Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  ♠ Trio ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 648
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: ♠ Trio ♠    Mar 22 Juil - 1:52

Comme Tobias me (nous) l'avait promis il fit la navette entre Thibault et moi. Mon dieu que ces lettres qu'il me transmettait me réchauffaient le cœur. Je faisais de mon mieux pour répondre mais j'étais tellement soulagée de voir ces mots à chaque fois que mes écrits à moi étaient souvent maladroits et le papier tâché de larmes. Des larmes de tristesse, des larmes de soulagement, des larmes de joie, des larmes d'amour que mon homme parvenait à comprendre. Dans chacune de ses lettres il exprimait ses sentiments envers moi, son soutien et, si on savait lire entre ses lignes, ses recherches pour me faire sortir.
Malheureusement, comme toujours, les voyages de Tobias se firent plus rares. Je comprenais parfaitement car il avait ses employeurs sur le dos, je les avais entendus derrière ma porte. Il demandait à ce que je puisse avoir un moyen de communication avec l'extérieur mais il a été menacé d'être affecté ailleurs. Je n'en veux pas à Tobias, jamais je ne pourrais lui en vouloir pour ça, d'autant qu'il les fait toujours passer ces lettres. Mais en revanche mes parents je ne sais pas si je pourrais leur pardonner un jour. Entre Tobias qui est de plus en plus surveillé, Thibault qui m'écrit qu'ils lui disent que je voulais prendre du recul et faire un break pour réfléchir et moi qui suis à côté de ça de plus en plus enfermée dans cet hôpital, rien qu'à y repenser ça me met en rage.
Le bracelet de cuir est maintenant couvert de griffures, le médecin en chef qui "s'occupe" de moi y voit des signes de psychose, Tobias y lit parfaitement un décompte, ou plutôt un comptage. Mais au moins je ne suis plus obligée de les avoir à mes poignets la nuit ce qui me permet d'aller gratter ailleurs les jours qui passent. D'ailleurs j'ai trouvé l'endroit parfait il me faut plus qu'une information pour mon calendrier et je vais l'avoir aujourd'hui.

- Amélie ? Tu te souviens de moi ?

- Et dites moi comment j'aurais pu vous oublier entre hier et aujourd'hui doc.

Ma réponse fait sourire Tobias mais pas le docteur Adams, encore une fois il note dans son carnet, très certainement "insubordination" mais que voulait-il ? C'était normal non ?

- Je vois donc tu sais très certainement comment ça va se passer ?

- Ça pour le savoir..... Vous allez me demander comment je vais aujourd'hui, si j'ai des pulsions de meurtre, si j'ai eu mal à la tête récemment, encore une fois ce que sont ces 24 griffures sur les bracelets de cuir puisque oui maintenant il y en a 24. Eeeet quoi d'autre, quoi d'autre ? Sans doute si je me souviens de ma journée d'hier en détail, si j'ai fait des cauchemars cette nuit, si j'oublie quelque chose dites moi hein.

- Je vois, on est toujours aussi coopérative.

- Ha mais je suis coopérative, la preuve je fait votre partie de la discussion comme ça vous pouvez faire la mienne. Tiens d'ailleurs j'ai envie de faire un jeu si Tobias est d'accord et si vous me jurez qu'il n'aura pas d'ennui si il gagne.

- Bien si tu veux je promets mais je ne vois pas pourquoi il aurait des ennuis. Bref oui je jure.

- Lance ton jeu miss.

- Bien alors le but du jeu c'est de répondre à vos propres questions que je vais poser. Une sorte de rôles inversés en somme mais vous serez deux à répondre à ma place. Alooors si on oublie les questions évidentes et ennuyeuses comme "comment tu vas, tu te souviens de ça" et compagnie on va commencer par "as-tu fais des cauchemars cette nuit ?"

- Mais comment veux tu......

- On ne peut pas vraiment dire que c'est un cauchemar mais tu as rêvé de Thibault comme toutes les nuits depuis que tu es ici.

J'avais vu juste, mon infirmier s'intéresse plus à ce que je raconte que mon médecin. Tous les jours je lui répondais la même chose : "juste Thibault" et tous les jours il me répondait "ce n'est pas de ça dont je parle" sans savoir ce dont je lui parlais. Oui toutes les nuits je rêvais de mon homme et à chaque fois dans le contexte de la journée et de mes sentiments. Cette nuit était d'ailleurs la 4e où je rêvais que j'étais dans un bloc de verre avec lui de l'autre côté tous les deux à essayer de casser la vitre en vain.

- Deuxième question. Est-ce que j'ai eu des pulsions de meurtre récemment ?

- Pas que nous ayons décelé non.

- Tu bouillonne intérieurement comme toute jeune femme qui aurait été enfermée par ses parents. Mais de là à vouloir tuer il y a une trotte.

Adams commence à essayer de comprendre où je veux en venir, ce point sur lequel on ne cessait d'insister, Fred, Thibault, Tobias, Sally et moi et moi. Qui m'écoutait vraiment ? Entre les médecins choisis par ma famille et ma famille elle même, personne. Bizarrement les seuls psy à m'avoir écouté et/ou à avoir cherché le problème véritable étaient celui que j'avais pris après recherches approfondies dans l'annuaire internet, et la psy de mon dernier lycée qui m'avait été imposée. Pour les infirmières et infirmiers c'était pareil ceux qui avaient l'aval de mes parents pour passer me voir à la maison ou avoir une surveillance approfondie ne savaient rien de moi, voire avaient essayé de me tuer. Celui qui m'écoutait vraiment avait été retiré de l'affaire ou mis à l'écart par mes propres parents.

- Dernière question. C'est quoi ces marques sur les bracelets de cuir ?

- Nous en avons déjà parlé Amélie, tu es ici pour te faire soigner, tu as un comportement psychotique et paranoïaque, ces griffures ne sont que le fruit de tes tentatives de fuite face à cet environnement que tu considère comme menaçant. Mais nous ne sommes pas une menace nous......

Je levai la main pour le faire taire, le regard froid et sérieux de mon autre moi appuya l'ordre que je n'eu pas besoin de prononcer, puis tournai la tête vers Tobias pour entendre sa réponse

- Un calendrier, un compte des jours, je ne sais pas trop comment appeler ça.

- Le calendrier il est au fond de la salle par terre dans son coin. D'ailleurs quel jour on est ?

- Le 8 Mars pourquoi ?

- Ben pour la journée de la femme j'ai bien le droit à une sortie non ? Ha et au fait doc vous avez perdu 3 à 1.

Sans un mot de plus je me levai de ma chaise pour aller gratter au sol la date de ce magnifique 25e jour passé ici. Sous le regard médusé de mon médecin et amusé de mon infirmier. En me relevant j'époussetai les traces de poussière de sur mon "uniforme" comme ils appelaient ça ici et me tournai vers les deux hommes

- Ha non 2.5 à 1 c'est un compte des nuits pas des journées. Vous m'avez fait rater la saint valentin vous pouvez bien m'accorder la journée de la femme.

Non ça n'était pas une question, mais ça des questions il avait l'air de s'en poser le Adams, d'autant que je n'avais pas pris ces précieuses pilules censées me rendre plus consciente du "monde réel", et oui je n'ai pas besoin de ses médicaments pour être parfaitement lucide et, ça, ça lui posait problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
♠ Trio ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit trio de Jaeger LeCoultre vintage ...
» Un joli petit trio >>>
» Ma bialetti mokona trio est-elle normale?
» John Butler Trio
» Trio Pienza 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: Les Histoires :: Histoire d'Amélie (folle-schizo)-
Sauter vers: