Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♠ Surprises ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 674
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: ♠ Surprises ♠   Sam 22 Fév - 22:24

Arrivés chez Ambre et Fred je restais encore une fois clouée sur les fesses d'étonnement et d'admiration devant la splendeur de la bâtisse. Et encore une fois je me sentis toute petite devant cette beauté romantique qui dégageait de cette habitation. Je poussais donc un soupir en comparant mentalement la différence qu'il devait y avoir entre l'occupante et moi.

- Tu n'as rien à lui envier n'ais crainte. Ce serait plutôt des soeurs qu'il faudrait te méfier.

- Comment ça me méfier ? Sally j'ai déjà le trac là tu m'aides pas vraiment.

- Si tu crains pour tes vêtements j'ai apporté de quoi vous changer Thibault et toi pour la soirée. Lui comme la dernière fois et toi en plus léger. Mais passons sur les habits, mes deux autres cousines sont déjà vertes de jalousie envers toi. Pas la peine de demander pourquoi c'est juste que tu as quelque chose qu'elles n'ont pas.

- Je ne vois pas en quoi c'est un malus d'avoir une vie sans morts ni torturés.

- Je n'ai pas dit non plus qu'elles avaient une cervelle. Tant que tu auras quelque chose et elles non elles le voudront, mais malgré tout ce qu'elles pourraient dire et faire garde ton calme après tout ça reste ma famille même si elles mériteraient d'avoir une bonne correction.

- Je tiendrai mes propos

mais si elles insistent trop

elle connaîtront ma colère

et ça pourrait ne pas plaire.


- Message reçu et il sera passé ma chérie.

Après cet échange court mais précis nous sommes tous entrés dans la demeure de Fred et Ambre qui était encore plus spacieuse de l'intérieur et richement décorée. Un vrai petit château c'est à peine croyable, comment est-ce possible d'avoir des maisons pareilles ?

- Héritage.

- Plait-il ? demandai-je en sursautant sortie de mes pensées.

- Pardon puce je voulais pas te surprendre mais ton air béat laisse sous-entendre les questions que tu te poses. En fait Sally et Ambre ont hérité de ces bâtisses qui sont passées à la limite du patrimoine national. Donc en résumé tant qu'elles les maintiennent en bon état ces manoirs sont à elles et elles n'ont pas d'impôt à payer dessus. Pratique non ?

- Et tu te vois toi entretenir un bâtiment pareil ?

Un petit rire cristallin répondit à ma question. En tournant la tête je me rendis compte que je me trouvais à deux pas à peine d'une jolie rouquine qui me regardait d'un air amusé.

- C'est vrai que c'est pas mal de travail mais ça en vaut la chandelle. Je me présente quand même c'est plus poli, je suis Ambre la reine en ces lieux.

- La princesse devrais-tu dire chère cousine. Tu dois t'en douter voici Amélie et le jeune homme qui l'accompagne, autre que ton fiancé, est Thibault.

- Le prince et les princesses.

- Princesse si l'on veut

mais dis-moi donc un peu

depuis quand Fred et toi

vivez-vous sous ce toit ?


- Et voici l'autre Amélie je présume. Nous vivons ici depuis maintenant un an ensemble. Il m'a pas mal aidé dans la remise en forme de la bibliothèque qui n'était pas aussi resplendissante à l'époque.

- Un an que t'es là hein ? dis-je à Fred avec un regard sous entendant bien des choses.

- Ben heu ouai désolé de pas avoir apparu plus tôt mais tu baladais tellement, enfin tes parents te baladaient tellement que c'était assez dur de suivre où tu atterrissait. Tu m'en veux pas trop ?

- D'avoir aidé une charmante demoiselle à reconstruire sa bibliothèque ? Ou de vivre comme un prince ? Naaaaan t'inquiètes je peux comprendre. C'est vrai que je dois être un peu dure à suivre mais au moins maintenant je compte bien m'installer.

- Et c'est une bonne chose mes agneaux. Si on rentrait ? À moins que tes deux sœurs ne m'attendent au tournant.

- Décidément ça s'arrangera jamais entre vous.

- Malheureusement ça ne fait pas partie des prédictions familiales. Et pourtant je fais des efforts à chaque fois que nous nous rencontrons. Mais pourquoi sont-elles ici cette fois ?

Je décidai de laisser les deux cousines partir dans leur discussion de famille et me plongeai dans l'admiration des décorations. Vraiment cet endroit était magnifique. Il n'y avait pas cette ambiance gothique comme chez Sally mais plutôt un côté princier qui n'était pas désagréable. En fin de compte avec ces deux là on se sentait comme chez soi.

- Alors c'est toi la nouvelle divagation de Sally ?

Je me retournai en direction de cette voix pour me retrouver face à deux jeunes femmes qui me regardaient d'un air hautain. Sans doute les deux sœurs de Ambre.

- Tu pourrais répondre. À moins que nous ne soyons pas assez bien pour ton monde.

- Heu..... pas la peine d'être agressives je ne vous snobe pas. Mais qu'entendez-vous exactement par "divagation" ?

- Sally est à moitié folle ça se voit.

- Faut croire que vivre seule avec un loup ça n'a rien arrangé.

- Elle a toujours été comme ça depuis toute petite.

- Et toi tu n'as toujours pas répondu à la question. Est-ce si difficile ?

- Je comprends mieux maintenant. Oui c'est moi Amélie, l'invité de votre sœur et de son fiancé. S'il y a un problème vous pouvez toujours leur en parler.

- Comprendre quoi exactement ?

Quel duo fabuleux..... elles sont aussi détestables l'une que l'autre. Enfin ne restons pas sur cette première impression.

- Comprendre pourquoi Sally n'était pas en joie à l'idée de venir alors que vous étiez chez votre sœur.

Je fis donc demi-tour pour échapper à la suite de la conversation. Un mouvement bien vain malheureusement. Elles m'attrapèrent chacune par un bras pour me forcer à m'asseoir sur un des fauteuils de la bibliothèque.

- Je supporte assez mal qu'on me tienne comme ça.

- Fallait y penser avant.

- Maintenant tu vas répondre à tout.

- SANDRA, ANNABELLE !!

Ambre à la rescousse, me voilà sauvée pour le moment. En voyant leur soeur aînée arriver les deux cadettes me lâchèrent sans plus rien dire et partirent dans le salon.

- Désolée ça commence déjà, ne fais pas attention à elles je ne sais pas trop ce qui les a rendues comme ça.

- Ne t'inquiète pas tant que j'ai pas de migraine l'autre Amélie n'a pas d'envie de meurtre à assouvir dans la minute.

- Vous avez l'air de plutôt vous entendre elle et toi.

- Disons qu'on commence à se connaître.

- Le but n'étant pas

que je reste ici bas.


Pendant cette petite conversation Ambre m'amena dans le salon où attendaient Thibault et Sally, une table resplendissante, les deux cadettes et une cheminée brûlante..... heu oui aussi mais hors de question d'utiliser cette cheminée pour faire un steak de demoiselles. Fred arrive avec les plats juste après que Sally ait proposé à tout le monde de prendre place à table et une longue conversation s'en suivit entre le couple de Ambre et le mien. Il faut avouer que c'était assez marrant, au final chacun connaissait plus ou moins au moins une personne d'en face.
Le dîné dura plus longtemps que prévu et malgré la cheminée il fallait bien avouer que j'avais un peu frisquet, je crois que je ne remercierais jamais assez Thibault d'être allé cherché mon gilet dans la chambre où nous allions dormir ce soir. Seules les deux cadettes faisaient leur discussion dans leur coin et de temps en temps je voyais Sally froncer un peu les sourcils, je me demande ce qu'elles se disaient. Enfin ça ne gâchait tout de même pas l'ambiance si bien que la soirée se termina dans une salle plutôt surprenante. Une géode quasiment aussi grande que moi décorait le mur du fond et le sol avait l'air couvert de neige, seul un piano et une balançoire occupaient les lieux.

- Écouter Fred jouer est plus marrant sur une balançoire qu'un divan.

- Ça berce c'est ça ?

- Oui on peut dire ça. Tu veux essayer ?

- Il faudrait déjà que quelqu'un sache jouer du piano.

En disant cette phrase je regardai Thibault avec insistance et un petit sourire sur les lèvres.

- Je sais jouer de la flûte c'est déjà bien ma puce. J'ai pas le cerveau pour jouer du piano mes deux mains ne se dissocient pas.

Ça ne l'a pas empêché de venir sur la balançoire en me tendant les bras.

- Mais mes mains peuvent servir à autre chose.

- Se sourire tordu ne m'encourage pas à venir. Pervers.

- Moi ? Nan promis je ne ferai rien de mal. Juré.

Je me mis donc sur ces genoux et il nous balança du bout du pied en me serrant dans ses bras. Franchement j'aurai pu dormir là si on n'avait pas reçu des pétales de rose sur la tête. Ça c'était signé Fred.

- Dites les amoureux si vous voulez dormir c'est à l'étage pour vous.

- Je pense qu'on va y aller ouai. Si tu veux rester comme ça puce je te porte.

- Ooooh oui mon prince porte-moi donc jusque notre chambre.

Dans un rire Thibault se leva de la balançoire et me porta jusqu'à la chambre qui nous avait été donnée pour ce soir. Sally l'arrêta sur le pas alors qu'il allait fermer notre porte. Tout ce que je pu entendre c'est une histoire de "grand jour" et que Thibault était sûr de lui. Enfin on verra bien ce qui se passera.

Je ne sais pas quand je me suis endormie mais une chose était sûre c'est que Thibault m'avait mise dans un habit plus confortable avant de s'allonger contre moi. Sans le réveillé je me levai et m'habillai avant de descendre à la cuisine prendre un petit déjeuner. Sally et Ambre y étaient déjà et semblaient discuter d'un sujet particulièrement excitant. Enfin pour peu que Sally puisse faire preuve d'une excitation visible, en me voyant elle fit signe à sa cousine de mettre sous clef leur discussion.

- On parle de moi ?

- Fort possible tu as faim ?

- On parle de moi.

- De ton avenir à vrai dire mais je ne peux en dire plus. Ambre a fait quelque chose pour le petit déjeuner.

- J'espère que ça te plaira.

Un pandoro ? Elle a fait un pandoro en se levant ce matin ? Et c'est Sally que ses deux sœurs traitent de folle, elle a du se lever à une heure ps possible. Je pris tout de même une assiette pour poser ma part, une chaise pour poser mes fesses et entamai ma part de brioche en réfléchissant. Ça me concernait c'est sûr et en bien pour que ça fasse sourire Sally. L'arrivée d'Annabelle et de Sandra me sorti de mes pensées, ou plutôt ce fut leur regard noir qui s'en chargea. Mais qu'est-ce que je leur ai fait ? On s'est rencontrées hier pour la première fois. Sans un regard pour leur cousine elles saluèrent leur soeur et s'assirent à l'autre bout de la table.

- Ça serait trop demander que d'avoir un bout de gâteau ?

- Sur ce ton oui mais avec un s'il te plait et un merci tu l'aura en trente secondes.

Le petit rire de Sally me conforta dans ma réponse, moi qui craignait de prendre une réflexion. Enfin ce n'est pas pour autant que ma remarque avait plu à Annabelle qui se leva outrée comme une diva. Sandra continua le sketch ridicule de l'agressivité matinale.

- Tu te prends pour quoi ? C'est parce que tu es le jouet de la folle que tu te permets ce genre de réflexions ?

- SANDRA ! Un peu de respect pour notre cousine ne t'étouffera pas, combien de fois il va falloir que je te le répète ?

- Laisse Ambre chérie, tu sais que ce qui leur manque c'est un bon redressement. La voie de la gentillesse ne fonctionne que pour les personnes capables d'écouter et pour le cas de tes soeurs c'est peine perdue depuis longtemps malheureusement.

- Je sais Sally et vraiment j'envie ton calme fasse à des piques pareilles mais je demande juste un peu de savoir-vivre dans cette demeure.

- Et c'est tout à fait normal ma chère.

- Comme si tu savais ce que le mot normal voulait dire.

Dégoûtée d'une telle impolitesse je fis glisser le plat du pandoro en direction de Sandra. Peine perdue car il fut intercepté par Thibault.

- Tu croyais t'en tirer en fuyant le lit ?

- M'en tirer ? De ?

- T'as pas eu la fève apparemment.

- Quelle fève ?

- Cette part là.

Même si je n'avais plus faim je pris la part que mon homme me tendait. Hésitant un moment entre mordre dedans et juste la charcuter je me suis vite rendue compte que j'avais eu bien fait de prendre la deuxième option.

- Ce..... c'est..... c'est quoi cette blague ?

- Bague poussine, bague.

- Très drôle Sally, je vois que t'as de l'humour tôt le matin. Mais .....Thibault tu........ nan me fais pas le coup du genou à terre.

Comme un homme digne de ce nom il ne m'a pas écoutée et je me suis retrouvée à balbutier un "oui" minable devant sa déclaration et sa demande en mariage.

- Mes parents vont te tuer.

- Qu'ils essaient je sais que tu me protégera ma puce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
♠ Surprises ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» oeufs surprises Winnie et ses amis
» Calendrier de l'avent surprises astérix 2007
» No alarms and no surprises
» Oranges surprises
» Dr House- Radiohead No surprises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: Les Histoires :: Histoire d'Amélie (folle-schizo)-
Sauter vers: