Histoires de Dollz

Ici sont regroupées les histoires que j'écris sur OMD et d'autres qui me viennent en tête.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♠ Aveux ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothikadoll
Admin
avatar

Messages : 665
Date d'inscription : 07/02/2014
Age : 25

MessageSujet: ♠ Aveux ♠    Dim 9 Fév - 14:59

Une fois dehors je ne savais même pas où aller. Sous la pluie je regarde mes affaires et mon téléphone en me rendant compte que, au final, y'a pas grand monde qui m'accueillerait. En y repensant il y a deux personnes qui m'hébergeraient sans faire d'histoire et même en étant ravies de le faire : Sally et Thibault. Sachant que la première est hors de ma portée je me dirige vers l'hôpital pour prendre des nouvelles du deuxième. Sur le chemin je regarde de plus près mon portable pour me rendre compte que j'ai eu pas moins de quinze appels manqués et tous de la même personne. C'est comme ça que je me rends compte que Thibault est sorti de l’hôpital, je bifurque donc vers le quartier où il habite tout en composant son numéro. Une sonnerie, deux sonneries, trois sonneries..

- Allô ?

- Thibault ?

- 'Mel ? Bon sang je pensais ne plus jamais entendre ta voix depuis que ton père a décroché ton téléphone la dernière fois. Tu vas bien ma puce ?

- Je ........ j'en sais rien, je fais des rêves bizarres, je me suis embrouillée avec mes parents, je me retrouve dehors sous la pluie et je sais plus quoi faire. J'ai les nerfs à vifs et je sais plus quoi faire.

- Attends tu es où exactement ?

- Vers le ciné maintenant mais ça va je trouverai bien un....

- Nan ! Avec la pluie qu'il y a je te laisse pas dehors. Bouge pas j'habite pas loin je viens te chercher.

- Nan Thib.... *bip bip bip*

Bon et bien il semblerait que j'ai pas le choix apparemment. Je m'assis donc contre un des piliers qui servaient de déco au cinéma, ma jupe était trempée mais je m'en foutais, j'attendais la seule personne qu'au fond je voulais et je ne voulais pas voir. Je voulais le voir parce qu'il était le seul à me soutenir et je voulais le garder loin de moi pour ne pas lui faire de mal.

- Tu m'as l'air bien pensive miss, me réveilla une voix qui m'avait manquée.

- Thibault ! pleurais-je en me serrant contre lui

- Woaw doucement puce j'ai encore du repos à prendre. Viens j'habite en bas de la rue.

Au vue de ta puissance de voix oui effectivement tu as effectivement encore du repos à prendre. On descend donc la rue sous la pluie avant d'arriver devant une maison ma foi petite mais mignonne au milieu des immeubles qui l'entouraient. Voyant Thibault sortir ses clefs je lui demandai

- C'est là chez toi ?

- Et ouai. Petit sans doute au premier abord mais j'ai hérité de cette maison à la mort de mes parents. Tout ça pour te dire qu'on vivait à trois dedans donc ne te fies pas aux apparences extérieures haha.

- Ouai j'en sais quelque chose, dis-je tout bas.

Assez bas apparemment pour qu'il ne m'entende pas. Il poussa la porte d'entrée et me laissa le champ libre pour que je m'abrite dans le hall. Ne voulant pas lui donner de nettoyage à faire j'enlève veste et chaussures avant d'aller plus loin. Lui n'a même pas pris cette peine et revient vers moi avec une serviette en me demandant si je voulais pas carrément prendre une douche à la place. Vu que je crève de froid va pour la douche. Il me donne donc de quoi me laver et retourne dans le salon s'allonger. Une fois seule dans la salle de bain je ne sais même plus quoi faire c'est comme si j'avais été vidée de mes forces, je me secoue la tête et fini par me déshabiller pour m'engouffrer dans la baignoire. On ne sera donc pas seule se soir. Nan pas ce soir, pas encore, pas cette fois, j'en peux plus d'être seule. Tu n'es jamais vraiment seule chérie, et on va discuter un peu cette fois ci. Plus tard, laisse moi tranquille pour l'instant. Je t'ai déjà laissée un moment.

- Et bien fais le encore !!

On vient de taper à la porte ? Oh non j'ai vraiment dit ça tout haut.

- 'Mel ? ça va ?

- C'est rien Thibault tout va bien ici.

On va devoir lui dire mon ami.

- Ok je vais dans ma chambre si tu me cherches en sortant c'est que j'y suis encore.

Le temps de respirer profondément je sors de la douche et me sèche. Après m'être habillée de mes vêtements séchés je sors en direction du salon pour voir si Thibault est redescendu : personne. Je cherche donc les escaliers pour monter à l'étage d'où j'entends un gémissement alors que j'étais à peine sur la deuxième marche. Je me mets donc à monter les escaliers 4 à 4 pour retrouver Thibault à genoux, les ongles enfoncés dans son matelas, et qui semble avoir du mal à respirer.

- Ta pharmacie où est-elle ? Tu as des trucs pour la douleur ?

- M'ont donné....... le sac....

Sac, sac,sac où il est bon sang ? (sur le divan) Sûr ?

- Bouge pas je reviens ..... enfin....

- Mpf promis haha

Je redescends les marches à toute vitesse pour récupérer ce fichu sac et découvrir avec horreur que l'antidouleur est à prendre en intramusculaire (n'ai pas peur je saurai faire). Je remonte donc avec la seringue et me mets à genoux aux côtés de Thibault en fermant les yeux.

Tu me fais confiance à présent ?

Pas la peine de répondre maintenant.

Notre ami est en pleine souffrance

laisse moi donc mener la danse.

Tu as rempli la seringue du produit

reste à le mettre en lui.

Soulever la manche et découvrir le bras

insérer la seringue et le plus dur sera

de ne pas lui injecter

une dose mal calibrée.

La moitié devrait suffire

à ne plus le faire souffrir.

- Tu devrais aller mieux rapidement

elle voudra t'en parler certainement.


- Merci ça va un peu mieux déjà. C'est un produit costaud faut croire.

- Tu sembles être dans le brouillard.

- Nan ça va passer c'est juste le temps que mon corps dilue la dose.

- Si tu le dis enfin pour ma part

je laisse les rênes à ton rencard.


- Mon....quoi ?

- Quoi ton quoi ?

- Nan rien j'ai du rêver, dit-il en s'allongeant sur les oreillers. Vu l'effet du produit quand ils me mettaient pleine dose à l’hôpital je suis plutôt content que tu m'ai mis que la moitié. Au moins je te laisse pas toute seule pendant que je ronfle gaiement.

- Genre tu ronfles.

- Pire qu'un bulldog. Tu vas pas dormir de la nuit.

- Pas comme si ça allait changer de cette dernière semaine.

Cette dernière phrase le fit rouvrir les yeux et se relever légèrement contre le dossier de son lit l'air un peu inquiet.

- Com..comment ça ?

- Je fais des rêves bizarres en se moment, finis-je par avouer, des rêves où je vois Arthur collé à des planches, Mélisandre la langue arrachée, Jérémy...... autre chose. Et depuis quelques jour j'essaie de faire le point entre mes rêves et ce qu'on sait de leur disparition....

- 'Mel, puce te prends pas la tête avec ça tu n'y es pour rien dans le fait qu'ils soient absents depuis...

- Des semaines ? Des mois ? Morts pour certains ? Thibault rien qu'à ton visage je peux dire que tu me caches des choses, comment tu peux savoir que j'ai rien à voir là dedans ?

- C'est parce que c'est moi qui ai versé ce sang.

Oh non, cette voix c'est pas la mienne mais c'est moi qui ai parlé mais.........

- 'Mel, calme toi, regarde moi.

- Nan ! Nan me touche pas ! Je veux pas te faire du mal je veux pas.

- Je ne lui ferai aucun mal que ce soit.

- Thibault je deviens dingue !

Je ne peux pas la laisser ainsi

il faut qu'elle sache tant pis.

Mettons la sur le lit

près de son fidèle ami

le miroir d'en face fera l'affaire

pour cette discussion hors paire.


Je deviens vraiment dingue, je me retrouve assise sur le lit de Thibault alors que deux secondes avant j'étais à genoux à côté de la porte deux mètres plus loin.

- 'Mel....

- Quoi ?

- Faut vraiment qu'on parle sérieusement. Surtout je veux pas que tu prennes peur, que tu culpabilises ou quoi que ce soit de négatif d'accord ?

- Comment veux-tu qu'elle réagisse ?

ce qu'elle va avaler c'est pas de la réglisse


- Bon ok j'ai quoi à avaler ? Tu ...... vous ? me cachez quoi au juste ? Surtout toi là la voix qui parle à travers moi.

- Pour commencer sache que nous sommes

deux façons de faire dans la même personne.

Cela va te surprendre mais j'ai besoin de la moitié

d'au moins ton visage pour voir et parler.


- Heu.... ok..

À peine ais-je dit ce "ok" que je ne sentais plus une partie de mon visage et ne vis plus de mon œil droit.

- Désolée ce n'est pas très agréable

mais cela est plus gérable.


- C'est comme quand il y avait Amanda chez Sally ?

- Oui elle voulait voir comment ça allait se terminer.

- Attends une minute vous vous parlez ?

- Quand je n'ai pas le choix

comme pour piquer son bras.

Ce n'était pas la première fois

mais il est sincère crois moi.


- Si tu es si sincère et que toi là dans mon crâne tu ne souhaites que me protéger pourquoi vous me cacher des choses ? C'est quoi ces cauchemars ?

- Mes souvenirs.

Là tout se mit en place. Comme un gigantesque puzzle auquel on m'avait enfin donné les pièces manquantes. Cette voix, cette façon de chanter je les connaissais. La première fois que je l'ai entendue j'étais dans le coma à prier pour qu'on me garde en vie mais qu'en même temps on me protège du monde autour de moi. Depuis mon réveil j'ai été défendue mais jamais avant Thibault ça avait été par quelqu'un d'autre.

- Sally....

- Puce ? Qu'est-ce qu'il y a ?

- Elle a remis le puzzle en place

et découvre toutes mes traces.


- Oui ça explique ce que Sally me disait. "ton aura est perturbante", "tu as deux anges gardiens", 'tu n'es jamais seule" et même Amanda le fantôme m'a sorti que Sally ne voulait pas me parler à moi......... La Justice c'est toi qu'elle symbolisait ?

- Il semblerait en effet.

- Intransigeante..... Les morts ont commencé avec Adrien si je me souviens bien. Adrien qui a voulu me... Et après pas mal de ceux qui m'ont fait la vie dure après sa mort sont enterrés maintenant et......... et Jérémy qui se foutait parfaitement de mes sentiments pour lui et ...... Thibault ?

- Tu l'aime toujours ?

-  Que ..... ça changerait quoi de toute façon maintenant qu'il est mort !?

- Ouai t'as raison pardon d'avoir demander. Je.... je vais aller faire à grignoter, au moins ça à défaut de pouvoir faire un repas complet.

Oh je vous jure

entre eux deux ça va être dur.


- Nan attends reste, désolée j'aurai pas du m'emporter. Si tu veux une réponse claire non je ne l'aime plus, en fait sa mort ne m'a pas faite pleurer ça m'a même........

- Oui ?

- Enlever un poids. Mélisandre aussi. Je sais que c'est horrible de dire ça mais je sais pas depuis le départ d'Arthur et de Silvia.......

- Humhum ouai départ pourquoi pas.

- Oh putain de.... désolée pour mon langage mais merde tu as vraiment buté tous ceux qui me faisaient du mal ?

- Ou ceux qui te faisaient t'en faire

que voulais-tu que je fasse ?

Te laisser en face

de toute cette misère ?


- Ils seraient revenus de toute façon et sûrement séparés. Mais y'a un truc qui m'a sauté aux oreilles : "qui te faisaient t'en faire" ? 'Mel tu.....

- Là où ça se voyait pas

- Elle n'a rien sur les bras

- Juste les cuisses, le ventre...... mais bon c'est du passé tout ça j'ai jamais recommencé

- Non mais tu y songeais bien assez.

- Et apparemment assez fort. Mais pourquoi tu me disais rien 'Mel ?

- Je voulais pas t'emmerder avec ça.

- M'emmerder ? Avec tes soucis ? Nan jamais.

- Tu dis ça mais au final....

- Je t'aurais aidé ma puce. De tout mon cœur je t'aurais aidé. Écoute, reste un moment ici, le réveillon est passé mais bon on peut toujours faire la galette des rois ensemble.

- La galette ? Ok si tu veux on discutera de tout ça. Oh juste une condition.

- Laquelle ?

- La fève est à moi.

- Hahaha tout ce que tu veux princesse.

Sur ce je me retrouvais seule avec moi même à réfléchir sur le sens de certaines de ses paroles, des miennes et de celles de Thibault. De tout son cœur ? En général c'est pas trop l'organe utilisé pour sortir quelqu'un de ses soucis.

- Crois-tu vraiment Amélie ?

Il y a bien des façons

de sortir d'une prison.


Le temps de récupérer la totalité de mon corps j'envoie un message à mes parents pour leur dire que j'étais hors de quelconque danger et que je rentrerai quand bon me semblerait car oui j'étais encore hors de moi. Ceci fait je descends d'un étage pour chercher la cuisine où doit être Thibault. Une fois la maudite pièce trouvée et Ô joie avec mon hôte à l'intérieur je fais mine de regarder ce qu'il prépare en l'enlaçant tendrement.

- On est d'humeur câline d'un coup ?

- Je tenais à me faire pardonner pour t'avoir envoyé paître tout à l'heure.

- C'est pas grave puce je suis même plutôt content au final. Tiens sandwich 100% carnivore.

- Content ? demandais-je en prenant le sandwich qu'il me tendais, Comment ça content ?

- Pas d'avoir été giclé mais ça je peux comprendre ta réaction. Nan plutôt content du début de la réponse d'après.

- Mon "non" ?

Pour toute réponse j'eu droit à un sourire et une morsure dans mon sandwich. Contente de pas l'avoir blessé je le suis gaiement dans le salon pour qu'on mange nos sandwich tranquillou devant la télé. Au final y'a tellement rien après les vacances de Noël et leurs dessins animés traditionnels qu'on fini sur des jeux vidéos :

- Tekken4 histoire de bien rappeler à Thibault ses côtes cassées

- Need for speed pour bien nous souvenir de l'accident

- Alice madness return pour bien enfoncer le clou sur ma double personnalité meurtrière

et on fini sur le jeu de combat Marvel v/s Capcom.

- Bon comme sur celui là non plus j'arrive pas à te battre j'ai plus qu'à tricher.

- Hey t'es un mec nan ? Les jeux vidéos ça fait pas partie de votre patrimoine génétique ?

- Apparemment tu as de meilleurs gènes gamer que moi miss. Donc j'ai pas le choix.

Et sans avoir le temps de comprendre ce qui se passe je me retrouve allongée sur le canapé avec un jeune homme au dessus de moi en train de m'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires.forumactif.org
 
♠ Aveux ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires de Dollz :: Les Histoires :: Histoire d'Amélie (folle-schizo)-
Sauter vers: