éviter de faire.


"- Fey pas méchante ?"

- Elle peut le devenir, mais tu n'as rien à craindre d'elle jolie petite chose. Tu as laissé mon cadeau ?

L'ombre acquiesça en fourrant son museau dans le cou de son maître, elle était mignonne celle là. Dire qu'on prenait ces créatures pour des choses incapables de communiquer, des choses juste bonnes à tout détruire alors que lui pouvait les caresser, les prendre dans ses bras ou se mettre dans les leurs. Il se demandait si Fey allait venir lui casser la tête en deux ou si Harry allait s'en charger. Mais l'idée d'un bain n'était pas mauvaise et si ça petite ombre voulait barboter autant qu'elle le fasse avec quelqu'un qui n'était pas une menace pour elle. Pietro sortit donc de sa tenture ombre sur l'épaule pour se diriger vers le ruisseau dans la forêt. En passant il attrapa un gamin par l'épaule

- Ton frère a salopé ma tente. Tu comprends le message ou je dois expliquer ?

Le gamin avait apparemment compris le message, devenu pâle comme un mort il était parti chercher de quoi nettoyer le sang qui recouvrait le sol de la tente du sorcier qui le regardait partir en courant. La petite ombre semblait s'amuser de voir son maître sourire, elle ne restait pas en place sur ses épaules, Pietro la calma d'une caresse avant de reprendre son chemin vers le ruisseau. Il n'avait rien pris pour se changer, mais il profiterait pour laver ses vêtements en même temps que son corps.
Arrivé à l'endroit qu'il cherchait, un des bras du ruisseau se perdant pour donner vie à un bassin à proprement parler, Pietro fit descendre la créature de ses épaules avant d'ôter ses vêtements et d'entrer dans l'eau fringues à la main. À peine eut-il eu le temps de poser ses habits sur une pierre que l'ombre plongea à ses côtés faisant des cercles dans le bassin. L'eau était glacée mais ça n'empêchait pas la petite ombre de s'amuser et Pietro de s'enlever le sang et la crasse qui couvraient son corps et sa chevelure.



Sam

Sam ria à la réponse de Lona. Elle eut un peu de mal à continuer à marcher droit entre le brancard et son fou rire. Des sauvages en rien civilisés, ça ne l'étonnait même pas, la politique de la capitale les avait bien démolis dans pas mal de pensées.


- Ce que Sam essaie de répondre c'est qu'il ne faut pas les voir ainsi. En fait ils sont assez proche des mages et des druides de l'Ordre. Même si les mages de maintenant sont plus dans l'amélioration technologique qu'autre chose.

- Et que la connaissance druidique a été interdite par la capitale. Trop proche de celle de l'Empire, les dirigeants voulaient couper les ponts et mettre en avant la technologie, quitte à cracher sur ceux qui utilisaient les plantes, et ce quelle que soit leur utilisation. Les patrons de la cité artificielle vantent leur savoir mais ne veulent pas qu'ils l'utilisent sur leurs patients donc ils les font passer pour des sauvages ce qui convient parfaitement aux chefs politiques.

Sam avait retrouvé un peu de son sérieux pour expliquer ça à Lona, elle avait toujours son sourire sur les lèvres ce qui lui faisait du bien mais elle ne voulait pas vexer la jeune scientifique.

- Ne prends pas mal mon rire surtout, ce n'était pas pour me moquer de toi loin de là. C'est juste qu'il y a un tel décalage entre ce qu'ils disent sur eux et ce qu'ils sont vraiment.



Silfy a écrit:
En même temps, j'aimerais bien voir ta réaction si tu surprenais une ombre dans ton bain!! XD

Fey

Les soldats la dévisageaient, eux toujours crasseux, elle, plus blanche et plus désirable pour eux. Elle n'aurait plus la paix, plus maintenant qu'elle s'était montrée au grand jour. Et puis, elle s'ennuyait, que faire dans ce camps, si ce n'est attendre un mission ou qu'une grande bataille se prépare.

Elle décida de repartir vers la forêt, pour vérifier qu'aucun intrus ne s'approchait de trop près du camp, et pour renouer avec le silence. Elle marcha plusieurs minutes s’arrêtant parfois pour entendre simplement le bruit du vent dans les arbres. Sur sa route, deux espions, l'un d'eux fut blessé et eux le temps de s'enfuir, l'autre n'eut pas cette chance. Mais elle avait perdu ces réflexes, c'était inquiétant. Raté une cible aussi facile n'était pas dans ces habitudes. Mais cet espion était gravement blessé, il n'irait pas loin sans soin, et ce genre d'individus ne connaissant rien aux plantes, autant dire que c'était perdu d'avance pour lui

Fey regarda sa blessure, celle que le docteur Duncan avait soigné. La cicatrice n'était pas belle, mais son bras avait retrouvé sa souplesse Cette médecine était efficace, mais elle avait tout de même raidit un peu ses muscles. Un effet secondaire? L'archère repéra une plante qui l'aiderait, elle la cueillit et frotta les feuilles sur ses cicatrices, chauffant sa peau. Il faudrait du temps, mais elle récupérerait toute sa force et sa précision. Continuant sa route, elle entendit le clapotis de l'eau s'écoulant dans la forêt. Dès qu'elle l'approcha, elle s'y désaltéra, son eau était si pure et si fraiche qu'elle en était délicieuse. Lorsqu'elle releva la tête, elle découvrit une biche, juste en face d'elle, buvant à son tour. La nature était si belle, la chasseuse s'émerveillait de toutes ses merveilles, elle était en communion parfaite avec elle.

Elle se mit alors à sourire, un sourire sincère, naturel, qu'elle n'avait pas arboré depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Dim 31 Mai - 15:18

Citation :
C'est pas une raison pour lui faire peur, pauvre petite chose Laughing

Pietro

Enfin il avait la paix, vraiment la paix. Personne pour lui dire, demander, reprocher quoi que ce soit, juste le silence de la forêt, le clapotis de son ombre qui jouait dans l'eau de ce bassin naturel. Enfin il pouvait se permettre de fermer les yeux et de profiter de la pénombre des arbres, sans être enfermé bonnement et simplement dans une tente. En parlant de tente, elle serait sans doute reluisante quand il rentrerait, repenser à ce pauvre gosse qui avait failli se faire dessus fit rire le sorcier. Pauvre gamin, même sans avoir croisé Pietro plus d'une fois il était déjà traumatisé. En entendant ce son la petite ombre vint près de son maître pour l'interroger du regard

- Ce n'est rien petite chose, j'ai juste repensé à ce gamin.


"-Pietro blessé ? Plein de sang partout."

- Je vais bien ne t'inquiètes pas. Ce sang n'est pas à moi. Pas totalement.

L'ombre remonta sur les épaules de son maître pour examiner sa joue encore ouverte même si elle ne saignait plus. D'un coup de langue elle fit disparaître la blessure, ne laissant qu'une fine marque comme celles qui recouvraient le corps du jeune homme. Être soigné par une ombre était douloureux à cause de leur poison, mais efficace. Quelle que soit la blessure, si elle pouvait être soignée, il ne restait pas grand chose pour en marquer l'emplacement à la fin de la guérison. Ça avait d'ailleurs étonné son 15e "père" qui lui avait ouvert le torse de l'épaule gauche au nombril avec un grand coup de poignard avant de mourir, l'ombre que Pietro avait invoquée s'était chargée de guérir son maître avant de le venger.



Silfy a écrit:
Fey

Pour une fois, son air glacial s'était envolé. Elle regardait cette biche sans vouloir la chasser, elle n'en avait aucune raison. Puis la biche s'enfuit, l'air avait changé d'un coup, quelque chose rôdait, Fey en avait la certitude. Mais elle ne repérait pas sa présence, c'était étrange voire anormale, ca ne lui était jamais arrivé.
Soudain, elle entendit l'air siffler derrière elle, elle eut juste le temps de se baisser avant qu'une flèche ne la frôle et s'écrase dans la rivière, projetant à son impact de l'électricité. Son bras blessé était encore en contact avec l'eau, ce qui lui électrocuta la main. Elle la retira très vite, avant que sa main ne subisse des dégâts insoignables, sa rapidité paya, elle ne ressentit que de petits picotements.
Une autre flèche fendit l'air mais là, Fey l'avait vu venir. Elle se mit à courir pour se préparer à contre attaquer, mais c'était bizarre.

- Une flèche? Depuis quand l'ordre sait tirer à l'arc? C'est quoi ce délire?

Elle longea la rivière, elle était reconnu pour sa rapidité, elle allait réussir à le semer. Mais ce ne fut pas le cas, à peine pensait-elle être à l'abri que de nouvelles flèches manquaient de l'atteindre. Mais là était l'erreur de l'intrus, elle l'avait repéré.
Elle courut encore et grimpa dans un arbre. Là, elle ressentit sa présence, si proche, encore plus proche. Elle regarda aux alentours, et elle repéra une autre présence en contrebas.

- Pietro ? murmura-t-elle

Derrière elle ! Elle se retourna sur sa branche vers l'homme qui la poursuivait, un masque caché son visage, juste un sourire sadique s'y lisait. Depuis sa position dans un arbre, il décocha une flèche qu'elle ne tenta pas d'esquiver, la flèche lui érafla la joue provoquant une plaie légère mais saignant abondamment et finit sa course dans un tronc. A son tour, elle décocha sa sentence, elle fut sans appel, la cible était atteinte. L'homme, blessé à mort, tenta de retenir son équilibre, en vain, il tomba de plusieurs mètres avant de percuter de pleins fouets la surface de la rivière, à la vue de Pietro, provoquant irrémédiablement sa mort.

Fey sauta à son tour de sa cachette, atterrissant sur le sol tel un chat. Elle s'approcha du corps et le fouilla, elle y trouva alors un ordre de mission d'assassinat à son encontre. En retirant le masque de l'assassin, elle le reconnut, elle l'avait repéré plusieurs fois dans le camp de l'Empire, il avait retourné sa veste et assassinait pour l'Ordre. Fey était désormais dans leur collimateur.



Laucirie a écrit:
Lona :
Lona fut déconcertée par le rire de Sam, elle s’attendait à tout sauf à ce qu’elle rit. Elle ne savait pas trop comment le prendre. Bien que ce ne soit pas pour la vexer qu’elle ait rit, Lona s’était un peu renfrognée. Elle baissa la tête et évita à nouveau de regarder directement ses deux compares.

- Je me doute bien que la réalité est autre, mais c’est plus fort que moi … J’ai tellement entendu ce genre de chose et sans information, on ne peut que croire ce qui se dit…

Par contre pour ce qui était de la magie druidique, elle n’en avait jamais entendu parler. Elle avait lu beaucoup de livre durant son adolescence, traitant sur à peu prêt tout, passant par de la magie céleste à la magie des arcanes et toutes leur facette, mais la magie druidique n’était mentionné nulle part. Au vue de la description qu’en faisait Sam, cette magie aurait du être répertorié dans les livres traitant des Arcanes… Au même titre que la magie runique qu’utilisait Dan son ami.

Encore combien d’information de ce genre l’Ordre cachait-il à ses habitants ? Lona était perdu, perdu dans ce qu’elle croyait juste et ce qu’elle croyait faux. Elle ne savait plus s’il lui fallait encore croire en sa patrie…
Même si une question lui brûlait les lèvres, elle n’osa pas la poser de peur de paraître ridicule une fois de plus ou pire paraître indiscrète. Elle resta donc silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:01

Pietro

Décidément elle le suivait avec ses ennuis. Il ne fallut pas longtemps à Pietro pour comprendre que des archers se battaient dans l'arbre qui lui faisait de l'ombre, mais de là à voir Fey en descendre... La petite ombre était partagée entre aller manger le corps et rester bien en sécurité près de son maître, après tout c'était cette femme qui avait été prête à lui tirer dessus plus tôt. Voir son maître complètement détendu, au point de s'étirer et de s'accouder au bord des pierres comme si elle avaient été un fauteuil la mit plus en courage et elle approcha peu à peu le corps du membre de l'Empire qui était tombé. Les claquements de langue de Pietro l'empêchèrent toute fois de planter ses crocs dans la chaire de l'homme et elle revint sur lui comme un jeune chien à qui on aurait reproché quelque chose.

- Ce n'est pas ta proie jolie chose. Dis-moi Fey tu comptes m'attirer tes problèmes aussi. En tout cas il semblerait que ta tête soit mise à prix assez cher pour que ce genre de profiteur vienne te chercher dans les arbres.

Oui Pietro était à poil dans de l'eau assez claire pour qu'on en voit le fond du ruisseau et oui Pietro engageait la conversation à une jeune femme dans cet habit là, mais bon Pietro n'avait pas vraiment d'amour propre alors de là à parler de sa pudeur il y avait comme un fossé.



Sam

Elle était vexée, en même temps Sam venait de se fiche ouvertement de sa réponse, même si ça avait été un réflexe. Sam tourna la tête vers Lona qui avait un peu ralenti, comme si elle devait porter un poids de plus sur ses épaules. Elle ralenti un peu à son tour forçant par là Jace à faire de même.

- Désolée, je n'aurais pas du rire. Mais vraiment ce n'est pas contre toi, c'est pas ta faute si on t'a répété un mensonge assez longtemps et en y croyant assez pour qu'il devienne une vérité. Ne doute pas des tiens cependant ce sont les grand dirigeants d'il y a plus de deux siècles qui ont instauré ça. Sans mon grand père j'aurais sans doute pensé la même chose d'eux.

Et c'était vrai ce qu'elle disait, si son grand père n'avait pas été un médecin de l'Empire elle aurait eu une éducation propre à l'Ordre, et avec les préjugés qui allaient avec.




Laucirie a écrit:
(word veut à tout pris que ta Sam soit un monsieur xD tous les accords il veut me les mettre au masculin quand je parle de ta bonhomme!)
Lona :
Lona ne leva pas la tête et continua à avancer la tête baissée. Il allait lui falloir du temps pour retrouver la confiance qu’elle avait quelque minute plus tôt. Mais revoilà que Sam parlait à nouveau de son grand père. Mais qui était-il pour être si inaccessible ? Qui était-il pour que le joindre il faille passer par les Enfants de la forêt ? Elle savait qu’avant la guerre Ordre et Empire se côtoyait et certain ménage comptait les deux factions, était-ce son cas ?

- Quel est votre lien avec l’Empire ?

Voilà, la question fusa sans qu’elle ne puisse l’empêcher de passer ses lèvres. Aussitôt qu’elle l’eut dite qu’elle le regretta. Il était vrai qu’elle venait de la cité, il était vrai que ses parents étaient issu de familles aisés bien qu’ils vivent modestement, elle ne connaissait le monde qu’à travers les livres, elle n’avait que le théorique. Au milieu du champ de bataille, au milieu de la dure réalité, elle était comme une enfant ignare. Et Sam savait beaucoup de chose, des choses que les livres ne racontaient pas.

Elle ne voyait les choses de la manière dont on lui avait appris, pas comme elles étaient réellement. Sam semblait plus ouverte d’esprit sur ce point là. La question que posa la jeune scientifique était à double sens et avait le mérite d’être claire. D’un côté, elle lui demandait ses origines et par conséquent la confirmation que son grand père était de l’Empire, et d’un autre côté, elle lui demandait de lui faire par de son savoir sur le monde, sur l’Empire, sur les Enfants de la forêt, sur la vie à l’extérieur des murs de la cité artificielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:04

Sam

Jace regarda Lona hésiter avant qu'elle ne puisse plus retenir sa question, il souriait même si venant d'une autre personne il se serait braqué. Lona voulait juste savoir, apprendre tout comme lui, il l'avait posé aussi cette question et Sam avait répondu du tac-au-tac car elle était précédée de bien d'autres, il avait réussi à obtenir une réponse réflexe et Sam était tombée dans le panneau. C'était d'ailleurs à partir de ce moment là que Sam lui avait proposé une place d'assistant après son stage auprès d'elle, et lui il avait sauté sur l'occasion. Mais là il y avait eu de l'hésitation et Sam n'allait sans doute pas répondre comme ça, quoique elle semblait apprécier Lona

- Mon grand père est un médecin de l'Empire. Ne regrette pas ta question, elle est bien placée. La curiosité est une vertue chez les scientifiques et les médecins. Curiosité sur le monde qui nous entoure, les gens qui nous entourent. Ne regrette aucune de tes questions, tout le monde en a et aucune n'est stupide.

Les mots mêmes de son grand père alors qu'elle avait demandé à quoi servait cette pâte qu'il mettait sur la jambe alors quelle s'était coupée en tombant.

- Si tu veux apprendre rien ne t'en empêche, rien ne devrait avoir ce pouvoir du moins. La curiosité est une bonne chose quand elle est dirigée comme tu le fais. Tu poses tes questions aux bonnes personnes et c'est l'important. Je trouverai un moyen de nous faire gagner assez de temps pour que tu puisse nous accompagner dans le village. Le vieux Lorak trouvera bien un truc.


- Si évidemment tu veux nous y suivre, mais je suis sûr que si tu recules maintenant par timidité Sam t'embarquera dans une sacoche.

Jace avait le don de la faire passer pour une tyran en se marrant. Dire que d'autres prendraient ça sérieusement.



Silfy a écrit:
Fey

Sur le coup, Fey ne prêta aucune attention à Pietro, elle avait entendu sa question mais ça ne l’intéressait pas, trop obnubilé par le cadavre devant ses yeux. Elle le traîna hors de l'eau, ce n'était pas la peine de le laisser pourrir dans la rivière et de surcroît la polluer par sa décomposition. Le calme était revenu dans la forêt, le piaillement des oiseaux qui s'était tu jusqu'ici en était un signe. Fey relut l'ordre d'assassinat, c'était tellement complet qu'elle se découvrait à travers elle, son poids, son âge, la couleur de ses cheveux, de sa peau, même sa cicatrice ainsi que bien entendu ses techniques de combat. C'était sa propre fiche militaire, celle qui était censée être gardée secrète dans la capitale. Maintenant c'était clair, il y avait un traître parmi les haut-placés de l'Empire et qui en plus livrer des informations classées... Fey en fut chamboulée sur le coup, elle qui ne maîtrisait pas la magie, son anonymat était l'une des ses principales forces, et maintenant, elle était devenue une proie facile pour l'Ordre, elle était de plus en plus convaincue, elle n'en sortirait surement pas vivante de cette maudite guerre...
Reprenant son calme, elle examina les flèches, elles étaient bien de l'Empire, mais leur pointe était différente. Elle était brillante, grise mais très brillante, des cristaux luisant au soleil. L'archère reconnut ses pierres, elles étaient très instables ce qui les rendaient en général impossible de tailler. L'ordre les incrustait brutes dans leurs bâtons ou lames, mais même là, cela pouvait se retourner contre le porteur. L'ordre avait réalisé une véritable prouesse technologique en taillant cette pierre en forme de pointe de flèches, et ça fascinait d'autant plus la chasseresse. Mais c'était une arme bien trop dangereuse, elle saisit le tas de flèche et les planta dans le sol, ce qui détruisit les cristaux. Puis elle les rejeta dans la rivière.

Une fois tout scruté, Fey se dirigea vers Pietro, après tôt, elle avait un compte à régler avec lui sur cette histoire de bain! Il était... nu comme un ver... Et alors? Fey avait déjà vu bien des horreurs et le corps faisait parti. Ce qui l'intrigua en revanche, c'était sa "chose", elle était plutôt difforme, pas très belle, mais plutôt fascinante. Enfin elle pouvait mettre un visage sur cette ombre perverse, les gens en disaient beaucoup de mal, mais à la voir comme ça, elle se comportait plus comme un enfant apeuré, que ça en était touchant, posée sur l'épaule de son maître. En regardant le visage de Pietro, Fey ne remarquait qu'une légère cicatrice à la place de la balafre qu'elle lui avait laissé, comment s'était-il soigné? Ça lui fit pensé à sa propre blessure laissé un peu plus tôt par l'assassin, qu'elle toucha, et s’aperçut qu'encore un peu de sang s'y écoulait. Elle attrapa une des frusques de Pietro et essuya sa plaie avec, avant de la balançait à son propriétaire.

- Si je veux t'attirer mes problèmes, alors autant que je te laisse un cadeau de moi pour qu'il te traque aussi!

De toute façon, Fey était convaincue que si l'assassin l'avait blessée gravement, Pietro n'aurait pas bougé le petit doigt pour la secourir! Alors, elle n'avait absolument aucun scrupule.


Citation :
Je vais devoir m'absenter jusqu'à demain (aprem' je pense), si vous voulez faire bouger mon perso, vous avez carte blanche. Mais attention, si Pietro tente un truc louche, gares à ses miches! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:07

Citation :
Tu sais je peux mettre Pietro en pause le temps d'une journée ça va pas me tuer Laughing j'attendrai ta réponse Wink

Pietro

Fey ne répondit pas à la question, pas directement et presque à côté même. Elle avait sorti le cadavre de la flotte avant d'analyser ses affaires et ordre de mission très certainement. Et là seulement elle se tourna vers lui, regardant son ombre puis sa joue avant de toucher sa propre blessure et de s'en essuyer le sang sur ses habits à lui qu'elle lui lança par la suite. Pietro les attrapa en souriant

- Dis surtout que mon odeur t'a manqué. Je vois que tu portes mon cadeau.

Elle avait en effet le lacet de son ancienne tunique autour du cou, dire qu'elle aurait pu le jeter au feu comme elle avait du faire avec le reste de la tenue.


"- Sang cadeau ?"

- Non jolie chose je ne pense pas.

"- Pourquoi ?"

Pietro ne répondit pas à la deuxième question télépathique de son ombre, il se contenta de lui caresser la tête en souriant, elle avait tant à apprendre de ce monde.


Silfy a écrit:
Ok Wink ca va être mon dernier post de la journée, demain, je ne sais pas du tout à quelle heure je rentre, donc bon, si jamais ca vous bloque dans l'histoire, n'hésitez pas à pousser Fey dans un buisson d'orties! XD

Fey

Sa relation avec cette ombre était très particulière, Pietro avait une attitude presque paternelle vis à vis d'elle, c’était plutôt troublant.

- Tu les as lavés, Ayix, ils n'ont plus d'odeur, me crois-tu assez idiote pour m'essuyer le visage avec ta crasse?

Il la cherchait... encore... Ça la démangeait presque de ne pas pouvoir le chatouiller de son arc, mais elle devait le débrider, pas le tuer. Elle caressa le cordon autour de son cou.

- Tu ne sais vraiment pas ce qui plait au femme... Pourquoi me l'avoir rendu au fait? Tu aurais pu t'en débarrasser, après tout.

Elle revoyait cette chose informe dans sa baignoire, cette chose qui se baladait maintenant sur l'épaule de Pietro. Elle la fascinait, elle paressait fragile, éphémère, si proche d'un animal en même temps... Elle rapprocha ses doigts de l'ombre pour savoir si elle était matérielle ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:08

Citation :
XD tant que c'est pas des ronces ça te va alors. Nan mais vraiment pour une journée ce sera pas la mort t'inquiètes Wink

Pietro

Pietro haussa les épaules en première réponse aux questions de Fey

- Principe de base, je ne garde pas ce qui n'est pas à moi. Quoi que ce soit.

Le souvenir de la tête tranchée du fils du capitaine lui revenait en tête, ainsi que les nombreuses tannée qu'il avait prises pour avoir osé prendre quelque chose qui n'était pas à lui, même juste pour regarder un instant.

- Mais si tu le porte c'est que ça t'a plu, donc on peut déduire deux choses. Soit j'en sais plus que ce que tu n'imagine, soit tu n'es pas une vraie femme.

Le jeune sorcier voyait bien qu'elle regardait plus son ombre que lui, ces choses avait un don pour attirer le regard, en revanche les doigts approchaient rarement. L'ombre n'était toujours pas rassurée par la jeune femme, et son maître qui avait dit qu'elle ne faisait pas de cadeau, il la laissait approcher pourtant mais là elle se faisait proche, trop proche. D'instinct la petite créature découvrit ses dents en grognant gueule entrouverte de sorte à ce que "la Fey" voie bien la taille qu'ils faisaient, taille relativement impressionnante pour une créature de cette taille. Le maître surveillait, même s'il n'intervenait pas, tant qu'elle ne faisait que montrer les crocs elle n'allait pas mordre de suite. Il la réprimanderait en temps voulu.



Laucirie a écrit:
Lona :
Lona ne leva pas la tête mais enregistra dans son esprit la totalité des mots que Sam avait dit. Ses déductions étaient donc justes. La guerre avait donc séparé un foyer… Elle écouta Sam jusqu'au bout tout en regardant ses pieds. Ses petits pieds qu’elle traînait le long de ce chemin de terre, marchant entre les quelques cailloux qui y avaient roulés. Elle portait des rangers, seule chaussure confortable et sûre lorsqu'on partait en expédition.

Dans le petit discours de Sam, Lona avait beaucoup aimé cette phrase « Si tu veux apprendre rien ne t'en empêche, rien ne devrait avoir ce pouvoir », c’était les mêmes mots que Dan’ lui avait dit lorsqu'elle lui avait demandé comment sa magie fonctionnait et qu’elle était à peu prêt dans le même état d’esprit que maintenant.

A force de ralentir pour ne plus être devant Sam, Lona se retrouver presque au même niveau que Jace. Lorsqu'il lui parla de sa voix qu’elle trouvait suave, elle frémit et leva la tête vers lui.

- Si évidemment tu veux nous y suivre, mais je suis sûr que si tu recules maintenant par timidité Sam t'embarquera dans une sacoche.

La jeune femme ne put s’empêcher de pouffer. Il est vrai que ce n’était pas compliqué d’imaginer Sam agir ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:10

Sam

Lona avait ralenti au niveau de Jace, ce qui n'était pas plus mal en fin de compte, elle semblait l'apprécier

- Jace si tu me fais passer pour un tyran t'es viré.


- Et tu veux que je réponde quoi à ça ?

Loin du stress des blessés les deux médecins se permettaient de se chercher gentiment, de blaguer l'un sur l'autre. Le camp de Lorak était en vue maintenant, plus que quelques minutes de marche et ils le verraient distinctement sous le couvert de ces arbres gigantesques. Contrairement au camp précédent il n'y avait pas ce jour artificiel, les seuls éclairages provenaient de lampions certains avec une énergie venant de la technologie, d'autres offerts au vieux Lorak par des Enfants de la forêt, et par conséquent composés de lucioles, des lampions à nourrir en somme.

- Dis-moi mon petit Jace ici la cote est côté humain ou androïde ?


- Androïde de souvenir, sauf si ça a évolué. Mais le Vieux Lorak a parié humain donc je me fais pas de bile.


Laucirie a écrit:
Lona :
Ils étaient drôles ces deux là, se cherchant et se vannant mutuellement. Leur comportement détendit un peu la jeune femme. Leur anecdote sur les paris la fit sourire de plus belle. Lorsqu'elle y était passée, elle avait vu la feuille de pari, et ça restait sur androïde. Si s’en était un, il s’agissait d’un bien bel androïde !

Au loin, on commençait à voir le campement où résidait Lorak. La lueur des lampions se mêlé à celle du jour naissant. La végétation alentours était pour le moins impressionnante. Ce camp en plein cœur de la forêt ressemblait à un petit village de lutin. Tout du moins de l’image que Lona avait d’un village de lutin.

Maintenant que personne ne pouvait se perdre, elle sortit son appareil de communication officiel et alluma le GPS pour vérifier les donnés de son autre appareil de communication. Une fois sûre de l’exactitude de ses calculs, elle rangea l’appareil officiel. Elle commença à réfléchir à ce qu’il lui faudrait pour bidouiller l’appareil qu’elle avait « emprunté » dans la tente-labo. Sans la puce GPS, personne ne saurait le localiser, mais elle avait besoin de savoir où cet appareil se trouverait si jamais c’est un SOS qu’il envoie. Elle ne leur donnera cet appareil que lorsqu'ils se sépareront et elle va devoir le finir avant cela.

- Pensez vous que Lorak nous permettra de rester toute la journée de demain dans son campement ? demanda Lona toujours la tête baissée.

Elle aurait besoin de cette journée complète pour parvenir à reconfigurer l’appareil de communication, elle tenait à leur offrir, elle ne voulait pas perdre contact comme elle avait perdu contact avec Dan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:11

Sam

Avant que Sam ne puisse répondre à la question de Lona, une voix puissante le fit à sa place


- Et pourquoi ça serait impossible jeune fille ? Je ne vais pas jeter dehors des gamins comme vous.

Lorak, le vieux dans toute sa splendeur. Dire que le gens de son âge peinaient à se tenir droit dans la capitale, lui il les regardait de toute sa hauteur, les bras croisés le regard presque rieur. Peu de personnes venaient dans son camp et encore mois des gosses de la vingtaine, sauf obligation.

- Tu nous attendais ?


- J'ai eu un mot du QG, deux docs et une scientifique qui allaient passer. Si j'avais su que c'était toi et ton assistant j'aurais fait dresser une table. Je vais les prévenir que vous restez deux jours, je trouverai bien un prétexte, en attendant installez-vous tous les quatre.

Il comptait évidemment le cadavre du brancard. Il ne les considérait jamais comme des objets ou des choses inexistantes, pour Lorak un cadavre restait une personne. Sam fit signe à Lona de la suivre au plus près de la sortie du camp côté forêt, une tente inoccupée leur ferait office de base.


Laucirie a écrit:
(oula désolée du petit message mais je suis à court d'inspiration là xD)

Lona :
Lona leva la tête vers cette voix grave qu’elle venait d’entendre. C’était Lorak. Elle l’avait aperçu à son dernier passage, mais il était assis. Là, il était grand très grand comparé à elle qui ne mesurait pas le mètre soixante. Intimidée par cet imposant personnage, elle bredouilla un petit merci.

Du coin de l’œil, elle remarqua que Sam lui faisait signe de rester bien prêt d’elle. La jeune scientifique hâta le pas pour ne pas la perdre. Tout trois venait d’entrer dans le camp. Une ambiance sereine y régnait malgré les quelques blessé qu’il y avait aux abords des tentes. Sam semblait savoir où elle allait et elle les conduisit à une tente qui paraissait inoccupée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Ordre V/S Empire   Mer 10 Juin - 17:14

Sam

La tente n'était pas si inoccupée que ça en fin de compte, une jeune fille habillée d'une robe légère et d'un chaperon couleur feuille était en train de trier des plantes quand ils entrèrent.

- Oh désolée, c'est ta tente ?

Le demoiselle leva les yeux vers Sam et secoua légèrement la tête avec un sourire en signe de dénégation. La vue du brancard et du drap noir fit disparaître ce sourire alors que Sam et Jace le posait à terre dans un coin de la tente. Sam la vit porter sa main sur le haut de sa poitrine avant de la faire descendre au coeur les yeux fermés en signe de respect. Puis la jeune fille se releva, leur laissa quelques plantes énergétiques dont une dont elle montra les feuilles en insistant de sa main sur le signe 1, et repartit dans les bois.


- Elle est muette ?

- Mais ça ne l'empêche pas de nous parler. Lona tu as du comprendre d'où venait cette enfant n'est-ce pas ?

Oui elle devait avoir compris, rien qu'à la regarder on devinait qu'elle n'était pas de la ville. Sam prit une feuille de la plante que l'Enfant avait indiqué et commença à la mâchonner. Elle prendrait du repos plus tard pour le moment elle devait rester éveillée pour parler à Lorak si besoin était.



Laucirie a écrit:
Lona :
Lona dévisagea la fille qui était dans la tente. Elle préparait des plantes et s’exprimait par signe. Visiblement muette, elle savait néanmoins très bien se faire comprendre. Sa tenue était simple sans frivolité. Oui, Lona avait très bien compris d’où elle venait, c’était une Enfant de la forêt. Elle était très loin de la représentation qu’elle s’en faisait. Mais qu’est ce que c’était ces feuilles qu’elle avait laissé ?

Curieuse, Lona prit elle aussi une feuille de cette plante et imita Sam. Elle en mangea un petit bout, goutant. La feuille était sans goût particulier, bien que la feuille en elle-même soit douce. Mais les effets n’ont pas tardé à se faire sentir, immédiatement, elle se sentit revigorée, toute courbature envoler suite à sa brève nuit dans la tente-labo. Lona regarda Jace en faire de même.

- Qu’est ce que c’est ? demanda-t-elle fascinée par les effets de cette plante.

Elle n’avait pas souvent lu de livre de botanique et le peu qu’elle avait lu ne traitait pas de plante médicinale. Si chaque jour, elle découvrait de nouvelles choses aux côtés de ce duo de choc, alors oui, elle voudrait les suivre aussi loin que ses jambes la porteraient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
Ordre V/S Empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Helena , commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique
» [FIX] SMSTimestampFixer ( bug ordre sms )
» Les 50 meilleures séries TV anglo-saxonnes selon le magazine Empire
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts
» Ordre de classement de décorations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: RP :: RP explicites-
Sauter vers: